Rejoignez gratuitement le réseau des passionnés de lecture !  Je m'inscris

Delphine De Vigan

Delphine De Vigan

Delphine de Vigan vit à Paris. Après Jours sans faim sous le nom de Lou Delvig, et Les Jolis Garçons, recueil de nouvelles, elle signe avec Un soir de décembre son second roman.

Articles en lien avec Delphine De Vigan (8)

Avis sur cet auteur (388)

  • add_box
    Couverture du livre « D'après une histoire vraie » de Delphine De Vigan aux éditions Lgf

    Carots Cake sur D'après une histoire vraie de Delphine De Vigan

    Autofiction ou roman ?
    Delphine a connu la consécration grâce à son dernier roman. Ce livre très personnel a pour figure centrale sa mère et c’est ce qui a tant plu à ses lecteurs. Pourtant, elle supporte de plus en plus difficilement ce succès. Lors du Salon du Livre de Paris, elle rencontre...
    Voir plus

    Autofiction ou roman ?
    Delphine a connu la consécration grâce à son dernier roman. Ce livre très personnel a pour figure centrale sa mère et c’est ce qui a tant plu à ses lecteurs. Pourtant, elle supporte de plus en plus difficilement ce succès. Lors du Salon du Livre de Paris, elle rencontre L. lors d’une soirée. Cette dernière vit de sa plume, elle aussi, mais en tant que nègre. Elle a rédigé de nombreuses biographies de personnalités en vue. Peu à peu, Delphine tombe sous la coupe de L. qui devient omniprésente dans sa vie et attend d’elle qu’elle écrive son livre ultime, celui où elle dévoilera tout d’elle-même.
    Delphine de Vigan se met sous les auspices de Stephen King et de son fameux Misery auquel elle rend un bel hommage. Comme Annie, L. veut pousser Delphine à écrire le livre dont elle rêve. Pour parvenir à ses fins, elle s’immisce dans sa vie et fait le vide autour de la romancière. Delphine de Vigan réalise un très bon thriller psychologique, la tension dramatique se maintient de bout en bout.
    Le deuxième versant du roman réside dans la réflexion que mène de Vigan sur la littérature et l’autofiction. Quelle est la part de vérité dans un roman ? Parce que celle-ci passe par le filtre de l’écrivain, elle n’est plus que sa perception du réel traduit en littérature. Tout ce qui est écrit n’est pas vrai, il faut se méfier de l’écrivain qui peut se jouer de ses personnages comme de son lecteur. Il est amusant de voir que Delphine de Vigan a nourri une réflexion très proche de celle de Laurent Binet même si elle prend une forme et une tournure différente.
    Thriller psychologique, réflexion sur la littérature et l’effet de réel, Delphine de Vigan signe un roman intelligent et audacieux.

  • add_box
    Couverture du livre « D'après une histoire vraie » de Delphine De Vigan aux éditions Lgf

    Helene Masanelli sur D'après une histoire vraie de Delphine De Vigan

    Un je ne sais quoi du Lunar Park de Bret Easton Ellis (en moins brillant toutefois). Le style de Delphine de Vigan me chatouille parfois, un peu trop simple (lisse ?) à mon goût et pourtant je dois reconnaître que j'ai lu ce roman quasiment d'une traite avec un plaisir certain.

    Un je ne sais quoi du Lunar Park de Bret Easton Ellis (en moins brillant toutefois). Le style de Delphine de Vigan me chatouille parfois, un peu trop simple (lisse ?) à mon goût et pourtant je dois reconnaître que j'ai lu ce roman quasiment d'une traite avec un plaisir certain.

  • add_box
    Couverture du livre « Rien ne s'oppose à la nuit » de Delphine De Vigan aux éditions Lgf

    Laetitia Bartoli sur Rien ne s'oppose à la nuit de Delphine De Vigan

    Cela pourrait être le roman parfait. Foisonnant, enveloppant, simple et complexe, aspirant. Un roman à l'image d'une famille, tenu par une écriture limpide. Delphine de Vigan livre l'histoire brute de sa magnifique héroïne, sa mère, avec la juste distance, avec la juste pudeur. On est emporté...
    Voir plus

    Cela pourrait être le roman parfait. Foisonnant, enveloppant, simple et complexe, aspirant. Un roman à l'image d'une famille, tenu par une écriture limpide. Delphine de Vigan livre l'histoire brute de sa magnifique héroïne, sa mère, avec la juste distance, avec la juste pudeur. On est emporté avec elle.

  • add_box
    Couverture du livre « D'après une histoire vraie » de Delphine De Vigan aux éditions Lgf

    Olivia Steels sur D'après une histoire vraie de Delphine De Vigan

    Histoire captivante à double niveau de lecture : le thriller psychologique et la réflexion sur la relation d'un auteur à la réalité. D. de Vigan nous ballade adroitement dans une histoire à la "Misery" de Stephen King (référence assumée à plusieurs reprises dans le roman) mais tout cela ne...
    Voir plus

    Histoire captivante à double niveau de lecture : le thriller psychologique et la réflexion sur la relation d'un auteur à la réalité. D. de Vigan nous ballade adroitement dans une histoire à la "Misery" de Stephen King (référence assumée à plusieurs reprises dans le roman) mais tout cela ne semble être qu'un prétexte pour mener le lecteur à s'interroger sur l'intérêt d'une certaine littérature très prisée aujourd'hui et ancrée uniquement dans le réel. Qu'y-a-t-il de plus important, l'authenticité de l'histoire ou son message ?