Didier Decoin

Didier Decoin
Didier Decoin est né en 1945. Journaliste, scénariste pour Marcel Carné et Henri Verneuil, il est l'auteur d';une vingtaine de romans dont John l'enfer (Seuil, 1977) récompensé du prestigieux prix Goncourt, et La Femme de chambre du Titanic (Seuil, 1991). La plupart de ses romans sont publiés che... Voir plus
Didier Decoin est né en 1945. Journaliste, scénariste pour Marcel Carné et Henri Verneuil, il est l'auteur d';une vingtaine de romans dont John l'enfer (Seuil, 1977) récompensé du prestigieux prix Goncourt, et La Femme de chambre du Titanic (Seuil, 1991). La plupart de ses romans sont publiés chez Points.

Avis (48)

  • Couverture du livre « Une Anglaise à bicyclette » de Didier Decoin aux éditions Lgf

    Mlle_Javotte_Books sur Une Anglaise à bicyclette de Didier Decoin

    Une anglaise à bicyclette est un roman français écrit par Didier Decoin qui n’aura pas su me convaincre…malgré un bon début, un homme qui, un peu malgré lui, sauve la vie d’une petite sioux rescapée d’un massacre et l’emmène avec lui en angleterre pour lui offrir une meilleure vie, le récit...
    Voir plus

    Une anglaise à bicyclette est un roman français écrit par Didier Decoin qui n’aura pas su me convaincre…malgré un bon début, un homme qui, un peu malgré lui, sauve la vie d’une petite sioux rescapée d’un massacre et l’emmène avec lui en angleterre pour lui offrir une meilleure vie, le récit s’essouffle très vite et l’histoire devient longue et sans attrait…j’ai espéré jusqu’au bout trouver un sens à cette lecture mais ce ne fût pas le cas, je n’ai pas compris où l’auteur voulait en venir…cette lecture transitoire entre 2018 et 2019 a donc été un flop…à oublier très vite

    Il y a des lectures comme ça qu’on lit jusqu’au bout sans y trouver grand intérêt parce qu’on espère toujours cette petite étincelle qui transformera une lecture très moyenne en lecture sympathique même si elle reste sans plus. Tel ne fût même pas le cas de cette lecture.

    J’ai bien accroché au début de l’histoire quand Jayson Flannery, un photographe anglais, se retrouve contraint, un peu malgré lui, de venir au secours d’une petite sioux rescapée d’un massacre d’Indiens, les Lakotas, en décembre 1890 dans le Dakota du Sud. Lui, un homme qui semble assez égoïste et à qui on remet cette petite fille, Ehawee, sauvée in extremis du massacre de son peuple et qui, après s’en être débarrassé dans un orphelinat, fait marche arrière et la récupère pour l’emmener avec lui en Angleterre. J’ai bien aimé cette partie, m’imaginant qu’on allait découvrir comment cette petite indienne allait pouvoir s’adapter à la vie anglaise et surtout comment elle et son sauveur allait s’apprivoiser et pouvoir vivre ensemble. Mais voilà les attentes qu’on peut avoir d’une histoire ne sont pas forcément en raccord avec l’orientation que l’auteur a choisi de donner à son histoire. Et malheureusement ce fût le cas ici…Il y a bien eu une petite pointe de regain de suspens quand un des membres du village anglais où vivent Jayson et Ehawee devenue Emily, décide de mener son enquête pour découvrir comment Jayson a fait pour ramener cette jeune fille en Angleterre, mais cela n’a pas duré.

    J’ai trouvé que le récit avait très vite perdu en attrait et intérêt, qu’il n’était finalement qu’une juxtaposition de situations sans lien les unes avec les autres et sans cohérence…L’auteur m’a perdue dans ses digressions interminables sur le bien-être que pouvait procurer la bicyclette aux femmes….J’ai terminé cette lecture avec beaucoup de mal, espérant toujours un évènement qui donnerait un intérêt à cette lecture. Malheureusement le seul évènement intéressant qui s’est produit est l’arrivée de la dernière page qui m’a délivrée de cette lecture plus qu’ennuyeuse.

    Bref, une lecture à oublier très vite….

    https://mllejavottebooks.wordpress.com/2019/01/07/une-anglaise-a-bicyclette-didier-decoin/

  • Couverture du livre « Le bureau des jardins et des étangs » de Didier Decoin aux éditions Stock

    Catherine Rechenmann Arrieutort sur Le bureau des jardins et des étangs de Didier Decoin

    Ce livre est un ravissement, un voyage initiatique au pays des parfums et des senteurs ... j'ai d'ailleurs plusieurs fois pensé au parfum de Suskind

    Ce livre est un ravissement, un voyage initiatique au pays des parfums et des senteurs ... j'ai d'ailleurs plusieurs fois pensé au parfum de Suskind

  • Couverture du livre « Avec vue sur la mer » de Didier Decoin aux éditions Nil

    gisele regazzoni sur Avec vue sur la mer de Didier Decoin

    tres beau récit autobiographique de Didier Decoin racontant l'histoire de l achat d'une résidence secondaire dans la région de la Hague en Normandie. Histoire d'amour et de rencontre avec une maison dans une région plutôt hostile mais rendue si belle et si bien décrite par l'auteur.

    tres beau récit autobiographique de Didier Decoin racontant l'histoire de l achat d'une résidence secondaire dans la région de la Hague en Normandie. Histoire d'amour et de rencontre avec une maison dans une région plutôt hostile mais rendue si belle et si bien décrite par l'auteur.

Voir tous les avis

Ils le suivent

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com