Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Estelle Billon Spagnol

Estelle Billon Spagnol
Chouette naissance en 1977 en Champagne. Estelle grandit au milieu des vignes, des bouquins, des crayons... Elle part à la fac étudier le droit et commence à travailler. À 30 ans, elle se dit que c'est le moment de changer de route... En janvier 2010, les éditions Talents Hauts publient son premi... Voir plus
Chouette naissance en 1977 en Champagne. Estelle grandit au milieu des vignes, des bouquins, des crayons... Elle part à la fac étudier le droit et commence à travailler. À 30 ans, elle se dit que c'est le moment de changer de route... En janvier 2010, les éditions Talents Hauts publient son premier ouvrage. Aujourd'hui, elle est auteure et illustratrice et compte une vingtaine d'ouvrages parus.

Articles en lien avec Estelle Billon Spagnol (1)

Avis sur cet auteur (1)

  • add_box
    Couverture du livre « Amour, vengeance et tentes quechua » de Estelle Billon Spagnol aux éditions Sarbacane

    Mes écrits d'un jour sur Amour, vengeance et tentes quechua de Estelle Billon Spagnol

    Comme tous les ans la famille Balice passe ses vacances au Momo’s camping. Des parents plus vraiment amoureux, couple sur la brèche. Suze la petite sœur passe ses journées à jouer et Tara l’adolescente doit faire face à des sentiments nouveaux qu’elle a bien du mal à maîtriser. Cette année elle...
    Voir plus

    Comme tous les ans la famille Balice passe ses vacances au Momo’s camping. Des parents plus vraiment amoureux, couple sur la brèche. Suze la petite sœur passe ses journées à jouer et Tara l’adolescente doit faire face à des sentiments nouveaux qu’elle a bien du mal à maîtriser. Cette année elle retrouve Adam son fidèle ami avec qui elle partage tout et fait les 400 coups. Sauf qu’une certaine Eva vient chambouler cette amitié au grand désespoir de Tara. Cette relation à trois est-elle envisageable ?

    Les éditions Sarbacane nous offre ce bonbon sucré qui sent l’été, la plage et la crème solaire. Une couverture plus qu’appétissante. Ce n’est pas un livre léger comme on pourrait le croire. Il aborde les premières amours si complexes pour un ado. Ce passage de l’enfance à l’adolescence dont personne n’a la recette miracle afin que cela se passe au mieux. Car oui ce n’est pas sans mal que Tara découvre la jalousie, la possession, la solitude et le manque de compréhension. « Adam…Dingue. Jamais JAMAIS elle n’aurait imaginé ressentir ce mélange de bourrasque étourdissante et de clapotis délicieux pour son Edam. Stupéfiant aussi, ce besoin de lui tout neuf, cette évidence si évidente. »
    Elle veut rester dans sa zone de confort et grandir sans encombre. Eva qu’elle voit comme sa concurrente directe, est son opposé, grande, fine, blonde, très jolie et sûre d’elle ; la guerre est déclarée entre les deux jeunes filles. Qui aura le dernier mot et surtout qui gagnera le cœur d’Adam ? « C’est pas une Frite moutarde premier prix qui va l’empêcher de profiter ! »
    Tara m’a beaucoup émue au fil des pages. Cette ado simple et ‘cool’ toujours prête à rendre service. Hélas elle reste enfermée dans sa carapace, seule et n’ose pas discuter avec ses parents car eux-mêmes ne se comprennent plus. Heureusement pour elle cette petite carapace n’est pas bien solide…. « Les mots sont sortis tout seuls- et laissent dans leur sillage une onde de choc, longue et pesante, à la mesure de leur évidente simplicité : Je me suis rendu compte que je t’aime. »
    Tara n’est pas le seul personnage de ce roman, il y aussi les gérants du Momo’s camping, les voisins d’emplacement, chacun apportant un peu plus de folie dans le récit.
    Un petit bémol, certes ce sont des ados mais l’auteure leur impose beaucoup de relations amoureuses et l’alcool coule à flot, cela m’a un peu dérangée, peut-être un peu trop cliché ! Estelle Billon-Spagnol signe un roman authentique, cash et direct comme sont nos ados, qui prouve encore et encore que les vacances d’été font grandir.

    http://www.mesecritsdunjour.com/archives/2020/01/27/37975567.html