Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Delphine De Vigan

Delphine De Vigan

Delphine de Vigan vit à Paris. Après Jours sans faim sous le nom de Lou Delvig, et Les Jolis Garçons, recueil de nouvelles, elle signe avec Un soir de décembre son second roman.

Articles en lien avec Delphine De Vigan (8)

Avis sur cet auteur (391)

  • add_box
    Couverture du livre « Un soir de décembre » de Delphine De Vigan aux éditions Points

    Cathfd sur Un soir de décembre de Delphine De Vigan

    Lors d'un passage à la librairie cet opus de Delphine de Vigan m'a intriguée, je croyais connaître tous ses ouvrages, mais non. Celui-ci est son 2nd roman après Des Jours sans faim, paru initialement en 2005 et réédité par le Livre de Poche fin 2018.

    Matthieu bien installé dans sa vie, marié,...
    Voir plus

    Lors d'un passage à la librairie cet opus de Delphine de Vigan m'a intriguée, je croyais connaître tous ses ouvrages, mais non. Celui-ci est son 2nd roman après Des Jours sans faim, paru initialement en 2005 et réédité par le Livre de Poche fin 2018.

    Matthieu bien installé dans sa vie, marié, père de deux enfants, écrit un premier roman qui connaît un succès immédiat. Dans le courrier de ses lecteurs se glisse une missive particulière. Celle d'une jeune femme, Sara, avec qui il a eu une relation passionnelle 10 ans plus tôt, relation à laquelle il a mis fin pour se marier avec Élise.

    Dès le départ, le personnage de Matthieu est très particulier, bien que tout lui sourie, il semble étrangement spectateur de sa propre vie. Cette lettre de Sara, qui ne restera pas isolée, fait remonter à la surface de sa mémoire des souvenirs qu'il avait cru enfouir à jamais et déclenche chez lui une obsession de l'écriture qui peu à peu l'isole encore plus et l'éloigne des siens...Il a l'impression que la clef de son 2nd roman se trouve là, dans cette histoire " dont il faudrait réussir à se débarrasser, pour avancer"...

    L'auteure dresse le portrait d'un homme en plein désarroi d'une plume fine et élégante et comme toujours avec elle, en dépit d'un personnage principal pour lequel je n'ai ressenti aucune empathie, c'est un court roman impossible à lâcher. Les personnages féminins de Sara et d'Élise sont, eux, autrement passionnants, exemplaires de dignité et d'intelligence. L'analyse des sentiments, de la passion, du désir, de ce qui pousse un écrivain à plonger en lui-même pour écrire, est quant à elle tout simplement superbe. On retrouve déjà là des thèmes que l'auteure ne cessera d'explorer par la suite.

  • add_box
    Couverture du livre « Les gratitudes » de Delphine De Vigan aux éditions Lattes

    Annie Romeyer sur Les gratitudes de Delphine De Vigan

    Un très Grand livre sur la vieillesse qui révèle une bonne connaissance des personnes âgées : une humanité bienveillante et une générosité remarquable, bref : une réussite...
    5 étoiles ⭐️ ⭐️ ⭐️ ⭐️ ⭐️

    Un très Grand livre sur la vieillesse qui révèle une bonne connaissance des personnes âgées : une humanité bienveillante et une générosité remarquable, bref : une réussite...
    5 étoiles ⭐️ ⭐️ ⭐️ ⭐️ ⭐️

  • add_box
    Couverture du livre « Les loyautés » de Delphine De Vigan aux éditions Lattes

    Cathfd sur Les loyautés de Delphine De Vigan

    Voici le sixième roman de Delphine de Vigan que je lis et c'est chaque fois un bonheur de retrouver sa plume. Dans la veine des Heures souterraines, lu et aimé l'an dernier, c'est un court instantané de société, une tranche de vie.
    Les souvenirs du passé qu'elle croyait digérés resurgissent...
    Voir plus

    Voici le sixième roman de Delphine de Vigan que je lis et c'est chaque fois un bonheur de retrouver sa plume. Dans la veine des Heures souterraines, lu et aimé l'an dernier, c'est un court instantané de société, une tranche de vie.
    Les souvenirs du passé qu'elle croyait digérés resurgissent dans la tête d'Hélène, professeur et lui donnent des antennes face à Théo, préado visiblement mal dans sa peau, et qu'elle pressent en danger sans qu'elle arrive à cerner le problème. Les chapitres courts alternent les points de vue croisés de 4 personnages. On tourne les pages le coeur serré, on sent qu'on court à la catastrophe, on comprend peu à peu l'engrenage terrible dû à l'inconscience de parents immatures et égoïstes( mais comme il y en a tant hélas)...
    Les loyautés... de l'adulte envers l'enfant qu'il était, de l'enfant envers ses parents, des enfants entre eux...ces loyautés qui baillonnent la parole sont terribles autant qu'admirables. C'est brut, dur, l'auteur met des mots sur ce qui fait mal avec une lucidité et une intelligence implacables. Bouleversant.

  • add_box
    Couverture du livre « Les heures souterraines » de Delphine De Vigan aux éditions Lgf

    Cathfd sur Les heures souterraines de Delphine De Vigan

    Autant vous le dire tout de suite ce n'est pas un roman joyeux. Mais comme chaque fois avec cet auteur j'ai été happée dès les premières lignes. C'est l'histoire d'une femme Mathilde,veuve élevant seule ses enfants, prise au piège du harcèlement moral dans la grande entreprise où elle travaille...
    Voir plus

    Autant vous le dire tout de suite ce n'est pas un roman joyeux. Mais comme chaque fois avec cet auteur j'ai été happée dès les premières lignes. C'est l'histoire d'une femme Mathilde,veuve élevant seule ses enfants, prise au piège du harcèlement moral dans la grande entreprise où elle travaille comme bras droit du chef d'un des services. Et du jour au lendemain ce "connard en costume trois pièces"entreprend une entreprise de démolition en règle d'une violence inouïe sur laquelle par lâcheté tout le monde ferme les yeux, trop heureux de ne pas en être la cible. L'écriture est d'une précision inimaginable, l'auteur a-t-elle connu pareille situation? On assiste le coeur serré à la lente descente aux enfers de cette jeune femme. Parallèlement c'est aussi l'histoire de Thibault, médecin aux Urgences médicales de Paris, englué dans un quotidien usant où passant un temps infini dans sa voiture, d'embouteillages en stationnement en double-file, il gère "60% de rhinopharyngites et 40% de solitude" et englué dans une relation amoureuse avec une femme indifférente. Ces deux solitudes vont-elles se rencontrer et pouvoir se faire du bien ? Je vous laisse le découvrir.
    Je vous avoue avoir ressenti plus d'empathie pour elle que pour lui. On dirait que ce quotidien usant choisi par lui n'est qu'une longue punition pour n'avoir pas pu aller au bout de son rêve d'être chirurgien. On a envie de lui dire mais secoue-toi, change de vie ! Alors qu'elle... J'ai aimé ce personnage fort et courageux. J'aurais aimé fermer le livre en la sachant sauvée...
    Un roman sur la solitude urbaine, la violence de l'entreprise où la volonté d'une seule personne peut transformer le lieu de travail en une machine à broyer les hommes/femmes de façon inexorable...J'ai envie de dire que ce peut être une lecture salutaire. Pour comprendre les mécanismes du harcèlement moral et savoir comment réagir. Parler, ne pas s'isoler, ne pas avoir honte...