David Herbert Lawrence

David Herbert Lawrence

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (8)

  • Couverture du livre « L'amant de lady chatterley » de David Herbert Lawrence aux éditions Gallimard

    NADIA D'ANTONIO sur L'amant de lady chatterley de David Herbert Lawrence

    Qui n’a pas entendu parler de « L’Amant de Laddy Chatterley » de David Herbert Lawrence ? Ce romancier anglais dont le livre avait été censuré trente ans en Angleterre et aux États-Unis ? Censuré, car en 1928, il avait été jugé comme scandaleux à cause de la grande sensualité qui s’en dégage,...
    Voir plus

    Qui n’a pas entendu parler de « L’Amant de Laddy Chatterley » de David Herbert Lawrence ? Ce romancier anglais dont le livre avait été censuré trente ans en Angleterre et aux États-Unis ? Censuré, car en 1928, il avait été jugé comme scandaleux à cause de la grande sensualité qui s’en dégage, l’amour physique. C’en était trop pour la puritaine Angleterre.

    Mon édition date de 1991 et dans l’Avant-Propos il est d’ailleurs expliqué : « Il a fallu attendre la fin des années cinquante pour que L’Amant de Lady Chatterley sorte de l’enfer où les censeurs britanniques et américains l’avaient maintenu pendant plus de trente ans. En Grande-Bretagne et aux États-Unis depuis le milieu du XIXe siècle copieux cortège de lois interdisait en effet, non seulement la publication, mais la circulation d’œuvres déclarées obscènes par les censeurs ».
    Il faut dire que « l’éveil de la sexualité est un thème qui parcourt toute l’œuvre de Lawrence. » (page 6).

    Ici en fait, il s’agit surtout de Constance Chatterley, épouse de Clifford. Celui-ci, après une lune de miel d’un mois, repart à la guerre dans les Flandres mais, blessé au bout de six mois, il est rapatrié « plus ou moins en morceaux ».
    Il survit mais c’est seulement la moitié supérieure de son corps qui est rétablie, pour le reste …. « définitivement paralysé à partir des hanches ».
    Ils se rendent dans leur château de Wragby que Clifford préfère à Londres et Constance s’ennuie, s’ennuie à mourir et se sent de plus en plus nerveuse : « Son corps palpitait violemment, sans aucune raison ». (p.33).

    Pour tenter de se calmer, elle se promène dans le parc, les bois. Un jour (ce qui devait arriver arriva), elle tombe sur Oliver Mellors, le garde-chasse, l’Homme des Bois et… tous deux vont entamer une relation amoureuse pleine de sensualité. D’ailleurs les descriptions sont très suggestives. Il faut reconnaître que Mellors dégage une grande force érotique ce qui va rendre Connie (Constance), totalement épanouie.

    Si cet ouvrage a été censuré c’est bien à cause des termes crus. Ici règne l’empire des sens et l’auteur a été condamné pour obscénité et pornographie. My God !

    Tout au long de l’ouvrage, c’est l’amour, la passion, une ode à celle-ci. Mais l’auteur utilise une écriture poétique dans toute cette sensualité, cette volupté.

    Cet ouvrage finit sur une note d’espoir avec une lettre de Mellors : « Nous faisons toute confiance à la petite flamme et au dieu anonyme qui la garde d’un souffle néfaste. (…) Mais nous sommes réunis pour une grande part de nous-mêmes, nous pouvons nous fier à cela et garder le cap qui nous mènera bientôt l’un vers l’autre ». (p. 383/384).

    Ce livre, finalement, est devenu un succès en librairie. Lu il y a pas mal de temps, je l’avais fait attendre bien sagement dans ma bibliothèque – je ne sais pas pourquoi. Et ma foi, je n’ai pas du tout été choquée. Question de génération Of course !

    A signaler que « L’Amant de Lady Chatterley » a donné lieu à un beau film français de Pascale Ferran où Hippolyte Girardot interprète Sir Clifford et Marina Hands celui de Constance Chatterley.

  • Couverture du livre « L'amant de lady chatterley » de David Herbert Lawrence aux éditions Gallimard

    edwige belliard sur L'amant de lady chatterley de David Herbert Lawrence

    Un classique à lire !

    Un classique à lire !

  • Couverture du livre « La fille perdue » de David Herbert Lawrence aux éditions Lgf

    edwige belliard sur La fille perdue de David Herbert Lawrence

    Ce livre nous plonge dans une lecture classique romanesque au XIXème-XXème.

    Attention cependant au fil de la lecture, j'ai découvert beaucoup de descriptions qui peuvent démotiver...

    Ce livre nous plonge dans une lecture classique romanesque au XIXème-XXème.

    Attention cependant au fil de la lecture, j'ai découvert beaucoup de descriptions qui peuvent démotiver...

  • Couverture du livre « L'amant de lady chatterley » de David Herbert Lawrence aux éditions Gallimard

    Remy Ducloux sur L'amant de lady chatterley de David Herbert Lawrence

    Un livre à lire absolument qui a fait scandale en son temps mais séduit par son érotisme ....

    Un livre à lire absolument qui a fait scandale en son temps mais séduit par son érotisme ....

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com