Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Dolores Redondo

Dolores Redondo

Née en 1969 dans le Pays basque espagnol, DOLORES REDONDO est un auteur à la réputation bien installée. Au-delà du genre du polar classique qu'elle maîtrise à merveille, ses textes possèdent une touche de mystère, une empreinte mythologique qui en font des œuvres proprement littéraires et origina...

Voir plus

Née en 1969 dans le Pays basque espagnol, DOLORES REDONDO est un auteur à la réputation bien installée. Au-delà du genre du polar classique qu'elle maîtrise à merveille, ses textes possèdent une touche de mystère, une empreinte mythologique qui en font des œuvres proprement littéraires et originales.

Articles en lien avec Dolores Redondo (2)

Avis sur cet auteur (58)

  • add_box
    Couverture du livre « La face nord du coeur » de Dolores Redondo aux éditions Gallimard

    Christelle Point sur La face nord du coeur de Dolores Redondo

    Alors qu’elle est en stage au siège du FBI à l’été 2005, la jeune enquêtrice espagnole Amaia Salazar fait la connaissance de l’agent spécial Dupree, une sommité en matière de profilage. Parce qu’elle l’impressionne par ses capacités lors d’un exercice, il prend Amaia dans son équipe pour traquer...
    Voir plus

    Alors qu’elle est en stage au siège du FBI à l’été 2005, la jeune enquêtrice espagnole Amaia Salazar fait la connaissance de l’agent spécial Dupree, une sommité en matière de profilage. Parce qu’elle l’impressionne par ses capacités lors d’un exercice, il prend Amaia dans son équipe pour traquer un tueur insaisissable. Celui qui sera rapidement surnommé « Le Compositeur » profite des catastrophes naturelles (et de la confusion qui va avec) pour assassiner des familles entières selon un rituel assez étrange. Ensemble, ils vont traquer ce tueur aux motivations insondables jusqu’à la Nouvelle Orléans, où les premiers bulletins météo annoncent un ouragan d’une ampleur terrifiante qu’ils ont nommée Katerina.
    « La face Nord du Cœur » est un préquel de la trilogie du Baztan, trilogie qui a rendu célèbre son auteure dans le petit monde du roman noir et a fait l’objet d’une très honorable adaptation Netflix. Dans ce gros roman absolument passionnant, nous sommes bien avant les évènements de la trilogie, Amaia est déjà policière à Pampelune mais elle est célibataire, toute jeune et en stage européen à Quantico. Ce livre, c’est l’histoire de sa rencontre avec l’agent Dupree et de leur première enquête ensemble, une enquête hors du commun dont les 3/4 se déroulent en pleine tragédie pendant les pires heures de la Nouvelle Orléans en 2005. L’enquête proprement dite est passionnante, part bille en tète avec un premier chapitre absolument glaçant. Les motivations étranges de ce tueur, les fausses pistes sur lesquels le FBI et la NOPD se lancent, les conditions dantesques de l’ouragan, les échecs, les rivalités au sein du FBI, tout fonctionne, jusqu’au tout dernier chapitre et dénouement final. Parallèlement à cette enquête, à la Nouvelle Orléans, une autre affaire d’enlèvement de jeunes filles vient s’arrimer leurs investigations. Au début on se demande pourquoi Redondo s’en sentie obligée de faire une telle digression, qui les emmène dans le Bayou sur les traces d’un réseau qui sent bon le vaudou et les superstitions locales. C’est probablement pour asseoir le personnage de Dupree mais aussi parce que tout cet imaginaire fait de malédictions, de sorcellerie et de magie parle à la jeune Amaia, elle-même bercée par la culture basque et l’imaginaire qui va avec. Cette seconde intrigue étant évidemment là aussi une introduction avec ce qu’Amaia devra composer dans la suite de sa carrière en Espagne. Il y également quelques chapitres qui se déroulent au Superdôme de la Nouvelle-Orléans, au travers du personnage de Nana, une vieille dame piégée par l’ouragan. Ces chapitres là, qui n’ont qu’un rapport éloigné avec le reste, sont malgré tout indispensables et édifiants. Ils sont là pour poser en termes clairs et imparables le calvaire des habitants pauvre de la Ville, totalement abandonnés, livrée à eux même dans un endroit confiné, sans eau, sans nourriture sans climatisation, sans électricité ni toilettes. Les chapitres dits « Nana » sont hallucinants ! Pas mal de flash back viennent aussi émaillés le roman sur l’enfance douloureuse d’Amaia. Si on a lu la trilogie, ils ne font qu’appuyer sur ce que l’on sait déjà (même si on apprend des choses) et font écho à l’enquête présente. Si on ne connait pas la trilogie, j’imagine que ces chapitres sont très intrigants et donnent furieusement envie d’en savoir plus : c’est bien joué de la part de Dolores Redondo. Reste que l’intérêt numéro 1 du roman, plus que l’enquête, plus qu’Amaia et son histoire, c’est Katerina. Personnage central du roman, elle montre au travers de ces 750 pages toute la puissance destructrice dont la Nature est capable, bien plus meurtrière en quelques heures que tous les serials killers du monde réunis.

  • add_box
    Couverture du livre « Le gardien invisible » de Dolores Redondo aux éditions Gallimard

    Sevlipp sur Le gardien invisible de Dolores Redondo

    Premier tome de la trilogie du Baztàn, nous voilà à suivre l'inspectrice Amaia Salazar sur les traces d'un meurtrier d'adolescentes.
    Au delà de l'intérêt réel de l'enquête, c'est l'ambiance un peu mystique, la psychologie des personnages, le décor du Pays Basques ainsi que les forces et les...
    Voir plus

    Premier tome de la trilogie du Baztàn, nous voilà à suivre l'inspectrice Amaia Salazar sur les traces d'un meurtrier d'adolescentes.
    Au delà de l'intérêt réel de l'enquête, c'est l'ambiance un peu mystique, la psychologie des personnages, le décor du Pays Basques ainsi que les forces et les fragilités de l’héroïne qui rendent ce roman captivant.
    L'écriture de Dolores Redondo est ciselée, minutieuse et agréable.
    Un polar qui prend son temps mais qui se lit d'une traite.

  • add_box
    Couverture du livre « La face nord du coeur » de Dolores Redondo aux éditions Gallimard

    Bill sur La face nord du coeur de Dolores Redondo

    Oh que je me régale à chaque lecture d'un roman de Dolores Redondo ... 

    Les pages défilent et bien que j'aimerais passer davantage de temps avec les personnages, je ne résiste par à l'appel du récit pour en connaître la suite  ... 

    Dans ce dernier opus, on retrouve Amaia Salazar, héroïne...
    Voir plus

    Oh que je me régale à chaque lecture d'un roman de Dolores Redondo ... 

    Les pages défilent et bien que j'aimerais passer davantage de temps avec les personnages, je ne résiste par à l'appel du récit pour en connaître la suite  ... 

    Dans ce dernier opus, on retrouve Amaia Salazar, héroïne de la trilogie du Baztan, mais quelques années lus tôt, alors qu'en stage au FBI avec d'autres policiers européens elle est intégrée dans une des équipes de cette prestigieuse agence à la demande de Aloysus Dupree. 

    Un mystérieux assassin prédateur assassine des familles survivantes de catastrophes naturelles : tornades, violents orages, impunément. 

    Mais c'est un petit garçon, témoin malgré lui de l'arrivée du tueur dans une ferme après le passage d'une tornade, qui incitera la police à mener l'enquête, et à découvrir d'autres cas, au quatre coins du pays . 

    L'ouragan Katrina s'annonce au large de la Louisiane, nouvelle occasion pour le tueur.

    Dans une ambiance apocalyptique, en compagnie d'une équipe réduite et de policiers locaux, Amaia et Dupree, suivront les traces et trouveront de nouveaux indices, tout en pistant les responsables d'enlèvement de jeunes filles.

    Entre sorcellerie et vaudou, intuition et empathie, j'ai été captivée par ce roman, par les descriptions vivantes de La Nouvelle Orléans subissant inexorablement la montée des eaux. 

    Un roman qui m'a bien entendu remis en mémoire l'œuvre de James Lee Burke.

    Un roman qui donne de nouvelles clés sur l'enfance d'Amaia et qui explique les liens noués avec Dupree, présents en filigrane dans la trilogie du Baztan.

    Un excellent roman ! 

    ... Et maintenant, j'attends les nouvelles productions de l'auteur !

  • add_box
    Couverture du livre « Tout cela, je te le donnerai » de Dolores Redondo aux éditions Fleuve Noir

    Bill sur Tout cela, je te le donnerai de Dolores Redondo

    Il est des livres qui se lisent tout seuls ...

    L'écriture est fluide, le récit captivant, le suspense bien dosé et ce n'est que lorsqu'on le pose, terminé,  qu'on se rend compte qu'on a dévoré les plus de 700 pages en deux jours. 

    Ce fut le cas avec ce roman de Dolores Redondo, que je...
    Voir plus

    Il est des livres qui se lisent tout seuls ...

    L'écriture est fluide, le récit captivant, le suspense bien dosé et ce n'est que lorsqu'on le pose, terminé,  qu'on se rend compte qu'on a dévoré les plus de 700 pages en deux jours. 

    Ce fut le cas avec ce roman de Dolores Redondo, que je retrouve, six mois après avoir tant apprécié la trilogie du Baztan. 

    C'est avec un tout autre personnage et dans une autre région espagnole qu'elle nous conduit avec ce roman. 

    Manuel Ortigosa, écrivain madrilène, est en train de rédiger les derniers chapitres de son nouveau roman quand deux policiers sonnent à sa porte et lui annoncent la mort de son mari dans un accident en Galice. Manuel a des peines à le croire, Alvaro était en déplacement professionnel à Barcelone. Et quand les policiers précisent que la famille a reconnu le corps, c'est la surprise : jamais Alvaro ne parlait d'eux, au point qua Manuel le croyait orphelin, comme lui. 

    Il entreprend aussitôt le voyage au village natal d'Alvaro où il découvre que son mari, depuis 10 ans était le Marquis Muñiz de Dávila, titre dont il avait hérité au décès de son père. Il avait alors repris les activités familiales, relancé le vignoble, et octroyé des indemnités substantielles à sa mère et son frère survivant tout comme à la veuve de son jeune frère. 

    Accompagné par un garde civil qui vient de prendre sa retraite et qui ne croit pas à la thèse de l'accident, et par Lucas, un prêtre ami d'Alvaro depuis leur enfance, Manuel va découvrir la vie cachée d'Alvaro, malgré l'opposition de la famille et notamment de la mère, malgré les réticences du notaire de la famille, malgré les différences de classe sociales si prégnantes chez les Grands d'Espagne. 

    Un roman sans fausses pistes, mais aux nombreux fils épars, que Dolores Redondo, tissera pour nous offrir un roman remarquable où les sensations d'un jeune garçon orienteront les découvertes tout autant que des incursions dans les archives d'un internat. 

    Un roman passionnant. 

    Une auteur remarquable. 

    Une auteur dont je vais guetter les prochaines publications :) 

    J'ai son dernier roman dans ma liseuse, mais je vais attendre avant de m'y plonger, d'être certaine qu'il y en aura encore un autre...

    A suivre

Récemment sur lecteurs.com