Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Estelle Tharreau

Estelle Tharreau
Passionnée de littérature depuis l'adolescence, Estelle Tharreau parcourt les genres, les époques et les pays au fil des auteurs qu'elle rencontre. De cet amour de la littérature est née l'envie d'écrire. Il aura fallu attendre l'âge de 40 ans avant qu'elle tente cette aventure. Ayant travaillé d... Voir plus
Passionnée de littérature depuis l'adolescence, Estelle Tharreau parcourt les genres, les époques et les pays au fil des auteurs qu'elle rencontre. De cet amour de la littérature est née l'envie d'écrire. Il aura fallu attendre l'âge de 40 ans avant qu'elle tente cette aventure. Ayant travaillé dans le secteur public et privé, elle vit actuellement en Franche-Comté où elle partage son temps entre sa famille et l'écriture. Avec « Orages », quand le passé tient le présent dans ses griffes, prenez garde à ne pas vous y attarder.

Avis sur cet auteur (44)

  • add_box
    Couverture du livre « Mon ombre assassine » de Estelle Tharreau aux éditions Taurnada

    Ellemlire sur Mon ombre assassine de Estelle Tharreau

    Nadège Solignac. Un nom ordinaire pour une femme ordinaire. En apparence.

    "Je suis la fille d’une dépression post-partum et d’un raté démissionnaire. Je suis la sœur d’un clone paternel et d’un monstre répugnant."

    Nadège est institutrice. Très appréciée de ses élèves et de leurs parents....
    Voir plus

    Nadège Solignac. Un nom ordinaire pour une femme ordinaire. En apparence.

    "Je suis la fille d’une dépression post-partum et d’un raté démissionnaire. Je suis la sœur d’un clone paternel et d’un monstre répugnant."

    Nadège est institutrice. Très appréciée de ses élèves et de leurs parents. Nadège est aussi solitaire. Et discrète. Nadège passe inaperçue dans sa vie de tous les jours. Et pourtant, derrière cette personnalité effacée, se tapie une femme machiavélique.

    "Rapidement, je pus prendre mes marques dans l’indifférence générale : une vie professionnelle parfaitement ouverte sur le monde que personne n’eut l’idée de mettre en relation avec une vie privée solitaire et secrète. La vitrine d’un fleuriste pour masquer l’arrière-boutique d’un équarrisseur."

    Nadège est manipulatrice. Cruelle. Organisée. Tout est préparé de manière très méthodique, dans les moindres détails. Car elle agit toujours avec préméditation. Nadège est tueuse en série. Ses victimes font partie de son entourage, plus ou moins proche. Elle assassine par vengeance, par mépris, ou pour blesser aussi.

    "Je ne cherchais pas la gloire, mais un exercice de style.
    Je me mis en chasse d’une victime facile et banale. Un test, un brouillon avant de viser plus haut.
    Je voulais un meurtre volontaire et prémédité."

    Mon ombre assassine commence par l’incarcération de Nadège après son ultime crime. Depuis sa cellule de prison, elle nous raconte sa vie, depuis sa naissance jusqu’à aujourd’hui. Elle se dévoile, froide, cynique, démoniaque. Et patiente.

    "Avant de partir, je pris le temps de m’imprégner de sa mort. Je fixai sa bouche réduite au silence. Dix-neuf ans plus tard, la gamine terrorisée l’avait tuée."

    Ainsi, elle déroule le fil de sa vie, son enfance torturée dans une tour sombre et délabrée, ses relations familiales, ses petites habitudes. La tension est palpable dès la première page. Elle s’adresse directement à nous. Alors, on entre littéralement dans la tête de la meurtrière et on explore sa conscience.

    La plume de l’auteure est efficace. On entend la voix de Nadège Solignac résonner dans notre tête. C’est fin, autant que cela fait froid dans le dos. Le style d’Estelle Tharreau est implacable. Tout est dans la précision, autant des actes que des mots. Tout est pesé soigneusement. Et cela donne un thriller extrêmement addictif. A partir d’une femme en apparence si ordinaire, l’auteure construit un véritable monstre. Et cela semble si réel…

    Estelle Tharreau signe avec Mon ombre assassine un thriller glaçant. Qui ne vous fera peut-être plus voir comme avant votre voisine ou la maîtresse de vos enfants. Absolument addictif ! Et effrayant !

  • add_box
    Couverture du livre « Mon ombre assassine » de Estelle Tharreau aux éditions Taurnada

    Annie sur Mon ombre assassine de Estelle Tharreau

    Le décor est planté… ou comment devenir une serial killeuse !!!

    C’est une super découverte, un récit glaçant, sans empathie. On commence l’histoire alors que l’on connaît déjà le tueur. Du coup j’aime bien, c’est sympa. On est sous tension en continue, et souvent même en apnée !!!

    Aucun...
    Voir plus

    Le décor est planté… ou comment devenir une serial killeuse !!!

    C’est une super découverte, un récit glaçant, sans empathie. On commence l’histoire alors que l’on connaît déjà le tueur. Du coup j’aime bien, c’est sympa. On est sous tension en continue, et souvent même en apnée !!!

    Aucun temps morts, une écriture qui se lit facilement. J’ai adoré le côté sombre du personnage de Nadège.

    Tout le monde l’aimait beaucoup. Alors… Victime ? Bourreau ? Lisez-le !!!

    Une auteure à suivre !!!

  • add_box
    Couverture du livre « Mon ombre assassine » de Estelle Tharreau aux éditions Taurnada

    mavic_lit sur Mon ombre assassine de Estelle Tharreau

    La sphère Bookstagram a de nouveau frappé ! J’ai vu ce titre passé à plusieurs reprises et surtout les retours plus que positifs. Il ne m’en fallait pas plus pour sauter le pas. Et j’ai adoré que ce soit l’histoire, le personnage de Nadège et la plume de l’auteure. Après avoir refermé le livre,...
    Voir plus

    La sphère Bookstagram a de nouveau frappé ! J’ai vu ce titre passé à plusieurs reprises et surtout les retours plus que positifs. Il ne m’en fallait pas plus pour sauter le pas. Et j’ai adoré que ce soit l’histoire, le personnage de Nadège et la plume de l’auteure. Après avoir refermé le livre, vous ne verrez plus votre voisin de la même façon.
    C’est sombre, dérangeant, malsain et pourtant une fois les premières pages lues difficile de s’arrêter. Quand je pense au personnage de Nadège je ne peux m’empêcher de me dire que c’est une sacré psychopathe… et le mot est faible.

    Dès les premiers chapitres on sait qu’elle est coupable de l’homicide dont on l’accuse. Dès lors l’intrigue, la question que l’on se pose est de savoir si elle va s’en sortir. Va-t-on l’accuser d’homicide volontaire ou la libérer pour légitime défense ?

    Pour y répondre, l’auteure ou plutôt Nadège nous plonge dans son passé et nous explique comment elle en est arrivé là et comment elle a fait pour ne jamais se faire prendre sur le vif.

    Et de connaître ce passé, assez chaotique il faut le reconnaître, cela nous donne toutes les cartes en main pour pouvoir la juger et estimer si oui ou non elle mérite de finir en prison.

    Parce qu’en vérité c’est une sacrée psychopathe tordue qui a bien morflé pendant son enfance et qui n’a eu aucun soutien de son entourage. Je pourrais dire que j’ai presque pitié d’elle sauf que le récit de la petite Nadège a de quoi faire froid dans le dos et pas qu’un peu.

    C’est plus un sentiment de malaise qui m’a suivi durant ma lecture que de la compassion.

    Et cette exposition de sa vie est entrecoupée par les interrogatoires, les articles des journalistes et l’intervention de son avocate qui la défend avec ferveur. J’ai trouvé cette partie intéressante car elle permet de savoir comment les proches de Nadège la perçoivent mais surtout quelle influence peut avoir l’opinion publique à travers les médias.

    C’est autant intéressant que ce n’est malaisant car les médias collent dès le début une étiquette à Nadège et prennent ainsi parti alors qu’au final ils ne connaissent pas la vérité. C’était une dimension intéressante à exploiter car tout du long j’ai douté à savoir si elle allait s’en sortir au vu de certains témoignages.

    Pour le coup l’auteure joue rudement bien avec nos nerfs et nous donne envie de tourner la page jusqu’au dénouement. Et ça se lit vite car c’est addictif de par l’histoire mais également par la plume de Estelle Tharreau.

    Malgré ce que l’on peut apprendre sur Nadège, j’ai eu la sensation des trouver une certaine fragilité à travers tout ce qu’elle subit et fait subir. Que vous aimiez ou non le personnage, elle ne laisse pas insensible.

    Et quand on sait que c’est elle qui fait toute l’histoire je tire mon chapeau à l’auteure de l’avoir autant travailler, de lui fournir une telle prestance qu’on a du mal à s’en défaire.

    En bref,

    J’en aurais encore des choses à vous dire sur Nadège et sa famille, ses proches, mais je vous laisse le plaisir de le découvrir vous-même. C’est une histoire fascinante à propos d’un personnage charismatique. Armez-vous pour découvrir la vie de Nadège et ses méfaits et à votre tour d’essayer de deviner si elle s’en sortira.

  • add_box
    Couverture du livre « Orages » de Estelle Tharreau aux éditions Taurnada

    jml38 sur Orages de Estelle Tharreau

    Béatrice qui élève seule Célia sa fille de 16 ans, accepte un poste d'expert comptable à Sauveur, village comtois, pour fuir une relation malheureuse.
    Elle est bien accueillie par Jean Jouliant, maire et boulanger du village, et par l'ensemble de la population. Petites notes négatives dans le...
    Voir plus

    Béatrice qui élève seule Célia sa fille de 16 ans, accepte un poste d'expert comptable à Sauveur, village comtois, pour fuir une relation malheureuse.
    Elle est bien accueillie par Jean Jouliant, maire et boulanger du village, et par l'ensemble de la population. Petites notes négatives dans le concert de sourires bienveillants, la femme du maire ne semble pas très heureuse de sa venue, Benoît Flairelle, le boucher, l'agresse verbalement de façon virulente et une vieille dame lui tient des propos bizarres, l'appelant Marthe.
    La majorité des habitants vouent un véritable culte au maire, ainsi qu'à une vieille dame, Flore Lebon, bienfaitrice de la commune à l'énigmatique discrétion, alors que la famille Flairelle semble vouée à l'opprobre depuis la nuit des temps.
    Célia se lie rapidement d'amitié avec Yann le fils du boucher et Maddy la fille du boulanger qui se voient en cachette de leurs parents.
    Béatrice apprend qu'avant elle son poste était tenu par une dame, mère d'une jeune fille de l'âge de Célia, et qu'elles sont décédées à un jour d'intervalle dans des circonstances qui semblent un peu floues.
    Célia se retrouve en possession d'un étrange manuscrit écrit au début des années 1900 qui relatent des événements qui se seraient déroulés dans la maison qu'elle occupe avec sa mère.
    Les deux commencent à enquêter chacune de leur côté, Célia à partir du manuscrit avec l'aide de Yann et Maddy, sa mère sur le passé de la personne à qui elle a succédé.
    Au fur et à mesure que le passé se dévoile, le mystère s'épaissit, les relations entre les deux familles se révèlent plus complexes, les apparences trompeuses, le village moins paisible, les habitants moins sympathiques, avec peut-être quelques sombres secrets dans les armoires.
    Le lecteur se trouve pris dans un tourbillon de révélations, manipulé par Estelle Tharreau, auteure à l'imagination diabolique qui nous livre un thriller particulièrement addictif.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com