Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Edmond Baudoin

Edmond Baudoin
Né en 1942, EDMOND BAUDOIN est un pionnier et une référence de la BD alternative. Il propose une BD d'auteur très personnelle. Les récits de rupture avec des conventions sociales étouffantes jalonneront sa carrière. Des Sentiers cimentés (1981) au récent L'espignole et en passant par Couma acò (p... Voir plus
Né en 1942, EDMOND BAUDOIN est un pionnier et une référence de la BD alternative. Il propose une BD d'auteur très personnelle. Les récits de rupture avec des conventions sociales étouffantes jalonneront sa carrière. Des Sentiers cimentés (1981) au récent L'espignole et en passant par Couma acò (prix du meilleur album, festival d'Angoulême 1992), Edmond Baudoin distille depuis plus de vingt ans un regard profondément humain sur ses contemporains. Auteur intimement méditerranéen dans son approche du monde, son succès, de l'Europe au Japon, se conjugue autant par la maîtrise du noir et blanc que par la profondeur des émotions qu'il prête à ses personnages. Au début des années quatre-vingt-dix, Baudoin rejoint L'Association, maison d'édition indépendante gérée par un collectif de jeunes dessinateurs pour qui il n'est rien moins qu'une légende, l'un des artistes majeurs actuellement en activité.

Avis sur cet auteur (2)

  • add_box
    Couverture du livre « Piero » de Edmond Baudoin aux éditions Bayou Gallisol

    Sebika sur Piero de Edmond Baudoin

    Belle histoire d'amour fraternel.

    Belle histoire d'amour fraternel.

  • add_box
    Couverture du livre « Humains ; la Roya est un fleuve » de Edmond Baudoin et Troubs aux éditions L'association

    Jean-Paul Degache sur Humains ; la Roya est un fleuve de Edmond Baudoin - Troubs

    Baudoin & Troub’s, comme ils se présentent en couverture de cette BD hors du commun, reconnaissent qu’ils sont invités partout dans le monde mais que se déplacer comme ils le font est impossible pour un Afghan, un Soudanais ou un Érythréen.

    Partant de ce constat, ils sont allés voir sur...
    Voir plus

    Baudoin & Troub’s, comme ils se présentent en couverture de cette BD hors du commun, reconnaissent qu’ils sont invités partout dans le monde mais que se déplacer comme ils le font est impossible pour un Afghan, un Soudanais ou un Érythréen.

    Partant de ce constat, ils sont allés voir sur place, début juillet 2017, près de Nice, dans cette vallée de la Roya, fleuve côtier qui prend sa source en France, passe la frontière et finit son cours en Italie pour se jeter dans la Méditerranée.
    Ils rencontrent, se déplacent, découvrent le Pas de la mort grâce à Enzo Barnaba, écrivain et historien qui aide les migrants : « Parce que ça m’énerve qu’on ne puisse rien faire. » Entre Vintimille et Menton, la frontière est là avec son grillage, un trou et la falaise…
    À Vintimille, devant la petite gare, la tension est au maximum. Sous la 4 voies, c’est la zone et la Roya est là… Les voilà un peu plus tard avec René Dahon, un des responsables de « Roya citoyenne » qui constate : 180 militaires et gendarmes coûtent 60 000 € par jour et un drône surveille la propriété de Cédric Herrou.
    De jeunes Allemands, Hollandais, Suédois, Italiens et Français assurent la cuisine, venant compléter l’action des bénévoles de la vallée : « Ils donnent et n’attendent rien en retour. Cela réconcilie avec l’humanité. » Pour Humains, la Roya est un fleuve, les auteurs rencontrent Claudine dans son gîte, à 1000 m plus Enzo, Andrée et d’autres. Ce sont des Justes.
    Les témoignages s’accumulent, ils racontent la Lybie, l’horreur au quotidien. Chamberlain vient du Cameroun où on viole, torture, pratique l’esclavage. Ils font des portraits en échange de réponses : Adam, Abdoul, Manson, Khalil, Abdoul, Albert (Sierra Leone), Adam, Kedir, Sherif Alan, Abdala, Yah Ya (Soudan) et bien d’autres venant aussi du Tchad. Leurs yeux sont émouvants. Il faut les regarder et le dessin leur redonne vie et espoir…
    Cédric Herrou explique à tous les démarches à faire et recommande de ne pas mentir à la PADA (Plate-forme d’accueil des demandeurs d’asile). Au col de Fenestre, un panneau rappelle « La memoria delle Alpi », en mémoire de centaines de Juifs qui fuyaient la France, en septembre 1943…
    Le 15 août 2017, des demandeurs d’asile ont été ramenés en Italie. Sur ordre de qui ? Gedo Abdalha, poursuivi dans la montagne par la police, a fait une chute et se retrouve à l’hôpital. Malgré toutes ces épreuves, ils disent tous : « Si c’était à refaire, je le referais. »
    Jeudi 31 août, le Tribunal Administratif de Nice juge que : « L’administration porte une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté fondamentale que constitue le droit d’asile. »
    Hélas, quelques mois plus tard, d’autres drames se produisent au col de l’Échelle et c’est un poème de Lou Nodet (12 ans) qui conclut ce livre aux dessins précis, vagues parfois, évocateurs surtout, des portraits émouvants, des vies saisies au hasard d’une rencontre, des humains qui ne demandaient qu’une chose : qu’on les traite comme des êtres humains !
    Heureusement, ces Justes du XXIe siècle sont là, magnifiques de désintéressement. Ils sauvent, aident, secourent, nourrissent et rassurent d’autres Humains.

    Un Grand Merci à Simon pour m’avoir fait découvrir cette BD si importante.
    Chronique à retrouver sur : http://notre-jardin-des-livres.over-blog.com/