Emily Ruskovich

Emily Ruskovich
EMILY RUSKOVICH a grandi dans les Hoodoo Mountain, dans le nord de l'Idaho. En 2015, elle a remporté un Oliver Henry Award, prestigieux prix qui récompense les meilleures nouvelles américaines et canadiennes. Idaho est son premier roman.

Avis (7)

  • Couverture du livre « Idaho » de Emily Ruskovich aux éditions Gallmeister

    Marie Kirzy sur Idaho de Emily Ruskovich

    Idaho, un titre qui a du souffle, de l'envergure, suffisamment pour te transporter vers les Rocheuses, la beauté de ses paysages faits de lacs, de hauts sommets enneigés, de profonds canyons, là où tout n'est que beauté sauvage préservée. Un titre qui ne dit rien, pourtant, de la force...
    Voir plus

    Idaho, un titre qui a du souffle, de l'envergure, suffisamment pour te transporter vers les Rocheuses, la beauté de ses paysages faits de lacs, de hauts sommets enneigés, de profonds canyons, là où tout n'est que beauté sauvage préservée. Un titre qui ne dit rien, pourtant, de la force introspective qui traverse ce roman désespérément magnifique sur le deuil, la mémoire et la vie qui est là, malgré tout.

    Le pivot de ce roman quasi choral est Ann, la seconde épouse, celle qui est entrée dans la vie de Wade après un terrible drame qui a détruit la famille de son compagnon. Wade souffre de démence sénile foudroyante et perd progressivement la mémoire.

    « Un jour d'automne ensoleillé, allongée à côté de lui dans l'herbe, tandis qu'il somnolait, elle ( Ann ) a senti l'ancienne vie de Wade, ses souvenirs, s'évaporer à travers sa peau. Elle a senti que tout le quittait, tout sauf elle. Alors elle s'est à son tour vidée de sa propre vie pour être sur un pied d'égalité avec lui. Ils sont restés étendus l'un contre l'autre, tel un fragment dans le temps. Un nuage est passé devant le soleil et, à l'intérieur de Wade, il y a eu un basculement qu'elle a perçu. A ce moment-là, elle a laissé un basculement se produire à l'intérieur d'elle-même, et ainsi sils sont redevenus les êtres qu'ils étaient habituellement, encore tout chauds de l'amnésie qu'ils venaient de vivre. »

    Mais Ann est terrifiée à l'idée qu'un jour ils n'auraient plus que ça. Elle veut comprendre ce qu'il s'est passé, cette tragédie que Wade a toujours tue et qu'il taira pour toujours avec sa maladie.
    Elle veut s'emparer des souvenirs de Wade et c'est incroyable comme l'auteur parvient à faire résonner en nous cette possession lente jusqu'à en perdre la raison.

    J'ai lu cette quête perdue d'avance comme hypnotisée par le style emplie de subtilité de cette toute jeune auteure étonnante de maturité. Envoutée par la structure polyphonique complètement affranchie de la chronologie, éclatée de 1973 à 2025. Ensorcelée par l'étrangeté qui se distille de chaque page. Ce n'est pas l'élucidation du pourquoi du drame qui intéresse Emily Ruskovich , mais le cheminement des âmes d'Ann, de Wade, de Jenny ( la première épouse ). Pas de tentative d'explications psychologiques basiques, la psyché des personnages reste opaque et complexe, et c'est tant mieux.

    Le bouleversement qui s'est emparé de moi à la lecture des dernières pages est venu à petit pas, dans le souffle de l'intime scruté au plus profond. Il est des silences qui hurlent dans les forêts de l'Idaho.

  • Couverture du livre « Idaho » de Emily Ruskovich aux éditions Gallmeister

    Catherine L sur Idaho de Emily Ruskovich

    Ce roman semble avoir rencontré un beau succès auprès des lecteurs. L’histoire d’une jeune femme qui vit avec un homme dont la précédente épouse est l’auteure d’un infanticide affreux, et dont l’autre enfant a disparu, contient pas mal d’ingrédients qui sont censés effectivement ferrer les...
    Voir plus

    Ce roman semble avoir rencontré un beau succès auprès des lecteurs. L’histoire d’une jeune femme qui vit avec un homme dont la précédente épouse est l’auteure d’un infanticide affreux, et dont l’autre enfant a disparu, contient pas mal d’ingrédients qui sont censés effectivement ferrer les lecteurs, mais sa construction éclatée, sa manière de cultiver le flou, le douteux, l’incertain, ont eu raison de ma patience (qui semble très limitée en ce moment…). Si vous n’aimez pas rester dans l’incertitude à la fin d’un roman, ne vous risquez pas dans celui-ci.

    https://lettresexpres.wordpress.com/2018/12/05/lectures-du-mois-18-novembre-2018/

  • Couverture du livre « Idaho » de Emily Ruskovich aux éditions Gallmeister

    Manonlitaussi sur Idaho de Emily Ruskovich

    Je prends des notes habituellement au cours de mes lectures mais la impossible. J’ai tout de suite été happée par les réflexions d’Ann qui essaie de comprendre un drame, la perte d’un enfant.
    C’est un livre qu’il est dur de résumer. J’ai aimé ma lecture même si je me suis sentie oppressée,...
    Voir plus

    Je prends des notes habituellement au cours de mes lectures mais la impossible. J’ai tout de suite été happée par les réflexions d’Ann qui essaie de comprendre un drame, la perte d’un enfant.
    C’est un livre qu’il est dur de résumer. J’ai aimé ma lecture même si je me suis sentie oppressée, parfois étouffée mais le souffle est repris grâce au style poétique de l’auteur qui vient adoucir cette histoire bouleversante.
    Si l’histoire nous est décrite par plusieurs femmes, on se sent absorbé par les réflexions de chacunes. Tout cela dans le calme des montagnes, des plaines et l’isolement, notamment celle d’une prison. Au centre de toute cette souffrance on s’accroche à tout l’amour, celui de cette mère qui a perdu ses deux filles, de ces détenues incarcérées pour meurtre entre lesquelles naît une très belle amitié et l’amour d’Ann pour Wade malgré toute la violence qu’il lui inflige. Chaque personnage est isolée géographiquement, comme psychologiquement mais on sent à chaque fois l’envie d’aller vers l’autre, de le comprendre, les hésitations et tout cela motivée par l’amour.
    C’était une lecture magnifique qui m’a obsédée durant une semaine (oui j’ai mis un peu de temps à le lire car elle a été éprouvante), cherchant à comprendre comment une telle chose peut arriver, comment on peut continuer à aimer quelqu’un de violent. Mais j’ai adoré ce livre pour tout ce que l’auteur a réussi à me faire ressentir.

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com