Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Denis Lapiere

Denis Lapiere
Je suis né en août 1958 à Namur. Aujourd'hui, je suis marié et père de trois enfants. Je vis en région liégeoise.Après une licence en sociologie, je suis entré dans l'univers de la BD en ouvrant une librairie spécialisée à Charleroi (Tropica BD, qui existe toujours). Rapidement, je suis passé à l... Voir plus
Je suis né en août 1958 à Namur. Aujourd'hui, je suis marié et père de trois enfants. Je vis en région liégeoise.Après une licence en sociologie, je suis entré dans l'univers de la BD en ouvrant une librairie spécialisée à Charleroi (Tropica BD, qui existe toujours). Rapidement, je suis passé à l'écriture de scénarios.Aujourd'hui, j'ai publié près de 80 albums chez Dupuis, Le Lombard, Casterman, Albin Michel, Futuropolis, Dargaud.Je refuse de me cantonner dans un seul style, simplement parce que je trouve autant de plaisir et de satisfaction à travailler sur une série pour enfants qu'à un one-shot pour adulte ou une série pour adolescents. Je ne mets pas de hiérarchie dans ces genres, car pour moi seule compte la volonté de raconter et la force des émotions.J'ai coécrit deux long métrages de cinéma. L'Avion pour Cédric Khan (avec Isabelle Carré), adaptation de ma série Charly, et Comme Tout le Monde pour Pierre-Paul Renders (avec Thierry Lhermite et Chantal Lauby).De mai 2005 à janvier 2010 j'ai été responsable éditorial des collections Puceron et Punaise au sein des éditions Dupuis.

Avis sur cet auteur (19)

  • add_box
    Couverture du livre « Le convoi t.1 » de Eduard Torrents et Denis Lapiere aux éditions Dupuis

    Ghislaine Degache sur Le convoi t.1 de Eduard Torrents - Denis Lapiere

    Dès les premières pages, on fait connaissance avec une jeune femme Angelita, au petit accent espagnol, qu'on devine mal dans sa peau. Nous sommes en 1975, à Montpellier. Voilà qu'un coup de fil de son beau-père René lui apprend que sa mère Julia qui devait se trouver avec un groupe...
    Voir plus

    Dès les premières pages, on fait connaissance avec une jeune femme Angelita, au petit accent espagnol, qu'on devine mal dans sa peau. Nous sommes en 1975, à Montpellier. Voilà qu'un coup de fil de son beau-père René lui apprend que sa mère Julia qui devait se trouver avec un groupe d'archéologues en Auvergne vient d'être hospitalisée à Barcelone. Ils prennent aussitôt le train pour s'y rendre. Durant le voyage, son beau-père, René, lui demande de lui parler d'elle. "De maman ? - Oui. Comment vous êtes arrivés en France ce que vous avez vécu dans les camps et la... la disparition de ton père... Elle ne m'a presque rien raconté de tout ça. Elle n'aime pas en parler."
    Et Angelita se met à raconter comment début 1939, à l'âge de huit ans, elle a dû partir avec ses parents pour fuir Barcelone bombardée presque chaque jour, même si son père aurait voulu rester et trouver des volontaires pour rejoindre les brigades et essayer de défendre la ville. À un moment leur bus est stoppé et ils doivent avec les autres fugitifs continuer à pied dans le froid et la neige pendant deux jours et deux nuits. Arrivés à la frontière, ils sont dirigés vers la gare où les hommes sont séparés des femmes et des enfants. Pour Angelita : " la séparation d'avec mon père fut un anéantissement". Elle apprendra à la fin de la guerre, le décès de son père au camp de Mauthausen. Avec sa mère Julia, elles sont conduites au camp d'Argelès : "C'était un enfer qui nous attendait."
    Le Convoi nous plonge dans ce drame que fut "la Retirada", un épisode encore méconnu de l'histoire contemporaine. Trois années de guerre civile espagnole (1936 - 1939) opposent les Nationalistes aux Républicains, Franco finit par s'emparer de Barcelone et les républicains espagnols se pressent alors vers la frontière. De l'autre côté des Pyrénées, ils sont dirigés vers des camps improvisés et insalubres, dans un dénuement total. Certains seront même déportés dans les camps de concentration nazis.
    En partie basée sur des souvenirs familiaux d'Eduard Torrents, le dessinateur, Le Convoi s'appuie sur des faits réels survenus dans de nombreuses familles catalanes. Cette bande dessinée est d'autant plus bouleversante qu'elle n'est pas imaginaire. Elle nous questionne fortement sur notre sens de l'humanité car c'est la nature humaine dans tous ses travers qui nous est présentée là.
    Les derniers jours à Barcelone, le questionnement lors de l'arrivée à la frontière, la séparation et la découverte de leur camp d'accueil sont particulièrement bien réussies au niveau dessin et couleurs. Ces évènements encore trop peu connus sont particulièrement bien présentés et de façon très claire.
    Un premier album fort réussi, au terme duquel, un fait bouleversant nous incite et nous oblige à découvrir sans tarder le deuxième !

    Chronique illustrée à retrouver sur : http://notre-jardin-des-livres.over-blog.com/

  • add_box
    Couverture du livre « Michel Vaillant - nouvelle saison T.6 ; rébellion » de Marc Bourgne et Denis Lapiere et Philippe Graton et Benjamin Beneteau aux éditions Dupuis

    Jean-Paul Degache sur Michel Vaillant - nouvelle saison T.6 ; rébellion de Marc Bourgne - Denis Lapiere - Philippe Graton - Benjamin Beneteau

    Le deuil frappe la famille Vaillant. On n’est pas habitué à ces images très noires dans les albums de Michel Vaillant. C’est d’autant plus justifié qu’une fracture coupe la famille en deux.

    Marc Bourgne et Benjamin Benéteau démontrent leur grand talent de dessinateurs alors que Philippe...
    Voir plus

    Le deuil frappe la famille Vaillant. On n’est pas habitué à ces images très noires dans les albums de Michel Vaillant. C’est d’autant plus justifié qu’une fracture coupe la famille en deux.

    Marc Bourgne et Benjamin Benéteau démontrent leur grand talent de dessinateurs alors que Philippe Graton et Denis Lapière rivalisent d’imagination pour corser le scénario, allant de rebondissement en rebondissement.
    Pourtant, la compétition automobile reprend le dessus avec des essais pour les 24 H du Mans. Jean-Michel est très nerveux, ne supporte aucune contrariété, surtout l’absence de Jean-Pierre, son père. On apprend qu’une enquête est en cours, en Suisse… Cela devient intenable !
    Heureusement, débarque une belle fille rousse, Elsa Tainmont, une Québécoise, adepte des techniques orientales pour se ressourcer. C’est Steve Warson qui l’envoie pour être la coéquipière de Michel aux 24 H du Mans.
    Cette présence est d’autant plus insolite qu’Elsa se présente, au Mans, avec, dans les bras, Georges, son bébé qu’elle allaitera en pleine course ! Malgré ces sourires, les choses s’aggravent : jalousies, suspicion et… Rébellion.

    Quelle bagarre sur la piste du Mans mais quelle terrible fin !

    Vivement le prochain album !

  • add_box
    Couverture du livre « Michel Vaillant - nouvelle saison t.5 ; renaissance » de Marc Bourgne et Denis Lapiere et Philippe Graton et Benjamin Beneteau aux éditions Dupuis

    Jean-Paul Degache sur Michel Vaillant - nouvelle saison t.5 ; renaissance de Marc Bourgne - Denis Lapiere - Philippe Graton - Benjamin Beneteau

    La couverture de cet album est magnifique comme toutes les autres mais elle surprend car les bolides, au premier plan, roulent avec la Tour Eiffel au fond de l’image. Une course de Formule 1 en plein Paris ? Bien sûr que non ! C’est la Formule E comme Électrique qui permet de retrouver Michel...
    Voir plus

    La couverture de cet album est magnifique comme toutes les autres mais elle surprend car les bolides, au premier plan, roulent avec la Tour Eiffel au fond de l’image. Une course de Formule 1 en plein Paris ? Bien sûr que non ! C’est la Formule E comme Électrique qui permet de retrouver Michel Vailllant et Steve Warson sur le circuit de l’Eprix de Paris pour tenter de faire renaître le nom de Vaillante.

    Cette Renaissance est nécessaire, indispensable même car « Notre ADN c’est la compétition et c’est par la compétition que nous voulons renaître », affirme Françoise, l’épouse de Michel, devant Benjamin, le frère d’Henri.
    Inutile de le cacher, si l’on parle de renaissance c’est que tout va très mal : Vaillante n’existe plus ! C’est pourquoi, brusquement, nous voilà au cœur de l’Afrique, en République Démocratique du Congo. Michel Vaillant est là, en polo rouge et pilote un camion sur une piste complétement défoncée. Un grave accident blesse très grièvement un homme, Ambroise, et Michel, toujours prêt pour l’exploit fait parler ses talents de pilote. Il sauve Ambroise en le conduisant en un temps record à l’hôpital de Goma. Les images sont fortes, très colorées.
    Ce sont ensuite les WRIIIIIIIIIIII et les WHOOSHHH du EPrix de Paris où Michel retrouve le goût de la course pendant que Patrick, son fils, et Jean-Michel, son neveu, jonglent avec les logiciels. On croise des noms connus comme Senna, Prost, Piquet, mais ce sont les fils des champions de la Formule 1, pilotes qui courent vraiment des EPrix.

  • add_box
    Couverture du livre « Michel Vaillant - nouvelle saison T.4 ; collapsus » de Marc Bourgne et Denis Lapiere et Philippe Graton et Benjamin Beneteau aux éditions Dupuis

    Jean-Paul Degache sur Michel Vaillant - nouvelle saison T.4 ; collapsus de Marc Bourgne - Denis Lapiere - Philippe Graton - Benjamin Beneteau

    Pourquoi Jean-Pierre Vaillant, le frère de Michel, offre-t-il un cadeau de valeur à Agnès, son épouse, alors qu’il part pour l’aéroport, prendre l’avion pour Genève avec Evelyne, sa collaboratrice ? Est-ce que c’est parce qu’il va réaliser la plus grosse opération financière jamais effectuée par...
    Voir plus

    Pourquoi Jean-Pierre Vaillant, le frère de Michel, offre-t-il un cadeau de valeur à Agnès, son épouse, alors qu’il part pour l’aéroport, prendre l’avion pour Genève avec Evelyne, sa collaboratrice ? Est-ce que c’est parce qu’il va réaliser la plus grosse opération financière jamais effectuée par Vaillante ? Peut-être, car Jean-Pierre est très nerveux.

    Avec cet album, l’histoire de la famille Vaillant entre dans une phase critique dont il ne faut rien dévoiler sous peine de tuer tout suspense. L’essentiel se passe dans des salons ou dans une chambre d’hôtel, sous le signe de la mondialisation.

    Philippe Graton, Denis Lapière, Marc Bourgne et Benjamin Benéteau nous rappellent au passage que Jean-Pierre fut le pilote sans visage, dans le second tome de la grande saga, il y a bien longtemps…

    La couleur rouge domine plusieurs pages et ce n’est pas de la course automobile. La seule poursuite en voiture de l’album est entre… mais n’en disons pas plus sur ce Collapsus !

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !