Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Elsa Triolet

Elsa Triolet

D'origine russe, Elsa Triolet (1896-1970) est l'auteur de nombreux romans et de traductions dont Le Cheval blanc (1943), Les Amants d'Avignon (publié sous le pseudonyme de Laurent Daniel, 1943), Le premier accroc coûte 200 francs (prix Goncourt, 1944) ou encore Roses à crédit (1949). Résistante p...

Voir plus

D'origine russe, Elsa Triolet (1896-1970) est l'auteur de nombreux romans et de traductions dont Le Cheval blanc (1943), Les Amants d'Avignon (publié sous le pseudonyme de Laurent Daniel, 1943), Le premier accroc coûte 200 francs (prix Goncourt, 1944) ou encore Roses à crédit (1949). Résistante pendant la Seconde Guerre mondiale, fidèle compagne de route du parti communiste, elle a inspiré une part importante de l'oeuvre poétique et romanesque de Louis Aragon.

Articles en lien avec Elsa Triolet (1)

Avis sur cet auteur (1)

  • add_box
    Couverture du livre « Les manigances - journal d'une egoiste » de Elsa Triolet aux éditions Gallimard

    Mireille B sur Les manigances - journal d'une egoiste de Elsa Triolet

    Ce format Poche aux pages jaunies avait été relégué au rang de la prose qui avait contribué à alimenter des moments d’ennui et d’incertitudes dans les années baccalauréat…
    Aujourd’hui, je ne peux pas m’exclamer en affirmant que le « journal d’une égoïste », sous-titre des manigances, m’a ...
    Voir plus

    Ce format Poche aux pages jaunies avait été relégué au rang de la prose qui avait contribué à alimenter des moments d’ennui et d’incertitudes dans les années baccalauréat…
    Aujourd’hui, je ne peux pas m’exclamer en affirmant que le « journal d’une égoïste », sous-titre des manigances, m’a changé la vie, mais je veux dire tout de même que j’ai lu ce court opus d’une traite.

    Clarisse embrasse une carrière de chanteuse et musicienne sans grande prétention. Un rôle de tragédienne n’est pas absent de ses pensées, mais lorsqu’elle l’évoque avec son mari et son entourage, le sujet tombe de lui-même. Pour cette raison entre autres, ses choix lui semblent toujours entravés par « les manigances du destin ». Et si elle décidait de déjouer les manigances du destin, serait-elle égoïste ?

    Proche du journal intime, ce court roman questionne sur la part des coïncidences et des vrais choix dans la construction ou la trajectoire d’une vie. Une agréable redécouverte, à un autre stade de ma vie, et donc, un autre regard.

    L'occasion de rappeler que Elsa Triolet (Elsa Kagan) fut la première écrivaine récompensée du Prix Goncourt féminin en 1944.