Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

E. Lockhart

E. Lockhart

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, connectez-vous pour proposez la vôtre :

/1200

Merci d’utiliser une photo au format portrait en indiquant les copyrights éventuels si elle n’est pas libre de droits.

Nous nous réservons le droit de refuser toute biographie qui contreviendrait aux règles énoncées ci-dessus et à celles du site.

Les textes à caractère commercial ou publicitaire ne sont pas autorisés.

Avis sur cet auteur (34)

  • add_box
    Couverture du livre « Nous les menteurs » de E. Lockhart aux éditions Gallimard-jeunesse

    Tess sur Nous les menteurs de E. Lockhart

    Nous les menteurs est un roman rempli de mystère. Le personnage principal, une jeune fille nommée Cadence, est amnésique suite à un accident qui a eu lieu 2 ans plus tôt. Dès les premières pages, le lecteur est donc au courant qu'il lui manque probablement des informations. J'ai tout de suite...
    Voir plus

    Nous les menteurs est un roman rempli de mystère. Le personnage principal, une jeune fille nommée Cadence, est amnésique suite à un accident qui a eu lieu 2 ans plus tôt. Dès les premières pages, le lecteur est donc au courant qu'il lui manque probablement des informations. J'ai tout de suite adoré cette ambiance emplie de doutes. Nous savons que tout ce qui est dit n'est sans doute pas la vérité, que des mensonges se profilent, mais il est extrêmement difficile de démêler le vrai du faux si bien que la seule personne à qui on accorde notre confiance est Cadence, à nos risques et périls...

    Cadence est une jeune fille, à l'apparence fragile et naïve issue d'une famille richissime. Je me suis tout de suite prise d'affection pour elle. Les autres personnages, bien que moins attachants que l'héroïne, ont également retenu mon attention. Je retiens les 3 tantes, souvent comparées à 3 princesses, qui paraissent parfaites en surface mais qui possèdent chacune une part d'ombre, le grand-père qui perd la tête et évidemment, les Menteurs.

    La partie introductive du roman est plutôt longue mais j'ai aimé découvrir les souvenirs de Cadence par les nombreux flash-backs . Je ne me suis donc pas ennuyée. Les vacances sur l'île m'ont fait rêver !

    Le cadre de l'histoire semble idyllique. Une île paradisiaque, isolée du reste du monde où le temps semble s'être arrêté. Une villa pour chaque famille, la plage en bas des falaises. Les vacances s'annonçait parfaites, et pourtant...

    Durant toute ma lecture - c'est à dire mon dimanche après midi et dimanche soir -, j'ai eu l'impression d'être prisonnière d'une bulle ensoleillée, coincée sur cette île. J'ai retenu mon souffle tout du long. Les pages tournaient d'elles mêmes car je voulais savoir ce qui c'était réellement passé durant cet été 15, comme on l'appelle dans le livre. Je savais que la vérité serait cinglante mais j'ai quand même eu du mal à y croire lorsque je suis arrivée à cette fameuse page. La page où j'ai compris. La vérité est dure. Cruelle. Frappante. J'ai alors réalisé pourquoi la 4ème de couverture nous incitait à recommencer une nouvelle fois le livre.

    Le style d'Emily Lockhart simple et épuré m'a immédiatement emportée. Les phrases sont courtes et efficaces. Le choc produit est d'autant plus fort. Les chapitres sont courts également mais ne cassent pas le rythme de lecture. Au contraire, ils nous incitent à continuer, encore et encore, jusqu'à la dernière page. D'ailleurs, la quatrième de couverture reflète parfaitement l'intérieur du livre et l'écriture de l'auteure.

    Le seul bémol que j'ai pu relever est que je n'ai pas compris pourquoi le groupe des Menteurs était appelé ainsi...

    Un roman sombre et lumineux à la fois qui nous relâche seulement lorsque la dernière page est tournée. Le dénouement m'a retournée comme jamais si bien que j'ai eu les larmes aux yeux. Une chose est sûre : Nous les menteurs n'est pas un livre que je vais oublier de sitôt.

  • add_box
    Couverture du livre « Nous les menteurs » de E. Lockhart aux éditions Gallimard-jeunesse

    enora sur Nous les menteurs de E. Lockhart

    Ce livre fait partie de mes favoris, et fait partie de ceux que j'ai le plus recommandé à mes amis!
    Le style d'écriture est vraiment original, tellement que certains diront qu'ils n'ont pas aimé lire le livre, mais pour ma part, j'ai trouvé que toutes ces métaphores et ces descriptions...
    Voir plus

    Ce livre fait partie de mes favoris, et fait partie de ceux que j'ai le plus recommandé à mes amis!
    Le style d'écriture est vraiment original, tellement que certains diront qu'ils n'ont pas aimé lire le livre, mais pour ma part, j'ai trouvé que toutes ces métaphores et ces descriptions rendaient le roman encore plus prenant et encore plus mystérieux.
    C'est ce genre de livre où il s'est passé quelque chose de grave, vous savez qu'il s'est passé quelque chose, mais vous ne pouvez dire de quoi il s'agit. E. Lockhart nous tient en haleine tout au long du livre, jusqu'aux dernières pages.
    Bref, un roman exquis, à lire et à relire!!

  • add_box
    Couverture du livre « Nous les menteurs » de E. Lockhart aux éditions Gallimard-jeunesse

    Carots Cake sur Nous les menteurs de E. Lockhart

    Une famille américaine richissime se déchire pour l'héritage du patriarche sur leur île privée jusqu'à ce qu'un drame survienne. Cadence, suite à ce dernier, a subi un traumatisme tel qu'elle en a perdu la mémoire et qu'elle souffre de graves migraines. L'été était pour elle le meilleur moment...
    Voir plus

    Une famille américaine richissime se déchire pour l'héritage du patriarche sur leur île privée jusqu'à ce qu'un drame survienne. Cadence, suite à ce dernier, a subi un traumatisme tel qu'elle en a perdu la mémoire et qu'elle souffre de graves migraines. L'été était pour elle le meilleur moment de l'année puisqu'elle retrouvait ses cousins et amis : ce gang d'adolescents appelé les Menteurs.
    Ce livre est réussi et l'auteur mène bien son intrigue. Dès le départ, je me suis méfiée, comme le suggérait le titre du roman, il ne faut pas prendre tout pour argent comptant. Cependant, je suis loin d'avoir tout devinée et je me suis plu à dénouer les fils jusqu'au bout.

  • add_box
    Couverture du livre « Nous les menteurs » de E. Lockhart aux éditions Gallimard-jeunesse

    Sabrina Desremp sur Nous les menteurs de E. Lockhart

    L'avis des Rêveurs et Mangeurs de Papier
    http://revesurpapier.blog4ever.com/nous-les-menteurs-de-elockhart-1

    Il était une fois un roi qui avait trois filles d'une grande beauté...

    La famille Sinclair est une famille parfaite, splendide et fière. Je devrais même dire le clan Sinclair car...
    Voir plus

    L'avis des Rêveurs et Mangeurs de Papier
    http://revesurpapier.blog4ever.com/nous-les-menteurs-de-elockhart-1

    Il était une fois un roi qui avait trois filles d'une grande beauté...

    La famille Sinclair est une famille parfaite, splendide et fière. Je devrais même dire le clan Sinclair car c'est une famille à part. Elle semble belle, riche et unie. Un poil prétentieuse même. Le genre de famille qui avance le menton levé. Puis on apprend à connaître les valeurs de la famille, chaque membre, dont un grand père autoritaire, qui garde le contrôle sur sa famille, sur ses filles et ses petits enfants. Tous se retrouvent chaque été à Beachwood, sur une île privée...

    Sur l'Ile, ils sont dans leur monde. Surtout Cadence, Johnny, Mirren et Gat. Trois cousins et un ami de la famille. Ce sont quatre adolescents inséparables. Appelés "les Menteurs", on s'attache tout doucement à eux. C'est Cadence, l'aînée des petits enfants Sinclair, qui nous livre son histoire. Elle nous parle d'abord de ses magnifiques étés partagés avec les Menteurs. Puis de l'été 15...
    Cela fait deux ans que Cadence est malade. Elle a de grosses crises de migraines depuis l'été de ses 15 ans, à la fin duquel elle a eu un accident. Un accident dont elle n'a aucun souvenir. Elle n'a d'ailleurs pas beaucoup de souvenir de cet été là. On progresse donc dans l'histoire à ses côtés, à travers de nombreux flashbacks, recherchant quelques indices sur l'origine de cet accident. Elle fait remonter quelques souvenirs de l'été 15 et on se rend compte qu'il y a un truc qui cloche sérieusement dans cette famille. Ce n'est pas simple de mettre le doigt dessus. Le comportement des membres de la famille est bizarre. Il y a des blessures dont on ne parle pas. Et c'est justement le silence de la famille entière qui nous inquiète. Je ne comprenais pas pourquoi on ne lui disait rien, même si selon les médecins c'était mieux ainsi. C'est assez frustant en réalité! Mais c'est de cette manière que l'image de la famille parfaite vole en éclats.

    J'ai beaucoup aimé la plume de l'auteure, un style d'écriture étrange qui change (Cadence écrit des contes pour nous parler de sa famille, fait parfois des métaphores pas banales... et il faut s'habituer). J'ai trouvé incroyable de ressentir une certaine tension malgré le cadre de rêve, sur une île, en famille. Ils sont tellement curieux et secrets qu'on ne sait pas à quoi s'attendre. Je n'ai justement pas lâché le livre de la soirée de peur de perdre cette intensité. On meurt d'envie de savoir ce qui s'est réellement passé cet été là. Que de suspense! Viennent alors les 100 dernières pages, dans lesquelles nous vivons l'été 15, celui de l'accident de Cadence. Un été loin d'être aussi génial que les autres. L'atmosphère familiale devient presque malsaine. Mais je ne peux évidemment pas vous avouer ce qui s'y passe, ou je serai obligée de mentir! ^^ En tout cas, un petit choc auquel je ne m'attendais pas. Alors s'il vous plaît, ne vous spoiler surtout pas, pour ne pas gâcher votre lecture.

    Verdict : Je n'avais pas d'attente particulière pour ce roman et je dois dire que c'est une belle découverte! L'intrigue m'a énormément plu avec cette jeune fille détruite qui ne souvient pas de son accident et de cet été là. C'est aussi une histoire de famille qui perturbe tant les apparences sont trompeuses. On réalise que cette famille parfaite connaît aussi les disputes et les blessures, même si elle est bien trop fière et fait tout pour les camoufler. Et puis... quel final! Un final choc et très émouvant.

Récemment sur lecteurs.com