Dionne Karen

Dionne Karen

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (11)

  • Couverture du livre « La fille du roi des marais » de Dionne Karen aux éditions Lattes

    Mlle_Javotte_Books sur La fille du roi des marais de Dionne Karen

    Ce thriller est un huis clos passionnant et émouvant avec des descriptions des paysages et de l'environnement telles qu'on s'y croirait et qu'à chaque pause dans la lecture, le retour au monde réel est parfois difficile...

    Le choix d'une héroïne féminine est original, perturbant et...
    Voir plus

    Ce thriller est un huis clos passionnant et émouvant avec des descriptions des paysages et de l'environnement telles qu'on s'y croirait et qu'à chaque pause dans la lecture, le retour au monde réel est parfois difficile...

    Le choix d'une héroïne féminine est original, perturbant et angoissant. On a beaucoup de mal à cerner le personnage d'Héléna. Elle est mère de famille, elle a une vie normale mais on sent encore le côté sauvage. Alors quand elle décide de partir "chasser" son père en fuite pour le remettre aux autorités, on s'interroge, va-t-elle pouvoir réussir, après tout c'est son père et toutes les petites filles aiment leur père.

    Elle est le personnage principal, la narratrice, c'est à travers elle que l'on vit toute l'histoire, la présente quand elle parcourt le marais sur les traces de son père, l'ancienne quand elle nous raconte sa vie d'enfant dans ces mêmes marais aux côtés de son père dont elle est la petite ombre. On sent bien le côté ambivalent de ses sentiments. Ignorante de sa situation d'enfant du viol, elle vivait une vie normale à ses yeux d'enfant. Elevée par son père très autoritaire et parfois brutal, selon les rites indiedens, au milieu des bois dans une cabane sans eau ni électricité où la chasse était l'activité indispensable pour se nourrir, Héléna a développé une personnalité qui dérange le lecteur. Elle est le clone de son père et le fait que ce soit une fille est encore plus dérangeant pour le lecteur. On a du mal à s'attacher à elle, voire même on la trouve antipathique ... Mais au fil de son récit d'enfant on voit son évolution, comment elle change peu à peu, comment elle prend, lentement conscience de la nature de son père. L'évolution est encore plus flagrante sur ses relations avec sa mère. On apprend au fil des pages à connaître vraiment Héléna et ce qu'elle a vécu dans les marais puis dans le monde moderne quand elle a quitté le marais, ses attentes, ses déceptions et on se surprend à s'attacher à elle. On a l'impression d'apprivoiser un animal sauvage.

    L'autrice décrit tellement bien les paysages et l'ambiance des bois qu'on s'y croirait vraiment. On est immergé dans ce décor sombre, humide, et cette ambiance participe à l'angoisse de l'intrigue. Et cette intrigue est très bien faite. Les chapitres ne sont pas trop longs, ils nous font passer du passé au présent de manière subtile et la tension grimpe au fur et à mesure pour les 2 histoires : comment Héléna a quitté le marais quand elle était enfant? Va-t-elle retrouver son père aujourd'hui et comment tout ça va finir?  les derniers chapitres sont captivants. J'aime quand la tension monte progressivement durant toute l'histoire.

    Bref, La fille du roi des marais est un excellent thriller, angoissant, captivant et aussi émouvant.

  • Couverture du livre « La fille du roi des marais » de Dionne Karen aux éditions Lattes

    Analyse sur La fille du roi des marais de Dionne Karen

    Je remercie NetGalley et les éditions JCLattes de m’avoir permis de lire ce livre pour lequel j’ai un avis partagé.

    J’ai choisi ce roman par rapport à son résumé car les thèmes abordés m’intéressaient. Il promettais un bonne traque entre ce père évadé et sa fille, fruit d’un viol, dans les...
    Voir plus

    Je remercie NetGalley et les éditions JCLattes de m’avoir permis de lire ce livre pour lequel j’ai un avis partagé.

    J’ai choisi ce roman par rapport à son résumé car les thèmes abordés m’intéressaient. Il promettais un bonne traque entre ce père évadé et sa fille, fruit d’un viol, dans les marais du Michigan. Mais quel ne fut pas ma déception lors de ma lecture quand j’ai constaté que l’auteur a préféré parler des souvenirs d’enfances d’Helena ( certes je pensais qu’il y allait y en avoir mais pas autant) et a mis au second plan la traque que j’attendais impatiemment . J’ai donc trouvé l’histoire et les thèmes intéressants mais je n’ai pas accroché au style et à la plume de l’auteur. Pour moi ce roman est plus un roman noir qu’un thriller

    J’ai trouvé ce roman long peut être parce qu’il n’y a pas vraiment beaucoup de dialogues mais que les souvenirs d’enfance de l’héroïne narré par elle-même.

    Helena est un personnage complexe, dur et courageux qui vu son passé a du mal à s’intégrer à la société. Elle éprouve à la fois de l’ adoration pour son père et de la haine. J’ai ressentit les mêmes sentiments contradictoires envers elle car trop souvent l’auteur raconte ses exploits de chasse. De voir que cette enfant aime tuer, c’était immoral et détestable.

    On se trouve avec Helena qui a tout fait pour oublier son passé de captive, qui est aujourd’hui mariée et a deux fillettes. Tout va pour le mieux jusqu’au jour où son père Jacob s’évade de prison.

    Lorsqu’elle apprend la nouvelle, elle se met en chasse pour retrouver son père car elle a peur pour sa famille et parce qu’elle sait comment le retrouver dans les marais vu qu’elle y a passé les douze premières années de son existence et qu’il lui a tout appris. On va donc apprendre comment son père, d’origine indienne a enlevé sa mère quand elle avait quatorze ans pour en faire sa femme comme dans la coutume de sa tribu. On va vivre avec Helena dans ce huit clos et vivre toutes les violences que ce père leur a fait subir, la manipulation dont elle a été victime en lui apprenant divers apprentissages pour être fascinée par ce père violent et avec une mère qui soumise et résignée à vivre terrorisée dans le marais sans que personne ne la retrouve un jour . Quel élément va être le déclencheur pour qu’elles puissent se sortir de cette vie? Comment Jacob a fini en prison? Va-t-elle réussir à l’arrêter malgré ses sentiments contradictoires qu’elle ressent encore pour lui aujourd’hui?

    Je garde un avis partagé de ce roman noir, je l’ai apprécié sans le détester. J’ai bien aimé le dénouement de son histoire passé et présent même si pour ce dernier il était prévisible. Le choix de l’auteur m’a déplu ainsi que son style, je ne suis pas entrée dans l’histoire. Dommage pour moi, je suis passé à coté.
    Un livre que je conseille à tous ceux qui n’ont pas peur d’être seuls au milieu de nulle part dans une atmosphère malsaine.

  • Couverture du livre « La fille du roi des marais » de Dionne Karen aux éditions Lattes

    Clemady Rocy sur La fille du roi des marais de Dionne Karen

    Que dire de cette histoire...
    Elle m'a... fascinée !
    Oui, fascinée, je ne vois pas d'autres mots...
    Jamais, il me semble, je n'avais lu un récit pareil !
    Des histoires de kidnapping, de séquestration, j'en ai lu des dizaines, mais jamais de ce point de vue.
    Parce que, ici, ce n'est pas la...
    Voir plus

    Que dire de cette histoire...
    Elle m'a... fascinée !
    Oui, fascinée, je ne vois pas d'autres mots...
    Jamais, il me semble, je n'avais lu un récit pareil !
    Des histoires de kidnapping, de séquestration, j'en ai lu des dizaines, mais jamais de ce point de vue.
    Parce que, ici, ce n'est pas la victime qui parle, c'est Helena, la fille du roi des marais.
    Cet homme qui a enlevé, séquestré et violé sa mère, encore adolescente, au fin fond des marais du Michigan.
    Ici, c'est sa vision de la vie.
    Celle qu'elle a mené loin de tout, loin du reste du monde, du quotidien de tout un chacun.
    Auprès de ses parents, loin de connaitre de quel drame, elle est le fruit...
    Ce qui est anxiogène, ce n'est pas la tension de la traque qu'Helena a entreprise pour retrouver son père, évadé de prison, c'est l'attente de leur confrontation.
    Seule elle, pourra le retrouver.
    Quand on découvre petit à petit, la façon dont elle a été élevée.
    Cette vie, à l'état sauvage, de chasse, de pêche, de plantation, avec toute son hostilité.
    Une vie de survie.
    Helena est un personnage à la psychologie absolument énorme !
    C'est toute la force de ce roman.
    Elle m'a stupéfiée, troublée, captivée...
    On ne peut que halluciner !
    Parce qu'on ne la comprend pas toujours...
    Moi qui ne suis pas spécialement friande des livres du genre "nature writing", ici encore, la nature omniprésente, cette atmosphère de grand espace, m'a passionnée...
    Je n'y ai trouvé aucune longueur, chaque phrase, chaque événement, chaque situation décrite a de l'importance.
    Vous l'aurez compris, c'est un sans faute pour moi.
    J'ai vraiment passé un excellent moment.
    Il a su me faire vivre des émotions assez inédites.
    J'en suis encore toute retournée...
    Je vous le conseille donc ardemment.

    Merci #netgalleyfrance et les éditions #jclattès de m'avoir permis de découvrir ce roman en avant-première.

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !