Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

De Jongh Aimee

De Jongh Aimee

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Articles en lien avec De Jongh Aimee (1)

Avis sur cet auteur (13)

  • add_box
    Couverture du livre « Jours de sable » de De Jongh Aimee aux éditions Dargaud

    Claire @fillefan2bd sur Jours de sable de De Jongh Aimee

    Comment se fait-il que l’on puisse, dès le premier regard, avoir un attachement pour un personnage couché sur le papier d’une de nos lectures ? Betty, dès son apparition, va changer la physionomie de cet album et de son héros.

    On se met à espérer au milieu de tout ce sable qu’il puisse y...
    Voir plus

    Comment se fait-il que l’on puisse, dès le premier regard, avoir un attachement pour un personnage couché sur le papier d’une de nos lectures ? Betty, dès son apparition, va changer la physionomie de cet album et de son héros.

    On se met à espérer au milieu de tout ce sable qu’il puisse y avoir enfin une vie. D’autant plus que cette magnifique jeune femme incarne la vie. Elle la porte en elle et cela malgré le déferlement des tempêtes de sable qui se succèdent dans cette région du Dust Bowl.

    Nous sommes dans les années 1930 aux Etats-Unis, le jeudi noir a laissé place à la Grande Dépression et ses difficultés économiques. Mais dans cette région regroupant l'Oklahoma, le Kansas et le Texas s’y sont adjointes des conditions climatiques dévastatrices.

    À la suite de l’utilisation intensive des sols par l’agriculture, faisant disparaitre l’herbe, et d’un réchauffement climatique, cette région des Grandes Plaines a connu de 1931 à 1937 des tempêtes de sable répétées qui ont provoqué une terrible pauvreté dans la population et une migration de celle-ci vers la Californie.

    Pour effectuer un état des lieux de cette situation catastrophique, la FSA (Administration pour la Sécurité Agricole) envoie John Clark sur place pour prendre des photos et faire un état des lieux de la situation. Ce jeune New Yorkais est ravi de décrocher un job alors que l’Amérique compte des millions de chômeurs obligés de se rendre aux soupes populaires pour pouvoir survivre.

    Sur place, à la suite de l’ensevelissement de sa voiture par le sable, John va faire la connaissance de Betty qui, grâce à une simple pelle, va l’aider à déblayer son véhicule mais également la vie dans laquelle il s’était enfoui.

    À travers cet album, comment ne pas faire le rapprochement entre cette magnifique Betty et la femme de la photo emblématique de cette époque, prise en 1936 par la grande photographe Dorothea Lange : Florence Owens Thompson dite Migrant Mother. Deux femmes, une fictive et une réelle, qui malgré les vicissitudes de la vie ont su rester dignes et belles.

    Un sublime album au visuel incomparable et à l’histoire intense qui ne pourra que vous faire chavirer.

  • add_box
    Couverture du livre « L'obsolescences programmée de nos sentiments » de Zidrou et De Jongh Aimee aux éditions Dargaud

    Bulle noire sur L'obsolescences programmée de nos sentiments de Zidrou - De Jongh Aimee

    Je poursuis mon exploration du travail d’Aimée De Jongh avec cet album de 2016 dont le scénario est de Zidrou.
    C’est l’histoire d’une rencontre, celle d’Ulysse et Méditerranée. La soixantaine tous les deux, abîmés par la vie, par le temps qui passe, physiquement et moralement.
    Mais y a-t-il...
    Voir plus

    Je poursuis mon exploration du travail d’Aimée De Jongh avec cet album de 2016 dont le scénario est de Zidrou.
    C’est l’histoire d’une rencontre, celle d’Ulysse et Méditerranée. La soixantaine tous les deux, abîmés par la vie, par le temps qui passe, physiquement et moralement.
    Mais y a-t-il un âge pour s’aimer ? L’obsolescence est-elle de mise aussi pour nos sentiments ? Pour le désir ? Leur histoire donnera la réponse…
    On retrouve le dessin précis, humain, vivant de Aimée De Jongh, ces soixantenaires sont beaux, elle montre des êtres, des corps qui s’aiment et c’est sublime, sans artifice…les pages visuelles sont fortes et se passent sans mal de mot. L’histoire est (trop ?!) belle, elle nous embarque facilement tant on s’éprend de ces 2 personnages riches et dynamiques.
    Au final, une histoire porteuse d’espoirs, un album qui fait du bien !

  • add_box
    Couverture du livre « Le retour de la bondrée » de De Jongh Aimee aux éditions Dargaud

    Bulle noire sur Le retour de la bondrée de De Jongh Aimee

    L’énorme coup de cœur pour « Jours de sable » m’a donné envie de découvrir davantage Aimée De Jongh.. Ce « retour de la bondrée » est bien différent mais on y retrouve certains ingrédients… Beaucoup de cases sans texte, au ressenti évident et efficace, un récit intime et touchant mais ici en...
    Voir plus

    L’énorme coup de cœur pour « Jours de sable » m’a donné envie de découvrir davantage Aimée De Jongh.. Ce « retour de la bondrée » est bien différent mais on y retrouve certains ingrédients… Beaucoup de cases sans texte, au ressenti évident et efficace, un récit intime et touchant mais ici en noir et blanc.
    Un personnage masculin également, au centre d’un bouleversement… entre rêve et réalité, passé et présent… Il est à la croisée des chemins et espère, comme la bondrée (un oiseau), tout reprendre à zéro.
    Simon est attachant, et avec lui on réfléchit aux démons du passé, à la culpabilité, à l’envie d’aller de l’avant malgré tout…
    Du passé faisons table rase…encore un beau moment grâce à Aimée De Jongh, en attendant "Taxi" à paraître en septembre chez "La Boîte à Bulles".

  • add_box
    Couverture du livre « Jours de sable » de De Jongh Aimee aux éditions Dargaud

    Zazaboum sur Jours de sable de De Jongh Aimee

    Une longue bande dessinée dont le sujet est très dur : une très longue sécheresse avec des tempêtes de sable a obligé les habitants à fuir alors que l'Amérique était plongée dans la Grande Dépression des années !

    Un jeune photographe New-Yorkais qui cherche à faire sa place est envoyé en...
    Voir plus

    Une longue bande dessinée dont le sujet est très dur : une très longue sécheresse avec des tempêtes de sable a obligé les habitants à fuir alors que l'Amérique était plongée dans la Grande Dépression des années !

    Un jeune photographe New-Yorkais qui cherche à faire sa place est envoyé en Oklahoma, dans le Dust Bowl, en 1937 afin de prendre des photos témoignages de la catastrophe qui appauvrit, tue et pousse les survivants à s’exiler à l’Ouest. Il n’est pas du tout préparé à ce qu’il va rencontrer que ça soit la population ou les éléments déchaînés.

    Les dessins ont une puissance phénoménale pour rendre l’impression d’étouffement et d’aveuglement que suscitent les tornades ! Les couleurs sont en nuances et non contrastées, la poussière rendant le tout uniforme ! En zoom ou grand angle c’est encore plus impressionnant pour appuyer une situation.

    Des photos de l’époque ouvrent les chapitres et appuient cette impression d'apocalypse et de misère sans fin ! Il faut noter le travail de recherches d'Aimée de Jongh pour exprimer énormément avec peu de mots.

    Un bel ouvrage touchant et douloureux ! Indispensable à mon avis pour qui s’intéresse à cette période douloureuse de l’histoire des Etats-Unis.

    #JoursdesableDargaud #NetGalleyFrance

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !