Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Estelle Tharreau

Estelle Tharreau
Passionnée de littérature depuis l'adolescence, Estelle Tharreau parcourt les genres, les époques et les pays au fil des auteurs qu'elle rencontre. De cet amour de la littérature est née l'envie d'écrire. Il aura fallu attendre l'âge de 40 ans avant qu'elle tente cette aventure. Ayant travaillé d... Voir plus
Passionnée de littérature depuis l'adolescence, Estelle Tharreau parcourt les genres, les époques et les pays au fil des auteurs qu'elle rencontre. De cet amour de la littérature est née l'envie d'écrire. Il aura fallu attendre l'âge de 40 ans avant qu'elle tente cette aventure. Ayant travaillé dans le secteur public et privé, elle vit actuellement en Franche-Comté où elle partage son temps entre sa famille et l'écriture. Avec « Orages », quand le passé tient le présent dans ses griffes, prenez garde à ne pas vous y attarder.

Avis sur cet auteur (57)

  • add_box
    Couverture du livre « Les eaux noires » de Estelle Tharreau aux éditions Taurnada

    jml38 sur Les eaux noires de Estelle Tharreau

    Autant prévenir tout de suite, je suis un grand fan de l'auteure que je lis depuis ses premières publications que j'avais déjà beaucoup appréciées. Je l'ai vu changer de dimension à partir de « Mon ombre assassine », confirmer avec « La peine du bourreau » et s'affirmer avec « Les eaux noires...
    Voir plus

    Autant prévenir tout de suite, je suis un grand fan de l'auteure que je lis depuis ses premières publications que j'avais déjà beaucoup appréciées. Je l'ai vu changer de dimension à partir de « Mon ombre assassine », confirmer avec « La peine du bourreau » et s'affirmer avec « Les eaux noires ».

    J'ai supposé qu'Estelle Tharreau revenait dans ce nouvel opus à une intrigue policière de trame classique avec meurtres et enquêtes. Mais c'était mal connaître cette Franc-Comtoise qui prend un malin plaisir à surprendre son lectorat. Les policiers sont plutôt discrets dans la première partie du récit et leurs investigations restent bien en retrait. le personnage principal est Joséfa, la mère de Suzy, la jeune fille de dix-sept ans retrouvée assassinée. À travers un chaotique cheminement de deuil, dans lequel la culpabilité d'avoir trop souvent laissé sa fille seule cède la place à une grosse colère contre tout le monde, voisins, policiers nationaux et municipaux, elle contribue à créer un malaise profond dans sa petite ville d'Yprat. Lorsqu'un corbeau entre en action en divulguant quelques informations dévastatrices, la situation ne peut que dégénérer, alors que le meurtrier court toujours. Joséfa passe peu à peu du statut de victime, mère de victime, à celui de pestiférée accusée de tous les maux. Même la réputation de Suzy n'est pas épargnée par les rumeurs et les ragots.

    Afin de ramener le calme et de faire avancer une enquête qui s'est plus qu'enlisée, un nouveau chef de la police est nommé. Des méthodes originales, mais surtout un comportement empreint de suffisance que ses collaborateurs ont du mal à accepter, ne lui attirent pas que de la sympathie, sans que cela ne le perturbe beaucoup dans sa quête de la vérité.

    Estelle Tharreau montre à nouveau sa capacité à instaurer une atmosphère pesante, à faire monter la tension dramatique de façon palpable, et à maintenir le lecteur sous pression jusqu'à un dénouement étourdissant.

  • add_box
    Couverture du livre « Les eaux noires » de Estelle Tharreau aux éditions Taurnada

    Sophie Songe sur Les eaux noires de Estelle Tharreau

    A Yprat, petite ville balnéaire, tout le monde se croise et se connaît. Alors, quand Suzy Macondo, dix-sept ans, est repêchée étranglée des eaux noires de la Baie des naufragés, toutes les suspicions sont possibles. Pour Joséfa, la mère de la victime, l'enfer et l'isolement ne font que...
    Voir plus

    A Yprat, petite ville balnéaire, tout le monde se croise et se connaît. Alors, quand Suzy Macondo, dix-sept ans, est repêchée étranglée des eaux noires de la Baie des naufragés, toutes les suspicions sont possibles. Pour Joséfa, la mère de la victime, l'enfer et l'isolement ne font que commencer...

    On entre dans un roman trouble où dès les premières lignes, on nous situe le contexte d'une mère qui élève seule sa fille, après la mort de son mari. Depuis de nombreuses années, Suzy passe ses soirées et ses nuits seule, et peut compter sur la présence sécurisante des voisins et autres membres de la communauté.

    Alors quand on retrouve son corps, c'est pour Joséfa la sidération et elle s'adresse à toutes les portes pour retrouver l'assassin. À mesure que les doutes s'insinuent, un corbeau sème l'amertume et les rumeurs se propagent à vitesse grand V.

    L'écriture est habile, ciselée créant un climat de tension ascensionnel. On se laisse prendre au jeu des vilains secrets intimes, des non-dits, des petits arrangements. Les mois, les années s'installent et on crève de mettre un nom sur le tueur et le corbeau. Plusieurs fois des indices saisissants nous conduisent sur des fausses pistes.

    C'est nerveux et extrêmement bien mené. Il y a quelque chose de malsain et d'insoutenable dans le fait que tout le monde pourrait être coupable. Les personnages se jaugent et s'affrontent dans un combat immersif. Joséfa n'abandonnera jamais et on approuve son aplomb devant les intimidations et les bousculades. En effet, on la tient pour responsable d'une cascade de catastrophes que l'on ne peut plus arrêter.

    Un récit aux révélations aussi retentissantes qu'indiscrètes. Une descente en apnée incontrôlable jusqu'à ce que l'insondable remonte à la surface...

  • add_box
    Couverture du livre « La peine du bourreau » de Estelle Tharreau aux éditions Taurnada

    Les livres de Nancy sur La peine du bourreau de Estelle Tharreau

    Lien de mon avis sur le blog : https://les-livres-de-nancy.blogspot.com/2021/09/la-peine-du-bourreau-estelle-tharreau.html

    J'ai lu ce roman dans le cadre du prix des auteurs inconnus.

    Nous vivons les quatre dernières heures de la vie du condamné matricule 0451 qui est dans le couloir de la...
    Voir plus

    Lien de mon avis sur le blog : https://les-livres-de-nancy.blogspot.com/2021/09/la-peine-du-bourreau-estelle-tharreau.html

    J'ai lu ce roman dans le cadre du prix des auteurs inconnus.

    Nous vivons les quatre dernières heures de la vie du condamné matricule 0451 qui est dans le couloir de la mort pour le meurtre de cinq personnes. Pendant ces dernières heures, où le prisonnier reçoit la visite officieuse du Gouverneur Thompson qui doit se prononcer sur sa grâce ou pas, nous découvrons ce qui a conduit cet employé du bureau du shérif à devenir un tueur en série...

    J'ai beaucoup aimé ma lecture.
    C'est un vrai page-turner que j'ai dévoré en seulement quelques heures.
    "La peine du bourreau" est un huis-clos oppressant assez dur à lire par son côté très psychologique. L'autrice nous immerge sans concession dans le couloir de la mort, ses procédures d'exécutions et le fonctionnement du système judiciaire américain.
    Avec l'ambiance oppressante du couloir de la mort et cette attente insupportable pour savoir si le prisonnier va être gracié, on a l'impression de se retrouver entre les quatre murs d'une cellule du couloir de la mort.
    "La peine du bourreau" est un roman qui amène le lecteur à réfléchir sur des thématiques fortes comme l'injustice, l'inhumanité, la peine de mort...

    Pendant ces longues heures d'attente du verdict, dans une Amérique ultra conservatrice où le racisme fait partie intégrante de l'éducation dès l'enfance, nous découvrons les différentes facettes de la vie d'Ed 0451 qui tour à tour vont nous toucher ou nous horrifier. Le prisonnier relate pendant les dernières heures qui lui restent son enfance, sa vie maritale, ses déceptions, ses regrets, sa vie de gardien, de bourreau puis enfin de criminel et de condamné.

    Avec ce roman, je découvre la plume d'Estelle Tharreau qui est fluide et incisive avec des descriptions parfois assez crues. Le découpage des chapitres tel un compte à rebord avant le verdict et les sauts dans l'histoire d'Ed 0451 donnent du dynamisme et beaucoup de rythme à l'histoire.

    En bref, un excellent page-turner qui nous immerge sans concession dans le couloir de la mort, ses procédures d'exécutions et le fonctionnement du système judiciaire américain.

  • add_box
    Couverture du livre « La peine du bourreau » de Estelle Tharreau aux éditions Taurnada

    Musemania sur La peine du bourreau de Estelle Tharreau

    Troisième lecture en matière de littérature noire pour le Prix des Auteurs Inconnus et cette dernière s’est tout aussi bien passée que pour ses deux premières concurrentes.

    Même s’il est écrit par une auteure française, Estelle Tharreau, « La peine du bourreau » trouve son décor planté dans...
    Voir plus

    Troisième lecture en matière de littérature noire pour le Prix des Auteurs Inconnus et cette dernière s’est tout aussi bien passée que pour ses deux premières concurrentes.

    Même s’il est écrit par une auteure française, Estelle Tharreau, « La peine du bourreau » trouve son décor planté dans un pénitencier américain, peu de temps avant l’expiration du délai de grâce pour l’exécution d’un condamné à mort. Sur un délai de 4 heures, le bourreau McCoy va livrer ses confidences sur le couloir de la mort.

    Véritable huit-clos oppressant, c’est tout le milieu carcéral qui faire l’ambiance de ce thriller. Les heures et les minutes s’égrènent avant l’expiration du délai durant lequel le gouverneur de l’État peut choisir de procéder à l’exécution ou de commuer la peine capitale en peine à perpétuité. Le lecteur a, lui-même, l’impression se se retrouver entre les quatre murs de la cellule du couloir de la mot, dans cette attente insupportable. L’opposition entre les défenseurs et les opposants de la peine de mort amène la réflexion auprès du lecteur.

    Estelle Tharreau offre un twist final auquel je ne m’attendais pas du tout. J’ai dû relire plusieurs fois le dernier chapitre pour être certaine de ne pas m’être trompée mais non, l’auteure a bien le culot de le faire !
    Tout simplement génial!

    Un seul petit inconvénient relevé est que les confidences de notre « héros » principal, McCoy, font état d’un grand nombre de protagonistes différents. Mon actuelle mémoire d’huître et moi avouons avoir eu parfois du mal à nous y retrouver parmi tous ceux-ci. Mais cela n’a gâché en rien mon plaisir de lecture !

    Bon, ne nous voilons pas la face, il faut avouer que la maison d’édition Taurnada a le don de dénicher de très bonnes surprises en matière de littérature noire et cela pour un tout petit prix (puisque leurs livres se vendent à seulement 9,99 euros!). Cela prouve bien qu’il ne faut pas investir des mille et des cents pour pouvoir passer un bon moment d’évasion par sa lecture ! Ces petits formats font très bien leur job et sont, pour tous ceux que j’ai déjà eu l’occasion de lire, de très bons divertissements.

Thèmes en lien avec Estelle Tharreau

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !