Avis sur cet auteur (5)

  • add_box
    Couverture du livre « Le vase rose » de Eric Oliva aux éditions Taurnada

    amelie lorthios sur Le vase rose de Eric Oliva

    Percutant !

    Frédéric Caussois perd tout ce qu'il avait du jour au lendemain avec la mort de son fils aussi brutale qu'inatendue.

    Cet homme normal qui avait une petite vie bien rangée avec son entreprise ,sa femme et son fils se retrouve en pleine dépression à chercher des réponses à ses...
    Voir plus

    Percutant !

    Frédéric Caussois perd tout ce qu'il avait du jour au lendemain avec la mort de son fils aussi brutale qu'inatendue.

    Cet homme normal qui avait une petite vie bien rangée avec son entreprise ,sa femme et son fils se retrouve en pleine dépression à chercher des réponses à ses questions.

    Il mènera donc sa propre enquête sur le drame quitte à y laisser sa peau et tout ce qu'il possède. Sur son chemin il trouvera des personnes plus ou moins bienveillante et surtout il découvrira la nature humaine si complexe avec ses qualités et défauts insoupçonnable.

    Ce livre est le récit d'une quête d'un père pour la vérité et aussi il nous pose la question du devenir d'un couple et d'une famille face au drame? Peut_on surmonter la mort d'un enfant et aller de l'avant ?

    Seul petit bémol je regrette la couverture et le titre qui pour moi fait penser aux voyages dans le temps et ne permet pas de définir le contenu qui mérite d'être plus connu et reconnu .

    En bref, une histoire prenante qui saura vous toucher . Forte par son réalisme et l'authenticité de ses personnages si humains avec une fin surprenante qui est comme le reste du roman : juste? A lire pour le côté psychologique, les personnages, le côté touchant et la facilité de s'identifier aux personnages.

  • add_box
    Couverture du livre « Le vase rose » de Eric Oliva aux éditions Taurnada

    Violaine belouard sur Le vase rose de Eric Oliva

    232 pages pour traverser les pires angoisses qu'un parent puisse ressentir.

    Eric Oliva frappe fort très rapidement.

    Il nous présente d'abord Frédéric Caussois, un homme heureux, marié, père d'un petit garçon en pleine forme ou presque, une vie idéale en fait ou en tout cas une vie...
    Voir plus

    232 pages pour traverser les pires angoisses qu'un parent puisse ressentir.

    Eric Oliva frappe fort très rapidement.

    Il nous présente d'abord Frédéric Caussois, un homme heureux, marié, père d'un petit garçon en pleine forme ou presque, une vie idéale en fait ou en tout cas une vie "normale".

    Et un jour, la chance claque la porte et s'en va voir ailleurs laissant dans le désarroi le plus total Frédéric et sa femme.

    Comment faire ? Comment retrouver le goût de la vie ? Comment accepter l'indicible ?
    Frédéric va attraper une opportunité pour commencer doucement à se relever, à entrevoir une lueur et saisir le moment pour agir. Rien ne lui sera épargné jusqu'à l'affront final…

    C'est un roman noir car l'action se situe en plein là où ça fait mal : les sentiments qui font de nous des personnes fragiles, empathiques. Dès qu'on devient parent quelque chose change dans notre âme et Eric Oliva nous propose d'en explorer une facette.

    Enfin toujours est-il que cette histoire va vous prendre aux tripes. Si je n'avais pas été coupée dans mon élan je le lisais en une demi-journée à tout casser (bon là il m'a juste fallu à peine une journée pour le lire ;) ). J'avais très très envie de savoir ce qui allait se passer, les actions sont justes racontées aux bons endroits. Rien d'extravagant dans la mise en place de l'enquête ni dans les différentes péripéties. Cet ensemble très cohérent nous fait donc tressaillir car ce qui arrive à Frédéric pourrait arriver à n'importe qui et surtout on ne voit pas grand chose arriver, j'ai été régulièrement surprise par ce livre et j'ai adoré ça !


    J'ai aussi adhéré totalement à l'écriture, aux personnages et à la trame proposée par l'auteur. J'avais une appréhension au début en imaginant un scénario bien plus gore, sanguin mais en fait c'est tout autre chose. L'aspect psychologique est parfois bien plus noir car il revêt des formes différentes selon les personnes.

    Eric Oliva a dosé comme il se doit les informations à nous transmettre et ainsi chaque page, chaque mot comptent et donnent encore plus hâte de lire.

    Et la chute...alors là chapeau bas, et un grand MERCI à Eric Oliva car j'ai du la relire deux fois tellement je ne m'y attendais pas… même après digestion de la lecture je n'arrive pas à trouver un endroit dans le roman où j'aurai pu prévoir la fin. C'est seulement maintenant en regardant le livre que j'ai compris mais chut je ne vais pas plus loin...

    Belle réussite et donc un excellent moment de lecture pour moi !

  • add_box
    Couverture du livre « Le vase rose » de Eric Oliva aux éditions Taurnada

    Andrée Lapapivore sur Le vase rose de Eric Oliva

    Une fois de plus, les éditions Taurnada m'ont fait passer un excellent moment de lecture ! Je ne connaissais pas encore l'auteur Eric Oliva et Le vase rose me l'a fait découvrir pour mon plus grand plaisir.

    Le vase rose, c'est la dernière nouvelle du Petit Nicolas que lira Frédéric à son...
    Voir plus

    Une fois de plus, les éditions Taurnada m'ont fait passer un excellent moment de lecture ! Je ne connaissais pas encore l'auteur Eric Oliva et Le vase rose me l'a fait découvrir pour mon plus grand plaisir.

    Le vase rose, c'est la dernière nouvelle du Petit Nicolas que lira Frédéric à son jeune fils Tao pour l'endormir. Car Tao va mourir, dans d'atroce souffrances, empoisonné par un médicament administré par son père. Un médicament que le jeune garçon avait l'habitude de prendre et que son père venait d'acheter à la pharmacie... Un temps suspecté puis innocenté, au fond du gouffre, anéanti par la douleur, les cachets et l'alcool, Frédéric ne doit son salut qu'à une seule idée : trouver qui est responsable de la mort de son enfant. Car le médicament n'a pas été empoisonné au hasard, il en est persuadé !

    J'ai adoré ce roman policier du début à la fin. Dès les premières pages, l'auteur arrive à captiver le lecteur avec les petits riens de la vie quotidienne, et ce jusqu'à ce que le drame arrive. Impossible alors de lâcher le roman avant de connaitre le dénouement... Et quel dénouement, l'auteur m'a bluffée ! Tout est parfaitement maîtrisé, le lecteur va de surprises en révélations en suivant l'enquête menée par Frédéric, exaspéré par l'inertie de la gendarmerie. Et nous voilà à chercher qui est coupable en même temps que le personnage principal, échafaudant des théories au fur et à mesure des rencontres fortuites ou planifiées. Je ne dirais pas quel est le début de piste pour ne rien vous dévoiler, mais sachez que cela pourrait potentiellement arriver à tout le monde.

    Les personnages sont vraiment attachants, en particulier Frédéric pour qui j'ai ressenti beaucoup d'empathie. Tous pourraient être nos voisins, nos amis. Il n'y a aucun surhomme dans cette histoire, juste des gens comme nous confrontés aux dures réalités de la vie. L'ambiance de petit bourg rural est bien retranscrite, de même que le quotidien de la brigade de gendarmerie. La lecture est agréable, facile, l'alternance entre les moments d'action, le suspense et l'introspection du personnage est très bien dosée. Bref je ne me suis pas ennuyée une seule seconde.

    Je vous recommande chaudement cette lecture si vous aimez les personnages attachants et les enquêtes bien ficelées se déroulant dans un environnement quotidien. Pour ma part Le vase rose m'a conquise, et je sais que je lirais les autres romans d'Eric Oliva sans aucune hésitation.

    https://andree-la-papivore.blogspot.fr/2018/05/le-vase-rose-par-eric-oliva.html

  • add_box
    Couverture du livre « Le vase rose » de Eric Oliva aux éditions Taurnada

    Marie Nel sur Le vase rose de Eric Oliva

    En refermant ce roman, mon premier réflexe est de me dire, wahou quel suspense et quelle fin ! Je découvre l'auteur, Eric Oliva, j'ai appris en lisant sa biographie qu'il était policier de métier et cela se ressent à la lecture par les précisions dans les faits mais aussi la façon dont est menée...
    Voir plus

    En refermant ce roman, mon premier réflexe est de me dire, wahou quel suspense et quelle fin ! Je découvre l'auteur, Eric Oliva, j'ai appris en lisant sa biographie qu'il était policier de métier et cela se ressent à la lecture par les précisions dans les faits mais aussi la façon dont est menée l'enquête. C'est le genre de livre qui, une fois commencé, ne vous lâche plus, même si vous devez le quitter pour vaquer à d'autres occupations, il vous hante, vous questionne, on se demande qui et pourquoi. La plume est incisive, précise, on ne badine pas avec trop de descriptions, on va à l'essentiel. Et surtout, Eric Oliva a su retranscrire à la perfection le moindre sentiment de la part de tous ses personnages, en tant que lecteur, on ne peut pas rester insensible.
    Le résumé est court et très intense. En quatre phrases, il nous plante le décor et nous promet des sensations fortes. Je me suis très vite attachée aux personnages, avec le drame qu'il leur arrive, c'est difficile de faire autrement, ça nous renvoie directement à ce que nous pourrions faire ou ressentir dans pareille situation.
    Je ne voudrais pas trop spoiler l'histoire. Elle débute très vite et très fort, on fait la connaissance de Frédéric Caussois, il est marié à Luan et ont un fils, Tao. Celui-ci doit prendre un sirop contre ses allergies, que son père est allé chercher à la pharmacie. En lui racontant son histoire du soir, Frédéric va vivre le drame de sa vie en voyant son fils mourir sous ses yeux, complètement impuissant. Je ne vous en révèle pas trop en vous disant cela, ce sont les premières pages du roman. Le reste, je vous laisse imaginer. Je me suis mise à la place de Frédéric, quoi de plus dramatique et horrible que de perdre son enfant, c'est contre nature, et encore pire dans ces conditions. Après analyse, il va se révéler que ce médicament contenait de l'arsenic. Qui a bien pu mettre ce poison dans cette bouteille ? Pourquoi ?
    Frédéric va donc partir en chasse de la personne qui aurait pu commettre cette horreur. On va assister à sa propre descente aux enfers, il se raccroche à sa vengeance pour survivre, et on le comprend parfaitement. Il va être aidé par la pharmacienne, Linda, une femme d'une extrême bonté qui va faire son possible pour donner des renseignements à Frédéric. On est très vite pris dans une spirale infernale, on suit les soupçons de Frédéric, il se focalise sur une personne douteuse, on le fait aussi, sa vie privée est devenue un enfer, il ne vit que pour venger son fils et qui ne le ferait pas. De plus, il se sent coupable vu que c'est lui qui a donné le médicament, je me suis mise à sa place, et ce doit vraiment être une situation affreuse à vivre.
    Comme je le disais plus haut, la lecture est intense et complètement addictive dès le début, tout comme le protagoniste, on veut comprendre, savoir pourquoi, moi aussi, j'ai eu soif de vengeance. L'auteur va mettre sur le chemin de Frédéric plusieurs personnages, les doutes sont sur chacun et doivent être vérifiés. Et lorsqu'arrive la fin, toutes les pièces du puzzle se mettent en place et je me suis dit, non c'est pas vrai, pas ça, pas lui. Jamais mes soupçons n'auraient imaginé telle chose, telle personne et la raison de tout cela. J'aime les romans avec des retournements de situation et des révélations qui laissent bouche bée, j'ai été servi ici avec celui-ci.
    C'est un gros coup de cœur pour moi, c'est bien écrit, le suspense est présent à chaque page, Eric Oliva a fait de ses personnages des gens comme vous et moi, nous les rendant encore plus réels. J'ai été époustouflée par le final, par la façon qu'a eu l'auteur de nous mener par le bout du nez. Je ressors de ma lecture entièrement conquise.
    Je ne peux que vous recommander cette histoire, préparez vos mouchoirs, prévoyez du temps et de la tranquillité pour ne pas être dérangés et vous verrez que vous n'en sortirez pas indemnes.
    Je remercie Eric Oliva pour cette lecture intense et profonde, elle fait partie de celles que je n'oublie pas.