Doris Lessing

Doris Lessing
Doris Lessing (née Doris May Tayler, le 22 octobre 1919 à Kermanshah, Perse) est un écrivain britannique, lauréate du prix Nobel de littérature 2007. Ce dernier a couronné « la conteuse épique de l'expérience féminine qui, avec scepticisme, ardeur et une force visionnaire, scrute une civilisation... Voir plus
Doris Lessing (née Doris May Tayler, le 22 octobre 1919 à Kermanshah, Perse) est un écrivain britannique, lauréate du prix Nobel de littérature 2007. Ce dernier a couronné « la conteuse épique de l'expérience féminine qui, avec scepticisme, ardeur et une force visionnaire, scrute une civilisation divisée ».

Célèbre dès son premier livre, Vaincue par la brousse (1950), auteur d'une vingtaine de romans dont le best-seller international Le Carnet d'or (1962), elle est très vite apparue comme une femme de lettres engagée et militante, notamment pour les causes marxiste, anticolonialiste, anti-apartheid et féministe.

L'½uvre de Doris Lessing est profondément autobiographique, s'inspirant notamment de son expérience africaine, de ses années de jeunesse et de ses engagements sociaux et politiques. Son style romanesque, épique, réaliste et lyrique lui a permis d'aborder différents thèmes tels que les conflits de cultures, les injustices raciales et ethniques, la contradiction entre la conscience individuelle et le bien commun, la violence entre les êtres et les classes, le déracinement, l'enfance. Très appréciée pour sa diversité et son éclectisme, l'auteur a su faire une immersion dans le domaine de la science-fiction (Shikasta en 1981) ou du roman psychologique (L'Été avant la nuit) et a même un temps évolué vers l'ésotérisme et la parapsychologie avec La Descente aux enfers (1971).
Prix Nobel de littérature 2007

Articles en lien avec Doris Lessing (3)

  • Femmes écrivains : conseils de lecture
    Femmes écrivains : conseils de lecture

    Emblématiques d'une époque, frondeuses, révoltées, sulfureuses ou imaginatives mais surtout libres, les femmes écrivains ont su imposer une légitimité dans un contexte qui ne leur a pas troujours été favorable. Certaines sont devenues des références dans un genre littéraire spécifique comme le roman (Françoise Sagan), le carnet de voyage (Ella Maillart, le thriller (Mo Hayder ou Fred Vargas) ou l'essai (Elisabeth Badinter), il vous vient spontanément un nom à l'esprit.  Par Hassina Mimoune

  • Interview de Simonetta Greggio à propos de Dolce Vita
    Dolce Vita : 1959-1979

    De Mastroianni aux Brigades rouges, la Dolce Vita de Simonetta Greggio raconte toute l’histoire de l’Italie des années de plomb. Magistral, fascinant, ambitieux, le roman a manqué d’une voix le prestigieux Prix Renaudot, mais a reçu le Prix européen Madeleine Zepter. 

  • Victoria et les Staveney de Doris Lessing
    Victoria et les Staveney

    Le nouveau roman de la célébrissime Doris Lessing, Victoria et les Staveney, est encore une charge mordante au « politiquement correct ». Sous des airs presque anodins, comme souvent dans l’œuvre de cette vieille dame pas du tout comme il faut.

Avis sur cet auteur (19)

  • add_box
    Couverture du livre « Victoria et les Staveney » de Doris Lessing aux éditions J'ai Lu

    Géland Charline sur Victoria et les Staveney de Doris Lessing

    Je n'ai pas été captivé par l'histoire et je ne me suis pas attachée aux différents personnages

    Je n'ai pas été captivé par l'histoire et je ne me suis pas attachée aux différents personnages

  • add_box
    Couverture du livre « Un enfant de l'amour » de Doris Lessing aux éditions J'ai Lu

    Bagus35 sur Un enfant de l'amour de Doris Lessing

    James ,un jeune britannique ,est mobilisé en 1939 et envoyé en Inde pour contrer une probable invasion des Japonais.La traversée l'amène a faire escale au Cap où il rencontre Daphné ,une femme mariée ,avec qui il va vivre une passion torride .De cette passion naîtra un enfant .James n'aura de...
    Voir plus

    James ,un jeune britannique ,est mobilisé en 1939 et envoyé en Inde pour contrer une probable invasion des Japonais.La traversée l'amène a faire escale au Cap où il rencontre Daphné ,une femme mariée ,avec qui il va vivre une passion torride .De cette passion naîtra un enfant .James n'aura de cesse de retrouver Daphné et son enfant des années plus tard alors qu'il se mariera et aura un enfant en Angleterre .

  • add_box
    Couverture du livre « Les grand-mères » de Doris Lessing aux éditions J'ai Lu

    Sophie Wag sur Les grand-mères de Doris Lessing

    Roz et Lil sont amies d'enfance, se sont mariées à peu de temps d'intervalle et ont toutes deux eu un fils quasi en même temps il y a trente ans.
    Aujourd'hui âgées de soixante ans, elles entretiennent chacune une relation amoureuse avec le fils de l'autre....
    C'est très bien écrit (Doris...
    Voir plus

    Roz et Lil sont amies d'enfance, se sont mariées à peu de temps d'intervalle et ont toutes deux eu un fils quasi en même temps il y a trente ans.
    Aujourd'hui âgées de soixante ans, elles entretiennent chacune une relation amoureuse avec le fils de l'autre....
    C'est très bien écrit (Doris Lessing a été prix Nobel de littérature en 2007) mais c'est un livre un peu étrange...

  • add_box
    Couverture du livre « Mara et Dann ; le cycle de l'eau » de Doris Lessing aux éditions Flammarion

    Olivia sur Mara et Dann ; le cycle de l'eau de Doris Lessing

    Notre civilisation a disparu, la Terre s’est asséchée, seule l' »Ifrik » est désormais habitable. Poussés par la nécessité de survivre, par la faim et la soif, deux enfants, renommés Mara et Dann, arpentent ce continent désolé vers le Nord, en essayant d’échapper aux pièges qui leur sont tendus...
    Voir plus

    Notre civilisation a disparu, la Terre s’est asséchée, seule l' »Ifrik » est désormais habitable. Poussés par la nécessité de survivre, par la faim et la soif, deux enfants, renommés Mara et Dann, arpentent ce continent désolé vers le Nord, en essayant d’échapper aux pièges qui leur sont tendus sur le chemin. L’humanité a tout oublié de son histoire, de la géographie de sa planète : revenue à l’état primal, les populations utilisent jusqu’à usure de objets qu’ils ne comprennent pas et qu’ils ne sont pas capables de réparer. Un seul objectif les obsèdent tous : aller vers le Nord, où les fleuves existent encore, où les récoltes sont suffisantes, où l’on peut vivre et non plus survivre.

    Doris Lessing emprunte ici à la fantasy, au roman d’anticipation, mais aussi au conte fantastique où tout est blanc ou noir, l’un est chanceux tandis que l’autre ne l’est pas. C’est une épopée prenante, entourée de nombreux mystères : comment le monde a-t-il pu atteindre un tel niveau de déchéance? Qui sont Mara et Dann, eux dont l’identité ne doit jamais être révélée? Jouant sur plusieurs registres, l’auteur nous questionne sur notre façon de vivre actuelle, sur les impacts environnementaux de nos habitudes, sur les possibles dérives de notre mode de vie d’ici quelques dizaines ou centaines d’années. Apercevoir, à travers la brutalité de ce monde imaginaire, des bribes de notre civilisation, fait un certain choc. Dans ce retour à l’archaïsme et à la violence, cet abandon de toute technologie par ignorance, cette méconnaissance totale de l’histoire du monde, on voit le possible dénouement de notre mode de vie actuel. Dans ces temps troublés où le climat fait des siennes, les populations commencent déjà à se déplacer massivement et où personne au niveau politique ne semble avoir de réponse à ces questions pressantes, cet avenir probable peut nous sembler assez proche.

    Le lecteur est emporté dans le flot des aventures des deux héros, c’est un roman facile à lire, plus allégorique que véritablement romanesque, selon le procédé habituel de Doris Lessing. Il peut se lire comme une simple épopée agréable à suivre, plutôt fantastique dans les populations décrites, les évocations poétiques du continent Nord notamment. Pour un lecteur attentif, il contient aussi de nombreux petits détails qui engagent à la réflexion et rapprochent ce monde fantasque de notre quotidien.