Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Deon Meyer

Deon Meyer
Né en 1958 à Paarl, en Afrique du Sud, Deon Meyer a grandi dans une ville minière de la Province du Nord-Ouest. Ancien journaliste, puis rédacteur publicitaire et stratège en positionnement Internet, il est aujourd'hui l'auteur unanimement reconnu de best-sellers traduits dans 15 pays. Il vit à M... Voir plus
Né en 1958 à Paarl, en Afrique du Sud, Deon Meyer a grandi dans une ville minière de la Province du Nord-Ouest. Ancien journaliste, puis rédacteur publicitaire et stratège en positionnement Internet, il est aujourd'hui l'auteur unanimement reconnu de best-sellers traduits dans 15 pays. Il vit à Melkbosstrand.

Articles en lien avec Deon Meyer (1)

Avis sur cet auteur (47)

  • add_box
    Couverture du livre « Lemmer, l'invisible » de Deon Meyer aux éditions Seuil

    Kryan sur Lemmer, l'invisible de Deon Meyer

    "... la première loi de Lemmer : ne pas s'impliquer... La seconde loi de Lemmer : ne faire confiance à personne".


    Bien bon polar avec ce personnage Lemmer que j’aime beaucoup.

    "... la première loi de Lemmer : ne pas s'impliquer... La seconde loi de Lemmer : ne faire confiance à personne".


    Bien bon polar avec ce personnage Lemmer que j’aime beaucoup.

  • add_box
    Couverture du livre « La proie » de Deon Meyer aux éditions Gallimard

    Passemoilelivre sur La proie de Deon Meyer

    Deux histoires parallèles apparemment indépendantes se déroulent à Bordeaux, avec Daniel Barret, ancien combattant militaire de l'ANC et en Afrique du Sud avec les deux agents Benny Griessel et Vaughn Cupido de la brigade criminelle des Hawks. Elles alternent successivement dans des...
    Voir plus

    Deux histoires parallèles apparemment indépendantes se déroulent à Bordeaux, avec Daniel Barret, ancien combattant militaire de l'ANC et en Afrique du Sud avec les deux agents Benny Griessel et Vaughn Cupido de la brigade criminelle des Hawks. Elles alternent successivement dans des développements, d'abord assez longs qui raccourcissent régulièrement avec, corrélativement, une narration qui accélère en intensité et en intérêt pour le lecteur. L'auteur développe son roman sur le fond historique de l'après Mandela en Afrique du Sud, qui voit s'installer un pouvoir corrompu qui n'est pas à la hauteur des espoirs des initiateurs du changement de l'ANC. Une superbe maîtrise de la construction dramatique tient en haleine jusqu'au bout et les personnages aux carapaces solides dans l'action possèdent aussi des éléments de normalité et d'humanité qui les rendent encore plus sympathiques.

  • add_box
    Couverture du livre « La proie » de Deon Meyer aux éditions Gallimard

    Bruno (BMR) sur La proie de Deon Meyer

    Le sudaf Deon Meyer n'est pas un inconnu, avec des polars toujours très pros même si la plume reste simple.
    Et puis il y a toujours le plaisir de découvrir depuis son canapé, cette fascinante Nation Arc-en-Ciel.

    [...] J'ai appris une chose sur ce pays, Vaughn. Ça ne va jamais aussi mal...
    Voir plus

    Le sudaf Deon Meyer n'est pas un inconnu, avec des polars toujours très pros même si la plume reste simple.
    Et puis il y a toujours le plaisir de découvrir depuis son canapé, cette fascinante Nation Arc-en-Ciel.

    [...] J'ai appris une chose sur ce pays, Vaughn. Ça ne va jamais aussi mal qu'on le craint. Et ça ne va jamais aussi bien qu'on le voudrait.

    La proie nous propose de commencer le voyage en train avec le Rovos, un train touristique de luxe, version sudaf de l'Orient Express.
    Bon, on est en Afrique du Sud, hein : un cadavre est bientôt retrouvé sur les voies, balancé du fameux train ...
    L'intrigue nous promènera dans la région du Cap bien sûr où l'on va suivre un duo d'enquêteurs des fameux Hawks, un tandem plutôt bien décrit et auquel on s'est attaché au fil des polars de Meyer.
    Un autre volet (qu'on a trouvé moins réussi) se déroule à Bordeaux, clin d'œil de l'auteur à son fan club français, une ville qu'il semble bien connaître jusqu'à la librairie Mollat !
    Un thriller sur fond de corruption, de rivalités géopolitiques et de règlements de comptes post-ANC.

    [...] Il faut que tu comprennes, il y a de grandes puissances en jeu. La Chine qui monte, l'Amérique qui décline. Au milieu un vide qui ne demande qu'à se remplir. Un nouvel ordre mondial est en route. Et Poutine ... Tu peux dire de lui ce que tu veux, il est malin. Il joue sur le long terme, il se positionne, il place son pays.

    Mais en dépit de l'épisode français, Deon Meyer se renouvelle peu et sans nous avoir vraiment ennuyé, il n'a pas réussi non plus à nous happer totalement avec ce thriller comme on pouvait l'espérer. On suit tout cela avec un peu trop de détachement.
    Pour celles et ceux qui aiment les snipers.

  • add_box
    Couverture du livre « La proie » de Deon Meyer aux éditions Gallimard

    Marie Kirzy sur La proie de Deon Meyer

    Ce polar double canon tisse brillamment deux histoires apparemment très indépendantes : au Cap en Afrique du Sud, une enquête menée par la brigade des Hawks ( département de police criminelle sud-africain ) autour de la mort mystérieuse d'un ancien flic devenu garde du corps ( accident, suicide,...
    Voir plus

    Ce polar double canon tisse brillamment deux histoires apparemment très indépendantes : au Cap en Afrique du Sud, une enquête menée par la brigade des Hawks ( département de police criminelle sud-africain ) autour de la mort mystérieuse d'un ancien flic devenu garde du corps ( accident, suicide, assassinat ? ) avec une hiérarchie qui fait tout pour enterrer l'affaire ; en France, sur les traces d'un ex-combattant de la branche militaire de l'ANC qui se voit confier une dernière mission.

    Deon Meyer prend le temps de poser ses deux arcs narratifs en blocs autonomes proposés à tour de rôle. Puis, à mesure que le récit avance, l'alternance s'accélère en chapitres de plus en plus courts, presque saccadée. La précision millimétrée de la construction est admirable, riche en rebondissements et révélations qui relancent l'action de façon très pertinente. L'auteur parvient à maintenir la tension dans les deux intrigues et à les amener à un paroxysme simultané jusqu'à une connexion inattendu et pleinement réussie.

    C'est brillant de maîtrise. Mais ce qui m'a frappé dans ce roman, c'est à quel point l'auteur fait entendre sa voix, celle d'un homme en colère contre les dérives politiques que connait son pays. Deon Meyer se fait presque historien du contemporain en s'emparant de la période 2009-2018 de la présidence de Jacob Zuma. Jamais nommé mais il ne parle que de lui , comment cette figure de la lutte anti-Apartheid a trahi ses idéaux et bafoué l'héritage de Nelson Mandela pour faire sombrer l'Afrique du Sud dans la corruption la plus crasse.

    Toute ressemblance avec la réalité est tout à fait volontaire. Avec un oeil à l'acuité aguisée et sans concession, La Proie met à nu la kleptocratie du système mafieux du State Capture qui a mis à genoux l'économie du pays et fragilisé la jeune démocratie sud-africaine : pots-de-vin, blanchiment d'argent, racket, Russie de Poutine à l'affut, infiltration de tous les rouages publics par la famille Gupta qui détournent des fonds à son profit, tout cela avec la complicité de Jacob Zuma et de ses sbires.

    Cet arrière-plan politique omniprésent donne beaucoup d'épaisseur à l'intrigue. J'ai cependant regretté le duo d'enquêteurs très lisse et au final pas très intéressant ( déjà vu, déjà lu ). En fait, le personnage passionnant, c'est Daniel Barret qu leur vole la vedette. C'est par lui qu'arrive la complexité psychologique, lui, le soldat de l'ANC qui a raccroché après la victoire de Mandela et qui se voit contraint par les circonstances à reprendre du service dans une tentative quasi désespérée de sauver son pays.