David Chauvel

David Chauvel
Né en 1969 à Rennes, David Chauvel est devenu en quelques années l'un des meilleurs scénaristes de la BD contemporaine. Prolifique, exigeant et imaginatif, il commence sa carrière avec la série Black Mary chez Glénat, dessinée par Fagès. Depuis, il a entre autres signé chez Delcourt : Rails et Le... Voir plus
Né en 1969 à Rennes, David Chauvel est devenu en quelques années l'un des meilleurs scénaristes de la BD contemporaine. Prolifique, exigeant et imaginatif, il commence sa carrière avec la série Black Mary chez Glénat, dessinée par Fagès. Depuis, il a entre autres signé chez Delcourt : Rails et Le Poisson-clown avec Simon, Les Enragés et Ce qui est à nous avec Le Saëc, Nuit Noire et Arthur avec Lereculey, Ring Circus avec Pedrosa, Le Sabre et l'Épée avec Boivin, Octave avec Alfred... Il a aussi réalisé, pour le même éditeur, de magnifiques adaptations de grands textes de littérature, comme L'Île au Trésor avec Simon ou Le Magicien d'Oz avec Enrique Fernandez.

Avis (8)

  • add_box
    Couverture du livre « Alexandre - l'épopée t.1 ; un roi vient de mourir » de David Chauvel et Gildas Java et Michael Le Galli aux éditions Glenat

    Sabrina SMAIL sur Alexandre - l'épopée t.1 ; un roi vient de mourir de David Chauvel - Gildas Java - Michael Le Galli

    Philippe de Macédoine meurt. Pour lui succéder, son fils Alexandre, plein d'ambition et avec soif de pouvoir. Mais devenir roi, ce n'est pas simplement être couronné : c'est aussi s'imposer face à des personnages qui cherchent sa perte, penser aux personnes qui gravitent autour de soi. Mais plus...
    Voir plus

    Philippe de Macédoine meurt. Pour lui succéder, son fils Alexandre, plein d'ambition et avec soif de pouvoir. Mais devenir roi, ce n'est pas simplement être couronné : c'est aussi s'imposer face à des personnages qui cherchent sa perte, penser aux personnes qui gravitent autour de soi. Mais plus encore, avoir quelques coups d'avance sur l'échiquier de la conquête et du pouvoir.

    Premier tome très intéressant, fort documenté où on met en lumière le personnage d'Alexandre le Grand, celui qui est allé jusqu'en Perse. Un Personnage historique des plus captivants et qu'il s'agisse de film ou de livre, son vécu est toujours source d'inspiration. J'ai apprécié dans ce tome qu'Alexandre ne soit pas le seul personnage principal. On le découvre par les yeux d'autres personnes : un frère et une sœur dont les titres et possessions ont été retirés et qui espèrent qu'Alexandre les leur rendra, la vie d'un jeune mercenaire, ou encore les réflexions sur le monde d'un médecin et de son assistant.

    L'histoire est complexe, le découpage et le scénario sont cohérent et la chronologie est agréable à suivre. Les dessins sont beaux, certaines planches ne m'ont pas fascinés et manquaient de vie, mais l'ensemble est réussi et donne envie de regarder les détails. Les scènes de sacrifices avec la présence de la mère d'Alexandre, la terrible Olympias, sont d'une précision toute dérangeante. Le lecteur ne perd rien de ces scènes.

    En bref :

    Un premier tome réussi pour se plonger dans la vie d'Alexandre le Grand et le deviner par les yeux d'autres personnages.

    https://lecturedaydora.blogspot.com/2019/02/alexandre-lepopee-tome-1-un-roi-vient.html

  • add_box
    Couverture du livre « La route de Tibilissi » de David Chauvel et Alex Kosakowski aux éditions Delcourt

    Yaki sur La route de Tibilissi de David Chauvel - Alex Kosakowski

    « - Plus vite, plus vite ! Partez vite… Allez à Tibilissi !!! », ce sont les derniers mots du père de Jake et Oto alors que sa femme et lui sont en train de mourir sous les flèches des assaillants qui les poursuivaient. Les deux enfants s’enfuient et parviennent à échapper aux tueurs. Ils...
    Voir plus

    « - Plus vite, plus vite ! Partez vite… Allez à Tibilissi !!! », ce sont les derniers mots du père de Jake et Oto alors que sa femme et lui sont en train de mourir sous les flèches des assaillants qui les poursuivaient. Les deux enfants s’enfuient et parviennent à échapper aux tueurs. Ils marchent pendant des jours dans la forêt en direction, espèrent-ils, de Tibilissi. Sur leur chemin, ils feront des rencontres, risqueront leur vie et parviendront peut-être à Tibilissi…

    J’ai été séduite par l’univers créé par le scénariste et par le graphisme de l’illustrateur. Les deux enfants sont particulièrement bien campés, leurs traits, leurs émotions particulièrement bien rendus par les traits des visages, par les couleurs. Les paysages sont magnifiques. Le seul bémol, la fin !
    A découvrir.

  • add_box
    Couverture du livre « Le magicien d'Oz t.3 » de David Chauvel et E Fernandez aux éditions Delcourt

    Audrey Light And Smell sur Le magicien d'Oz t.3 de David Chauvel - E Fernandez

    Ayant accompli leur mission, Dorothée et ses compagnons ont bien l’intention de demander leurs récompenses au Magicien d’Oz avant de découvrir que celui-ci n’est pas ce qu’il prétend être. Si les choses s’arrangent néanmoins assez rapidement pour le lion, l’épouvantail et le bûcheron, il n’en...
    Voir plus

    Ayant accompli leur mission, Dorothée et ses compagnons ont bien l’intention de demander leurs récompenses au Magicien d’Oz avant de découvrir que celui-ci n’est pas ce qu’il prétend être. Si les choses s’arrangent néanmoins assez rapidement pour le lion, l’épouvantail et le bûcheron, il n’en est pas de même pour Dorothée qui va devoir partir, une dernière fois, à l’aventure. Elle pourra fort heureusement compter sur ses amis.

    J’ai un peu moins apprécié ce dernier tome, peut-être parce que la fin m’a semblé un peu abrupte. C’est un avis quelque peu injuste de ma part dans la mesure où nous sommes face à une BD jeunesse limitée en termes de pages et qu’il s’avèrerait difficile de donner plus de détails. Néanmoins, j’ai de nouveau passé un agréable moment en compagnie de nos aventuriers. Et puis, j’ai apprécié le fait que chacun obtienne ce qu’il désire et trouve sa place.

    On pourrait être tenté, en tant qu’adulte, de penser qu’il aurait suffi aux personnages d’apprendre à mieux se connaître pour régler dès le départ leurs problèmes, mais je préfère garder ma vision d’enfant qui avait adoré suivre toutes ces péripéties qui ont permis aux personnages de grandir et de se trouver. A cet égard, cette BD et par extension le roman permettent de se poser des questions notamment sur la propension de chacun à désirer des choses qu’il possède déjà. Le fameux « Connais-toi toi-même » prend ici tout son sens.

    En conclusion, si vous avez envie de découvrir ou redécouvrir Le magicien d’Oz, je ne peux que vous conseiller cette adaptation graphique de D. Chauvel et E. Fernandez.

    Mon article : https://lightandsmell.wordpress.com/2017/03/27/le-magicien-doz-en-bd-tome-1-a-3-d-chauvel-et-e-fernandez/

  • add_box
    Couverture du livre « Le magicien d'Oz t.2 » de David Chauvel et E Fernandez aux éditions Delcourt

    Audrey Light And Smell sur Le magicien d'Oz t.2 de David Chauvel - E Fernandez

    Après une petite mésaventure, Dorothée et ses compagnons atteignent enfin la Cité d’Émeraude où ils rencontrent, chacun à leur tour, le fameux et grand Magicien d’Oz. Ce dernier accepte d’accéder à leurs souhaits à une et seule condition : qu’ils tuent la méchante sorcière de l’Ouest.

    La BD...
    Voir plus

    Après une petite mésaventure, Dorothée et ses compagnons atteignent enfin la Cité d’Émeraude où ils rencontrent, chacun à leur tour, le fameux et grand Magicien d’Oz. Ce dernier accepte d’accéder à leurs souhaits à une et seule condition : qu’ils tuent la méchante sorcière de l’Ouest.

    La BD n’est pas exempte de situations cossasses comme la crainte inspirée par le lion qui terrorise, malgré lui, les personnes qui l’aperçoivent. Pour comprendre le comique de situation, rappelons que notre lion est un lion poltron… Dans ce second volume, on retrouve de nouveau la solidarité et l’amitié qui m’ont tellement charmée dans le premier tome. Les liens entre Dorothée et ses amis sont de plus en plus forts à tel point qu’on en vient presque à être triste à l’idée de leur future séparation.

    Côté illustration, l’arrivée de nos aventuriers dans la cité d’Émeraude montre que cette adaptation graphique est un parfait complément au roman. En effet, l’illustrateur a su parfaitement retransmettre l’ambiance de la Cité d’Émeraude grâce à son travail de colorisation. Ce que M.Baum suggère dans son livre, M. Fernandez nous l’offre en images.

    Mon article : https://lightandsmell.wordpress.com/2017/03/27/le-magicien-doz-en-bd-tome-1-a-3-d-chauvel-et-e-fernandez/

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !