Edward Morgan Forster

Edward Morgan Forster
Edward Morgan Forster figure parmi les grands noms de la littérature européenne de son siècle. Il écrivit l'essentiel de son œuvre entre 1906 et 1924. Maurice, qui traite de l'homosexualité, parut après la mort de l'auteur, conformément à sa volonté. De la même manière, Arctic Summer, roman inac... Voir plus
Edward Morgan Forster figure parmi les grands noms de la littérature européenne de son siècle. Il écrivit l'essentiel de son œuvre entre 1906 et 1924. Maurice, qui traite de l'homosexualité, parut après la mort de l'auteur, conformément à sa volonté. De la même manière, Arctic Summer, roman inachevé, parut de manière posthume. La publication de cette œuvre enrichit la collection « Pavillons poche » de l'une des œuvres les plus hétéroclites et mystérieuses de Forster.

Avis (4)

  • add_box
    Couverture du livre « Avec vue sur l'Arno » de Edward Morgan Forster aux éditions Robert Laffont

    Léocadie sur Avec vue sur l'Arno de Edward Morgan Forster

    Lu en anglais, comme tous les livres écrits en anglais. J'aime beaucoup E. M. Forster, son humour et la vivacité de son écriture.
    Ses personnages sont très humains, on a l'impression de côtoyer de vraies personnes en lisant ce livre (et les autres romans du même auteur font le même effet).
    Ici...
    Voir plus

    Lu en anglais, comme tous les livres écrits en anglais. J'aime beaucoup E. M. Forster, son humour et la vivacité de son écriture.
    Ses personnages sont très humains, on a l'impression de côtoyer de vraies personnes en lisant ce livre (et les autres romans du même auteur font le même effet).
    Ici les personnages sont pétris de préjugés et de pensées très limitantes sur la société et la vie, ainsi que sur les autres. L'humour sans cesse présent nous donne envie de lire ce livre d'une traite, parce qu'il nous parle d'une société qui n'a pas vraiment évolué depuis la première publication de l'ouvrage!
    C'est vif, rempli de bonne humeur et de satire sociale, et en même temps on s'attache beaucoup à Lucy et aux Emerson père et fils.

  • add_box
    Couverture du livre « Route des indes » de Edward Morgan Forster aux éditions Le Bruit Du Temps

    Ghislaine Moreau sur Route des indes de Edward Morgan Forster

    Lu pour mieux comprendre les réactions des personnages du film de David Lean, surtout Pendant la visite des grottes. Un peu long parfois mais on comprend mieux le fossé infranchissable existant entre les anglais et les autochtones et entre les indiens musulmans et les hindouistes.

    Lu pour mieux comprendre les réactions des personnages du film de David Lean, surtout Pendant la visite des grottes. Un peu long parfois mais on comprend mieux le fossé infranchissable existant entre les anglais et les autochtones et entre les indiens musulmans et les hindouistes.

  • add_box
    Couverture du livre « La machine s'arrête » de Edward Morgan Forster aux éditions Le Pas De Cote

    Anne Keroué sur La machine s'arrête de Edward Morgan Forster

    Livre rapide à lire mais intense en émotions. Si vous avez aimé "Nous autres" ou "Le meilleur des mondes", cette nouvelle vous plaira sûrement. Tout se passe dans un futur où les hommes sont devenus dépendants d'une machine, et le titre de la nouvelle pose donc l'intrigue : mais que va-t-il se...
    Voir plus

    Livre rapide à lire mais intense en émotions. Si vous avez aimé "Nous autres" ou "Le meilleur des mondes", cette nouvelle vous plaira sûrement. Tout se passe dans un futur où les hommes sont devenus dépendants d'une machine, et le titre de la nouvelle pose donc l'intrigue : mais que va-t-il se passer si la machine s'arrête ?

  • add_box
    Couverture du livre « Avec vue sur l'Arno » de Edward Morgan Forster aux éditions Robert Laffont

    Claude Stas sur Avec vue sur l'Arno de Edward Morgan Forster

    Popularisé par l’adaptation cinématographique de James Ivory, en 1986, sous le titre de « Chambre avec vue », ce roman d’initiation amoureuse écrit par E.M. Foerster (1879-1970) n’a rien perdu de son charme. Evidemment, l’apprentissage du sentiment amoureux est un thème récurrent en littérature...
    Voir plus

    Popularisé par l’adaptation cinématographique de James Ivory, en 1986, sous le titre de « Chambre avec vue », ce roman d’initiation amoureuse écrit par E.M. Foerster (1879-1970) n’a rien perdu de son charme. Evidemment, l’apprentissage du sentiment amoureux est un thème récurrent en littérature – de William Shakespeare (Roméo et Juliette) à Gustave Flaubert (L’Education sentimentale). Mais la différence entre « A Room with a View » et bien d’autres romans de cette veine se trouve dans l’humour raffiné et la psychologie pertinente de l’auteur de « Maurice », autre roman initiatique.
    Grâce à la rencontre de George Emerson, Lucy Honeychurch, jeune fille de bonne famille, va, de baiser en baiser, se débarrasser du poids des conventions héritées de l’ère victorienne pour vivre pleinement ses sentiments. En dépit de Cecil, son étriqué de fiancé. En dépit de sa famille et de sa tante Charlotte. En dépit de tout et de tout. Ceux qui connaissent un peu la biographie de E.M. Foerster comprennent très vite que « Lucy, c’est lui ! ». Comme elle, l’écrivain, homosexuel dans le placard, aspire à devenir le héros libre de sa vie sentimentale, de connaître un tel parcours intérieur. Comme elle, il est tombé sous le charme de l’Italie, des Italiens et de leur culture ; Florence est le décor parfait pour découvrir une sensualité inattendue. Comme elle, il était, en tant qu’enseignant, en butte à l’hypocrisie d’une société patriarcale et fortement hiérarchisée.
    Pour toutes ses raisons, pour son style, pour ses descriptions des paysages toscans, pour ses situations cocasses (le problème de la monnaie anglaise), pour sa célébration de l’amour « malgré tout », ce roman est bien un incontournable de la littérature anglaise. Par ailleurs, je ne peux qu’encourager les lecteurs à le découvrir en version originale.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !