Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Eoin Colfer

Eoin Colfer
Eoin (prononcer Owen) Colfer est né en 1965 à Wexford, en Irlande. Enseignant, comme l'étaient ses parents, il vit avec sa femme Jackie et ses deux fils dans sa ville natale, où sont également installés son père, sa mère et ses quatre frères. Tout jeune, il s'essaie à l'écriture et compose une pi... Voir plus
Eoin (prononcer Owen) Colfer est né en 1965 à Wexford, en Irlande. Enseignant, comme l'étaient ses parents, il vit avec sa femme Jackie et ses deux fils dans sa ville natale, où sont également installés son père, sa mère et ses quatre frères. Tout jeune, il s'essaie à l'écriture et compose une pièce de théâtre pour sa classe, une histoire dans laquelle, comme il l'explique, "tout le monde mourait à la fin, sauf moi". Grand voyageur, il a travaillé en Arabie Saoudite, en Tunisie et en Italie avant de revenir en Irlande. Avant la publication d'Artemis Fowl, Eoin Colfer avait déjà publié plusieurs livres pour les moins de dix ans et c'était un auteur pour la jeunesse reconnu dans son pays. Artemis Fowl, qui forme le premier volume de la série, est un livre événement que se sont arraché les éditeurs du monde entier et qui a propulsé son auteur au rang d'écrivain vedette de la littérature pour la jeunesse. Mais ce soudain succès international n'a pas ébranlé Eoin Colfer, qui se reconnaît simplement chanceux. Et, même s'il a interrompu un temps ses activités d'enseignant pour se consacrer à l'écriture des aventures d'Artemis, ce qu'il souhaite avant tout, c'est rester entouré de sa famille et de ses amis qui " l'aident à rester humble ". Et lorsqu'il a reçu les premiers exemplaires de son livre, il s'est précipité pour voir ses élèves, à qui il avait promis de lire l'histoire en priorité. Doté d'un grand sens de l'humour, il a également prouvé ses talents de comédien dans un one man show.

Avis sur cet auteur (34)

  • add_box
    Couverture du livre « Artemis Fowl t.3 ; code éternité » de Eoin Colfer aux éditions Gallimard-jeunesse

    Maureen sur Artemis Fowl t.3 ; code éternité de Eoin Colfer

    Une aventure plus touchante...


    Ici nous retrouvons Artemis lors d'un repas avec un escroc de la haute.
    Il essaie de faire affaire avec lui sauf que tout ne vas pas se passer comme prévu et Butler
    en paiera les frais. Artemis va tout mettre en œuvre pour le ramener à la vie et fera donc...
    Voir plus

    Une aventure plus touchante...


    Ici nous retrouvons Artemis lors d'un repas avec un escroc de la haute.
    Il essaie de faire affaire avec lui sauf que tout ne vas pas se passer comme prévu et Butler
    en paiera les frais. Artemis va tout mettre en œuvre pour le ramener à la vie et fera donc
    appel aux FARS qui sont sur le qui-vive depuis que l'alerte sur la possibilité de la
    découverte du monde des fées par les humains. Il va donc retrouver le capitaine Holly Short
    et tout deux vont mettre au point un stratagème pour récupérer le cube C, l'objet de tout
    les maux des fées. Sauf qu'il est peut-être tombé sur un os en la personne de Jon Spiro...


    Ce troisième tome est le plus réussi du point de vue des personnages. En effet ici nous
    retrouvons un Artemis plus humain, plus à sa place d'adolescent que de tête pensante et
    surtout on découvre chez lui des émotions que l'on avait pas sans les deux précédents tomes.
    L'action est toujours présente, le rebondissement aussi avec un humour plus présent surtout
    grâce à Mulch. Nous découvrons aussi la sœur de Butler, Juliet qui m'intrigue énormément et
    j'espère la revoir dans le tome 4 car je pense qu'elle peut amener une touche plus féminine
    à ce récit même si clairement ce n'est pas son cas. Elle reste dans la lignée des hommes de
    sa famille à savoir la protection rapprochée, du coup on reste encore et toujours dans un
    monde d'homme. J'aimerai voir une relation entre Juliet et Holly car clairement ces deux là
    ont des choses en commun. On retrouve aussi le père d'Artemis, même si cela reste dans le
    journal intime de celui-ci mais on y découvre un père qui regrette ce que son fils est
    devenu mais compte bien le remettre dans le droit chemin. Concernant les FARS ils restent
    égaux à eux même, ils n'en font pas trop mais ils n'en font pas non plus assez.
    J'aimerai voir les humains découvrir ce monde et ainsi découvrir les réactions des uns et
    des autres.
    La fin m'a clairement laissée pantoise, je ne m'attendais pas à cela même si quelques
    indices sont disséminés. Elle donne clairement envie de continuer la saga.


    En bref, c'est toujours un plaisir de lire les aventures d'Artemis. Entre action,
    rebondissements et humour on ne peut que aimer.

  • add_box
    Couverture du livre « Code éternité » de Eoin Colfer aux éditions Gallimard-jeunesse

    Maureen sur Code éternité de Eoin Colfer

    Une aventure plus touchante...


    Ici nous retrouvons Artemis lors d'un repas avec un escroc de la haute.
    Il essaie de faire affaire avec lui sauf que tout ne vas pas se passer comme prévu et Butler
    en paiera les frais. Artemis va tout mettre en œuvre pour le ramener à la vie et fera donc...
    Voir plus

    Une aventure plus touchante...


    Ici nous retrouvons Artemis lors d'un repas avec un escroc de la haute.
    Il essaie de faire affaire avec lui sauf que tout ne vas pas se passer comme prévu et Butler
    en paiera les frais. Artemis va tout mettre en œuvre pour le ramener à la vie et fera donc
    appel aux FARS qui sont sur le qui-vive depuis que l'alerte sur la possibilité de la
    découverte du monde des fées par les humains. Il va donc retrouver le capitaine Holly Short
    et tout deux vont mettre au point un stratagème pour récupérer le cube C, l'objet de tout
    les maux des fées. Sauf qu'il est peut-être tombé sur un os en la personne de Jon Spiro...


    Ce troisième tome est le plus réussi du point de vue des personnages. En effet ici nous
    retrouvons un Artemis plus humain, plus à sa place d'adolescent que de tête pensante et
    surtout on découvre chez lui des émotions que l'on avait pas sans les deux précédents tomes.
    L'action est toujours présente, le rebondissement aussi avec un humour plus présent surtout
    grâce à Mulch. Nous découvrons aussi la sœur de Butler, Juliet qui m'intrigue énormément et
    j'espère la revoir dans le tome 4 car je pense qu'elle peut amener une touche plus féminine
    à ce récit même si clairement ce n'est pas son cas. Elle reste dans la lignée des hommes de
    sa famille à savoir la protection rapprochée, du coup on reste encore et toujours dans un
    monde d'homme. J'aimerai voir une relation entre Juliet et Holly car clairement ces deux là
    ont des choses en commun. On retrouve aussi le père d'Artemis, même si cela reste dans le
    journal intime de celui-ci mais on y découvre un père qui regrette ce que son fils est
    devenu mais compte bien le remettre dans le droit chemin. Concernant les FARS ils restent
    égaux à eux même, ils n'en font pas trop mais ils n'en font pas non plus assez.
    J'aimerai voir les humains découvrir ce monde et ainsi découvrir les réactions des uns et
    des autres.
    La fin m'a clairement laissée pantoise, je ne m'attendais pas à cela même si quelques
    indices sont disséminés. Elle donne clairement envie de continuer la saga.


    En bref, c'est toujours un plaisir de lire les aventures d'Artemis. Entre action,
    rebondissements et humour on ne peut que aimer.

  • add_box
    Couverture du livre « Artemis Fowl t.8 ; le dernier gardien » de Eoin Colfer aux éditions Gallimard-jeunesse

    CDRIAH sur Artemis Fowl t.8 ; le dernier gardien de Eoin Colfer

    Voici donc les dernières aventures d'Artemis Fowl...

    C'est avec un pincement au cœur que les lecteurs refermeront ce volet des aventures d'Artemis Fowl.

    Dans cet opus, Opale Koboï pousse le vice plus loin puisque cette fois-ci, elle compte bien détruire l'humanité en réveillant des...
    Voir plus

    Voici donc les dernières aventures d'Artemis Fowl...

    C'est avec un pincement au cœur que les lecteurs refermeront ce volet des aventures d'Artemis Fowl.

    Dans cet opus, Opale Koboï pousse le vice plus loin puisque cette fois-ci, elle compte bien détruire l'humanité en réveillant des Bersekers qui attendaient l’apocalypse sous le domaine des Fowl. Ces derniers qui n'attendaient que ça, trouvent refuge dans les êtres vivants du domaine des Fowl, que ce soit humains ou animaux.
    S'il désire sauver l'humanité, Artemis va devoir faire preuve de courage et prendre de lourdes décisions qui pourront marquer à jamais les esprits de ses amis.

    Alors que l'avant-dernier avait été une déception, celui-ci bat tous les records et arrive en premier position de la saga d'Artemis Fowl. Il faut dire que l'auteur commence fort puisqu'il met de l'action dès le début du roman pour la plus grande joie des lecteurs. Il n'y a aucun temps mort et les pages s'enchaînent à grande vitesse.
    Les lecteurs ne peuvent que subir l'action en même temps que les personnages et c'est avec un pincement au coeur qu'ils tournent la dernière page des aventures d'Artemis et d'Holy. Le bon côté des choses, c'est qu'il y a de fortes chances pour que les lecteurs retrouvent les personnages dans le tome sur les jumeaux Fowl.

    Des personnages au top pour un dernier tome. Il faut dire qu'ils n'ont pas le choix s'ils veulent rester vivants, surtout qu'Opale est une fée fourbe qui ne recule devant rien pour gagner.
    Il faut quand-même avouer que l'un des personnages qui remportent un franc succès dans la série d'Artemis Fowl, c'est Bulter. C'est un garde du corps admirable et qui mérite de pouvoir enfin se poser après toutes ces aventures.
    En ce qui concerne Artemis, c'était vraiment un plaisir de le voir évoluer au fil des tomes. Il passe d'un jeune garçon arrogant qui ne pense qu'à la gloire à un jeune homme qui souhaite préserver le bien être de l'humanité. Les lecteurs le voit grandir dans le bon sens du terme et c'est un réel plaisir !

    C'était également un plaisir de voir que les jumeaux avaient été un peu plus développé dans ce tome. Il est même possible de dire qu'au niveau du génie, ils arrivent au même point qu'Artemis Fowl, ce qui laisse présager de bonnes choses pour leur tome.

    Vous l'aurez compris, Artemis Fowl est une série qu'il faut découvrir sans tarder car elle vaut largement le coup d’œil.

  • add_box
    Couverture du livre « Artemis Fowl t.7 ; le complexe d'Atlantis » de Eoin Colfer aux éditions Gallimard-jeunesse

    CDRIAH sur Artemis Fowl t.7 ; le complexe d'Atlantis de Eoin Colfer

    Artemis Fowl est de retour dans une nouvelle aventure. Cette fois-ci, il fait appelle au peuple des fées parce qu'il a entreprit une mission importante : Sauver la planète du réchauffement climatique. Pour ce faire, il est prêt à y mettre la totalité de son argent.
    Le problème, c'est qu'au...
    Voir plus

    Artemis Fowl est de retour dans une nouvelle aventure. Cette fois-ci, il fait appelle au peuple des fées parce qu'il a entreprit une mission importante : Sauver la planète du réchauffement climatique. Pour ce faire, il est prêt à y mettre la totalité de son argent.
    Le problème, c'est qu'au moment de la réunion, les choses ne se passent pas comme prévu et pour lui sauver la vie, Holly est obligée d'électrocuté Artemis.
    Soulagée à l'idée qu'il soit toujours vivant, Holly se rend à ses côtés mais est surprise de découvrir que bien qu'il s'agit toujours d'Artemis, c'est sa double personnalité qui a fait surface : Orion.
    Holly et Foaly comprennent alors qu'Artemis a le complexe d'Atlantis et qu'il est déjà au deuxième symptôme de la maladie. Le premier étant une paranoïa excessive qui le pousse à croire que ses amis veulent le piéger et le second symptôme étant le dédoublement de la personnalité.
    Malheureusement pour Holly et Foaly, Artemis n'est pas le seul problème auquel ils doivent faire face. En effet, quelqu'un a entreprit une mission pour le moins dangereux et cette personne est prête à tout pour arriver à ses fins même si elle doit laisser des morts sur son passage.

    Certainement le tome d'Artemis Fowl le moins intéressant de la série. Artemis s'efface pour laisser la place à Orion et s'il y a bien une chose à dire, c'est qu'il tape sur le système. À la différence d'Artemis qui ne parvient pas à dévoiler ses sentiments, Orion en abuse et met à plusieurs reprises Holly mal à l'aise. Son dédoublement de la personnalité n'est pas spécialement intéressant et casse le charme du personnage d'Artemis Fowl.
    Bien que l'action soit présente dans cet ouvrage, elle se trouve au-dessous des autres péripéties auxquelles Artemis Fowl et Holly Short ont pu faire face.

    Bien entendu, tout n'est pas à jeter dans ce tome. Par exemple, Le complexe d'Atlantis a le mérite d'utiliser à de nombreuses reprises le sens de l'humour ce qui donne envie aux lecteurs de s'accrocher un peu plus au tome.
    Autre chose intéressant, c'est le fait qu'on retrouve le personne de Juliet qui manquait lors des autres opus. Le lecteur découvre ce qu'elle est venue et ne pourra que l'apprécier dans son rôle de catcheuse professionnelle !

    La plus grande crainte qu'il reste une fois l'ouvrage terminé, c'est le fait que le huitième et dernier opus de la série ne parvienne pas à remonter le niveau.
    Il ne reste plus aux lecteurs qu'à croiser les doigts pour que les aventures d'Artemis Fowl ne s'achèvent pas sur une défaite !