Eliette Abecassis

Eliette Abecassis
Née en 1969 à Strasbourg dans une famille juive séfarade originaire du Maroc, Éliette ABECASSIS évolue dans un environnement religieux. Elle obtient une agrégation de philosophie en 1993, puis écrit Qumran, son premier roman, édité avec succès par Ramsay en 1996. Sa passion pour l'écriture se con... Voir plus
Née en 1969 à Strasbourg dans une famille juive séfarade originaire du Maroc, Éliette ABECASSIS évolue dans un environnement religieux. Elle obtient une agrégation de philosophie en 1993, puis écrit Qumran, son premier roman, édité avec succès par Ramsay en 1996. Sa passion pour l'écriture se concrétise en 1997 avec L'Or et la cendre, Petite métaphysique du meurtre en 1998, La Répudiée en 2000, Le Trésor du Temple en 2001, etc.

Avis (42)

  • Couverture du livre « Le palimpseste d'Archimède » de Eliette Abecassis aux éditions Albin Michel

    Ghislaine Moreau sur Le palimpseste d'Archimède de Eliette Abecassis

    Voyage dans le temps et dans l'espace, crimes sanglants, vocabulaire soutenu et spécial "Ecole Normale", mais pas de révélation ernversante sur ce palimpseste. Pi reste toujours Pi .

    Voyage dans le temps et dans l'espace, crimes sanglants, vocabulaire soutenu et spécial "Ecole Normale", mais pas de révélation ernversante sur ce palimpseste. Pi reste toujours Pi .

  • Couverture du livre « L'ombre du golem » de Benjamin Lacombe et Eliette Abecassis aux éditions Flammarion

    Mathilde Guillaume sur L'ombre du golem de Benjamin Lacombe - Eliette Abecassis

    Une histoire avec des thèmes forts, parfois difficiles à aborder avec des enfants, et rendus ici tout à fait accessibles. Un récit porté par une plume entraînante qui nous emmène à la découverte du mythe du Golem. Une réflexion intéressante sur la nature humaine, magnifiquement mise en page et...
    Voir plus

    Une histoire avec des thèmes forts, parfois difficiles à aborder avec des enfants, et rendus ici tout à fait accessibles. Un récit porté par une plume entraînante qui nous emmène à la découverte du mythe du Golem. Une réflexion intéressante sur la nature humaine, magnifiquement mise en page et illustrée par un Benjamin Lacombe qui sort de sa zone de confort et nous propose un univers ancré dans la religion et les traditions, avec encore tout de même une pointe de magie.

    En savoir plus sur :https://livraisonslitteraires.wordpress.com/2018/05/15/lombre-du-golem/

  • Couverture du livre « Alyah » de Eliette Abecassis aux éditions Lgf

    Amandine Brion sur Alyah de Eliette Abecassis

    Esther Vidal habite à Paris, où elle élève seule ses deux enfants depuis qu’elle a divorcé de son mari. Elle enseigne le français dans un collège défavorisé. Depuis les attentats de janvier 2015, elle ne se sent plus en sécurité. Esther est juive et a l’impression de porter sa religion et son...
    Voir plus

    Esther Vidal habite à Paris, où elle élève seule ses deux enfants depuis qu’elle a divorcé de son mari. Elle enseigne le français dans un collège défavorisé. Depuis les attentats de janvier 2015, elle ne se sent plus en sécurité. Esther est juive et a l’impression de porter sa religion et son passé sur son visage. Elle tente à tout prix de se faire petite, de se faire oublier, de peur de devenir la cible d’actes antisémites.

    Eliette Abécassis laisse parler Esther à la manière d’un témoignage réaliste. Elle lui fait raconter sa réalité de mère de deux enfants dans un Paris devenu dangereux et une France de plus en plus raciste. Mais Esther ne raconte pas seulement son quotidien ; elle partage également ses interrogations et ses réflexions sur la politique intérieure et internationale française. En utilisant le truchement d’Esther, Eliette Abécassis frôle parfois le essayiste.

    Bien que ce témoignage fictif-réaliste soit intéressant en soi et du fait de sa nature littéraire peu commune, je n’ai pas trouvé plus d’intérêt que cela à ce roman. La narration d’Esther reste assez pauvre d’un point de vue du . Le roman ne propose pas réellement d’intrigue et il tourne parfois trop à l’essai. Je suis certaine qu’il aurait mieux valu publier certains passages en tant qu’essai indépendant plutôt que de s’obstiner à vouloir fourrer de la politique dans de la littérature. Au final, je ressors de cette lecture avec une vision intéressante mais aucun plaisir de lecture, très peu de souvenirs et une impression de bâclage. Bref, passez votre chemin.

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com