Emmanuelle Pirotte

Emmanuelle Pirotte
Emmanuelle Pirotte est scénariste. Pour son premier roman, Today we live, déjà traduit en huit langues, paru en 2015 au cherche midi, elle a été finaliste du prix Meilleur premier roman et est lauréate du prix Edmée de La Rochefoucauld 2016. De profundis est son second roman.
Emmanuelle Pirotte est scénariste. Pour son premier roman, Today we live, déjà traduit en huit langues, paru en 2015 au cherche midi, elle a été finaliste du prix Meilleur premier roman et est lauréate du prix Edmée de La Rochefoucauld 2016. De profundis est son second roman.

Avis (25)

  • Couverture du livre « Today we live » de Emmanuelle Pirotte aux éditions Cherche Midi

    0.2

    Nath Bertrand sur Today we live de Emmanuelle Pirotte

    Nous sommes en 1944. Renée a 7 ans, elle est juive. Mathias est un SS. Il a infiltré les fangs américains. Leurs routes n’auraient jamais dû se croiser. Sauf que… parfois, la vie est surprenante. Parfois, l’être humain l’est plus encore.
    Alors qu’il doit fusiller l’enfant, l’homme a une...
    Voir plus

    Nous sommes en 1944. Renée a 7 ans, elle est juive. Mathias est un SS. Il a infiltré les fangs américains. Leurs routes n’auraient jamais dû se croiser. Sauf que… parfois, la vie est surprenante. Parfois, l’être humain l’est plus encore.
    Alors qu’il doit fusiller l’enfant, l’homme a une réaction inexplicable, il retourne l’arme contre son acolyte et l’abat. Commence alors une incroyable cavale, une extraordinaire histoire, dont le personnage principal est ce lien au demeurant impossible entre ces deux êtres que tout oppose, et qu’une situation extrême va unir, les amenant à découvrir l’autre, à se découvrir eux-mêmes. Ils vont se comprendre, se protéger, se découvrir. Lui l’allemand, la machine à tuer. Elle l’enfant juive.
    « Pour la première fois de sa vie, en compagnie d'un soldat allemand, Renée avait oublié qu'elle était juive. »
    Le récit, écrit comme (et pour) un scénario est saisissant de beauté, en dépit de l’atrocité qu’il relate (la guerre).
    Un roman captivant, qui entraîne le lecteur dans les tréfonds de l’âme humaine, et de sa complexité, de ses paradoxes, de sa noirceur et de sa splendeur.
    Brillant, émouvant, ce roman est un véritable page-turner, une lecture qui laisse des traces.git sta

  • Couverture du livre « Today we live » de Emmanuelle Pirotte aux éditions Cherche Midi

    0.15

    Sihtamenamor T. sur Today we live de Emmanuelle Pirotte

    Le terme "troublant" va parfaitement à ce livre et surtout au personnage principal, Mathias, mi-ange, mi-démon. On l'abhorre pour l'allemand qu'il est qui a commis des actes ignobles et en même temps sa personnalité a un petit côté attachant, et c'est justement cette ambiguïté qui gêne.
    Très...
    Voir plus

    Le terme "troublant" va parfaitement à ce livre et surtout au personnage principal, Mathias, mi-ange, mi-démon. On l'abhorre pour l'allemand qu'il est qui a commis des actes ignobles et en même temps sa personnalité a un petit côté attachant, et c'est justement cette ambiguïté qui gêne.
    Très intelligent, rusé, agile, multilingue, une excellente culture générale mais asocial, particulièrement insensible et sans aucune empathie envers les autres.
    Trappeur au Canada avant la guerre, Mathias, que des indiens des forêts canadiennes ont surnommé "Tue Beaucoup", aime tuer. Pas par cruauté non, simplement parce que la vie n'a pas beaucoup de valeur à ses yeux, ni celle des animaux, ni celle des hommes, des femmes ou des enfants. Vivre ou mourir lui est égal. Alors la guerre, finalement, pour lui est un passe temps comme un autre, ça l'amuse. Il n'est pas fanatique. Le reich, Hitler, ne l'intéressent pas plus que quiconque. Il se contrefiche de l'issue de la guerre.
    C'est pourquoi j'ai du mal à comprendre ce qui a provoqué chez Mathias un déclic avec la petite Renée. Cette petite fille juive de 7 ans, elle aussi un peu étrange avec sa façon de percevoir les choses loin de celle d'une enfant si jeune.
    Lui, qui a déjà tué plein d'enfants sans état d'âme, pourquoi s'attache t-il autant à elle ?!
    Leur relation ne s'explique pas.

    Une histoire intéressante et dérangeante à la fois.git sta

  • Couverture du livre « De profundis » de Emmanuelle Pirotte aux éditions Cherche Midi

    0.25

    Sophie Gauthier sur De profundis de Emmanuelle Pirotte

    Bientôt... demain... peut-être après-demain. Le virus Ebola III décime une partie de l'humanité et ceux qui sont en sursis tentent de survivre par tous les moyens. Les notions de solidarité, de justice, de morale, de bien et de mal sont devenues floues, poreuses, adaptables à chaque situation...
    Voir plus

    Bientôt... demain... peut-être après-demain. Le virus Ebola III décime une partie de l'humanité et ceux qui sont en sursis tentent de survivre par tous les moyens. Les notions de solidarité, de justice, de morale, de bien et de mal sont devenues floues, poreuses, adaptables à chaque situation individuelle. Des gangs , des individus désespérés, des bandes de fanatiques terrifient la population et établissent des règles où l'absurde côtoie la cruauté. Le rationnement de tous les produits de première nécessité provoque pillages, meurtres et trafics en tous genres. C'est dans cet environnement que Roxane subsiste sans plus croire à quoi que ce soit, si bien que le suicide lui semble l'issue la plus acceptable dès que la dernière poussière d'énergie l'aura quittée.
    Mais la mort de son ex-mari remet tout en question en la rendant désormais seule responsable de Stella sa fille dont elle ne s'est jamais préoccupée.
    Lorsqu'à Bruxelles la violence s'amplifie et les menace directement, elle décide de rejoindre l'ancienne maison familiale, dans un hameau perdu pour s'y mettre à l'abri avec Stella.
    Peu à peu mère et fille s'apprivoise mutuellement, apprennent à vivre côte à côte, tout en gardant une méfiance latente. Mais la vieille maison abrite aussi un hôte inattendu...

    Avec "De Profundis" j'ai retrouvé le même émerveillement que lors de la lecture de "Today we live", le premier roman d'Emmanuelle Pirotte. Cette alchimie parfaite qui nimbe le romanesque d'une aura de merveilleux tout en préservant la vraisemblance de toute l'histoire.
    J'ai éprouvé un pur plaisir à me laisser emporter par l'écriture fluide et irisée d'infimes nuances, à me couler au creux du récit et à m'imprégner des mystères de cette maison et des êtres qu'elle protège. Un plaisir comparable à celui ressenti lorsque je vois et revois "L'aventure de Madame Muir", le splendide film de Mankiewicz.

    Que du bonheur !git sta

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Récemment sur lecteurs.com