Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Didier Quellat-Guyot

Didier Quellat-Guyot

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (6)

  • add_box
    Couverture du livre « Facteur pour femmes » de Sebastien Morice et Didier Quellat-Guyot aux éditions Bamboo

    MICHEL Galane sur Facteur pour femmes de Sebastien Morice - Didier Quellat-Guyot

    Très Belle Découverte !!!!! Les dessins sont beaux et quel plaisir de lire une histoire qui se passe en Bretagne !!!!!

    Très Belle Découverte !!!!! Les dessins sont beaux et quel plaisir de lire une histoire qui se passe en Bretagne !!!!!

  • add_box
    Couverture du livre « Facteur pour femmes » de Sebastien Morice et Didier Quellat-Guyot aux éditions Bamboo

    Enpochezmoi sur Facteur pour femmes de Sebastien Morice - Didier Quellat-Guyot

    C’est l’histoire d’une ile du fin fond de la Bretagne, oubliée de la République où la vie s’écoule loin du tumulte du continent, au fil des saisons et de l’océan qui l’entoure. Son destin va basculer quand la 1ère guerre mondiale est déclarée et que la patrie mobilise tous les hommes du...
    Voir plus

    C’est l’histoire d’une ile du fin fond de la Bretagne, oubliée de la République où la vie s’écoule loin du tumulte du continent, au fil des saisons et de l’océan qui l’entoure. Son destin va basculer quand la 1ère guerre mondiale est déclarée et que la patrie mobilise tous les hommes du pays.

    Appelés au front pour une guerre supposée éclair, ils fanfaronnent qu’ils seront très vite de retour sourire aux lèvres et fleur au fusil. Tous ? Non, les trop jeunes et trop vieux sont bien entendus épargnés tout comme Maël, jeune et vaillant mais dont le pied bot l’a jusqu’alors condamné à l’ostracisme et à une vie au rabais.

    Désigné facteur de l’île, il va distribuer le courrier tout en découvrant un continent jusqu’alors inconnu celui des femmes qui l’entouraient. Timide et naïf il n’a jamais eu l’heur de plaire ni n’a jamais cherché à séduire. Mais quand la guerre s’installe dans le temps, la solitude des cœurs et des corps fait reconsidérer aux femmes leur vision du jeune homme qui à leur contact s’enhardit et devient plus sûr de lui.

    Comme le dit l’expression « Faute de grives on mange des merles »…et il deviendra ce merle qui réalisant son pouvoir ira conter fleurette d’un bout à l’autre de l’ile à des femmes percluses de solitude quitte à prendre quelques libertés avec sa mission. Le service public auquel il a été astreint va ainsi lui offrir bien des plaisirs privés. Et de doux rêveur, Maël va se transformer en un manipulateur cynique.

    Superbe BD !

    Tant pour son esthétique, la beauté du coup de crayon, les couleurs si bien choisies qu’on en sentirait presque les embruns bretons nous fouetter le visage. Loin de se concentrer uniquement sur l’histoire de Maël, l'auteur narre aussi en filigrane la transformation annoncée de la société française et l’éveil d’une conscience politique et féministe.

    Ma seule petite déception fut pour la disproportion entre les deux parties du récit situées à des époques différentes. Mais ce petit écueil n’a finalement rien enlevé à mon bonheur de lecture de ce cadeau de quelqu’un qui sait décidément bien comment me faire plaisir…

  • add_box
    Couverture du livre « Facteur pour femmes » de Sebastien Morice et Didier Quellat-Guyot aux éditions Bamboo

    Christophe CORRE sur Facteur pour femmes de Sebastien Morice - Didier Quellat-Guyot

    J'ai découvert cette BD en novembre 2018 grâce à la médiathèque de ma commune qui avait mis en avant des œuvres (livres, BD, essais...) ayant pour thème la guerre 1914-18. Cette opération s'inscrivait dans le cadre de la fête du centenaire de cette guerre.

    Pour aimer une BD, il faut aimer les...
    Voir plus

    J'ai découvert cette BD en novembre 2018 grâce à la médiathèque de ma commune qui avait mis en avant des œuvres (livres, BD, essais...) ayant pour thème la guerre 1914-18. Cette opération s'inscrivait dans le cadre de la fête du centenaire de cette guerre.

    Pour aimer une BD, il faut aimer les dessins et ceux de Sébastien Morice sont plutôt réussis.

    L'histoire débute sur une petite île bretonne en 1914 avec l'ordre de mobilisation générale suite à l'entrée de la France dans la guerre. Maël, un jeune homme avec un pied-bot qui devient le facteur de l'île, est un personnage attachant. Beaucoup d'habitants de cet île le croient idiot et naïf mais il parvient petit à petit à conquérir le cœur des femmes esseulées dont les maris sont partis combattre au front.

    L'histoire reprend en en 1958 avec le retour d'une jeune femme sur l'île. J'ai d’ailleurs beaucoup aimé cette 2e partie qui apporte une vraie continuité à l'histoire. Je ne vous en dis pas plus, cela vous gâcherait le plaisir de découvrir ce bel album.

  • add_box
    Couverture du livre « Facteur pour femmes » de Sebastien Morice et Didier Quellat-Guyot aux éditions Bamboo

    Yaki sur Facteur pour femmes de Sebastien Morice - Didier Quellat-Guyot

    1914, sur une ile bretonne, alors que la guerre est déclarée, les hommes apprennent leur mobilisation. Les femmes vont devoir rester seules et se débrouiller seules… Seul, Maël, parce qu’il a un pied bot, est réformé. On lui demande de remplacer le facteur. Au fil des jours, au fil de ses...
    Voir plus

    1914, sur une ile bretonne, alors que la guerre est déclarée, les hommes apprennent leur mobilisation. Les femmes vont devoir rester seules et se débrouiller seules… Seul, Maël, parce qu’il a un pied bot, est réformé. On lui demande de remplacer le facteur. Au fil des jours, au fil de ses tournées, il va se rapprocher des femmes et devenir pour beaucoup d’entre elles, bien plus que celui qui leur apporte les nouvelles du front.

    Le début de l’histoire m’a intriguée, je pensais y trouver une histoire gentillette mais sans plus. Maël, le personnage central, me paraissait bien sympathique. Mais au fur et à mesure qu’il se dévoile, il l’est de moins en moins. A ce moment du récit j’ai d’ailleurs ressenti quelques longueurs, mais finalement elles s’expliquent… Et la construction de la BD avec une conclusion qui donne envie de la relire du début est très habile. De plus, on a également un bon aperçu de la vie pendant la première guerre mondiale grâce aux lettres des poilus. Enfin, les dessins et les illustrations sont magnifiques, le cadrage et le découpage sont vraiment très bien faits. Presque un coup de cœur !

Bibliographie de Didier Quellat-Guyot (1)

Thèmes en lien avec Didier Quellat-Guyot

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !