Danny Wallace

Danny Wallace
Danny Wallace est né en 1976, en Ecosse. Il a commencé à travailler très tôt et un peu par hasard comme rédacteur pour un magazine spécialisé dans les jeux vidéo. Il a ensuite progressivement monté les échelons, d'abord à la radio (BBC), puis à la télévision (Channel 4) et au théâtre. S'il a écri... Voir plus
Danny Wallace est né en 1976, en Ecosse. Il a commencé à travailler très tôt et un peu par hasard comme rédacteur pour un magazine spécialisé dans les jeux vidéo. Il a ensuite progressivement monté les échelons, d'abord à la radio (BBC), puis à la télévision (Channel 4) et au théâtre. S'il a écrit plusieurs romans pour adultes - dont la comédie partiellement autobiographique Yes man , adaptée au cinéma avec Jim Carrey dans le rôle principal -, Hector et les Pétrifieurs de temps est son premier roman pour la jeunesse.

Avis (4)

  • add_box
    Couverture du livre « C'est elle ! » de Danny Wallace aux éditions Pocket

    MlleJuin sur C'est elle ! de Danny Wallace

    J'avais acheté ce livre un peu par hasard, attirée par sa couverture et son résumé, en espérant avoir enfin un déclic en parcourant les pages d'une romance.
    Mais voilà… même si ce roman est présenté comme tel, il n'a en fait rien d'une histoire d'amour et c'est très bien comme ça.
    « C'est...
    Voir plus

    J'avais acheté ce livre un peu par hasard, attirée par sa couverture et son résumé, en espérant avoir enfin un déclic en parcourant les pages d'une romance.
    Mais voilà… même si ce roman est présenté comme tel, il n'a en fait rien d'une histoire d'amour et c'est très bien comme ça.
    « C'est elle! » est plus la chronique d'une période charnière de l'existence d'un trentenaire londonien que le récit d'un coup de foudre ( même s'il y a quand même un peu de ça en arrière-plan ).
    On y suit Jason, anciennement prof et désormais journaliste au sein d'une rédaction en péril, toujours fidèlement accompagné de meilleur ami Dev, dans ses tentatives, errances et espoirs d'avoir enfin une vie qui lui correspond, d'être enfin pleinement lui-même.
    Séparé de Sarah depuis de longs mois, il ne peut s'empêcher de ressasser leur histoire et, surtout, leur rupture, dommage collatéral de la presque fusillade dont il a été victime en plein cours, dans un collège difficile. Alors perdu et hermétique malgré lui à l'aide que lui proposait sa compagne, il n'avait pas su quoi dire ni faire pour sauver ce qui aurait pu l'être.
    En colocation forcée avec Dev, dont les seuls centre d'intérêts sont les femmes et sa boutique de retro gaming, il vit essentiellement de critiques rédigées en freelance pour un quotidien gratuit géré par une amie et, amer, constate chaque jour un peu plus que les autres, son ex en tête, semblent enchaîner les succès. Jusqu'au jour où son chemin croise furtivement celui d'une inconnue et qu'il se retrouve par inadvertance avec un appareil photo jetable lui appartenant entre les mains. Cet évènement anodin va bouleverser son quotidien et doucement – mais profondément – changer sa façon d'envisager la vie.
    Ce roman tient donc tout à la fois d'une chronique d'aujourd'hui, moderne, enlevée, et bourrée d'humour, et d'une chasse au trésor dans les rues et les alentours de Londres.
    Après bien des hésitations et sur l'insistance de Dev, Jason se décide en effet à faire développer l'appareil photo de la Fille ( comme il l'appelle ) et, à l'aide des clichés, part en quête de celle qui, il le sent, pourrait jouer un rôle important dans sa vie. Ce qui commence comme un simple jeu se révèle rapidement être un véritable parcours initiatique qui le mène sur les traces de sa propre histoire, lui permettant de faire la paix avec un passé trop encombrant, de redéfinir ses priorités et, cadeau précieux, de laisser entrer dans sa vie de nouveaux amis qui lui apprennent à poser un regard différent sur les choses.
    Page après page Danny Walace aborde des thèmes qui parlent à chacun d'entre nous: la relation amoureuse, la rupture, le deuil, l'amitié, les choix de vie, le renoncement, l'importance d'oser et d'être soi, les responsabilités… et, au travers de l'histoire de Jason – qui prend le lecteur à témoin en s'adressant directement à lui -, il nous conte l'importance d'avoir à nos côtés des personnes qui nous aiment pour ce que nous sommes ( et non pour ce qu'elles aimeraient que nous soyons ) dans les moments charnières de notre existence, et celle de savoir provoquer notre propre bonheur plutôt que de lui courir vainement après.
    « C'est elle! » n'est pas de la grande littérature mais c'est un roman agréable qui, sous des airs trompeurs de romance, sonne juste et parvient à nous toucher.
    J'ai beaucoup aimé le ton adopté par l'auteur, je me suis sentie proche de son personnage principal ( sûrement parce qu'ayant le même âge j'en partage le questionnement et les hésitations ) et j'ai aimé faire la connaissance des personnages secondaires ( Dev est très drôle, Matt très touchant et Abbey ne manque pas de culot ), et, si je devais citer un petit point négatif, ce serait la longueur du récit ( une histoire plus condensée n'aurait pas forcément nuit au propos ).
    Une chose est sûre: j'ai passé un bon moment!

  • add_box
    Couverture du livre « Hector et les Pétrifieurs de temps » de Danny Wallace et Jamie Littler aux éditions Gallimard-jeunesse

    Sabrina Desremp sur Hector et les Pétrifieurs de temps de Danny Wallace - Jamie Littler

    L'avis des Rêveurs et Mangeurs de Papier
    http://revesurpapier.blog4ever.com/hector-et-les-petrifieurs-de-temps-de-danny-wallace-1

    Hector vit à Starkley. La 4ème ville la plus ennuyeuse de Grande Bretagne. Vous n'imaginez pas à quoi ressemble leur journal local (j'ai bien ri en lisant les...
    Voir plus

    L'avis des Rêveurs et Mangeurs de Papier
    http://revesurpapier.blog4ever.com/hector-et-les-petrifieurs-de-temps-de-danny-wallace-1

    Hector vit à Starkley. La 4ème ville la plus ennuyeuse de Grande Bretagne. Vous n'imaginez pas à quoi ressemble leur journal local (j'ai bien ri en lisant les articles!). C'est une ville ennuyeuse jusqu'à ce jour, ou plutôt jusqu'à cette fameuse pause à laquelle Hector semble être le seul à assister. En plein cours, son professeur se fige complètement. Il est comme pétrifié, immobile pendant de longues secondes. Ses gestes en suspens. Les élèves de sa classe sont eux aussi touchés par ce phénomène étrange. Pendant quelques minutes, le monde s'est visiblement arrêté. Un évènement hors du commun pour cette petite ville. Un évènement bizarre qui va se répéter encore et encore...

    Il n'y a que Hector et la montre de son père disparu qui ne sont pas touchés par les pauses du temps. On se demande d'abord pourquoi le monde s'arrête. Puis ce que Hector est censé faire pendant que le monde est figé. Echapper à ses camarades qui le tourmentent? Voler des bonbons? Faire des balades à scooter? Non, ce sera quelque chose de plus grand pour Hector, le Transpauseur!

    Le début du roman est très très mystérieux, mais il ne passait pas grand chose en dehors des pauses. Puis tout se complique pour Hector qui pensait en profiter tranquillement. Les adultes sont bizarres. Ils deviennent odieux et de mauvaise humeur. D'autres disparaissent. Et surtout... Des bêtes monstrueuses font leur apparition pendant ces quelques minutes de pause. C'est à ce moment qu'on commence à se frotter les mains. L'aventure commence vraiment! Qui sont-ils? Que veulent-ils aux habitants de Starkley? Très vite, nous rencontrons d'autres Transpauseurs, d'autres enfants, et tous ensemble ils s'organisent pour sauver leur ville du chaos. Il faut à tout prix empêcher les monstres d'envahir la ville. Hector lui est prêt à se battre pour empêcher la fin du monde. J'ai trouvé que c'était un garçon très courageux, prêt à tout pour sauver sa famille.

    C'est une lecture très drôle et une aventure un peu folle. L'action est au rendez-vous. L'humour aussi. C'est surtout les descriptions qui en font une lecture qui m'a beaucoup plu. Plusieurs fois on s'arrête en laissant échapper un "Beurk" ou un "Aaaaah trop dégueu". L'auteur décrit des monstres bien répugnants comme il faut. C'est à la fois dégoutant et à mourir de rire. Je vais éviter les détails et je ne vous parlerai donc pas d'Achille et des fruits de son nez ou des asticots qui grouillent sur le crâne des monstres...

    Je trouve aussi que le livre est très beau. Il a une tranche pleine d'encre noire et c'est très original. On dirait que des monstres vont sortir du roman et que leurs sales pattes et leur langue visqueuse ne sont pas bien loin. J'adore! Les illustrations à l'intérieur sont aussi géniales. Plusieurs fois on retrouve les portraits des monstres dégoulinants, ou ceux des enfants prêts à affronter le danger. On imagine encore plus facilement les scènes et les différents personnages. Autre chose qui fait que ce livre n'est pas comme les autres, la taille des caractères qui change souvent. Les caractères deviennent de plus en plus gros lorsque quelqu'un (ou quelque chose) hurle. J'avais l'impression d'y être et j'étais à fond dans ma lecture! Encore plus dans les derniers chapitres qui nous offrent une fin spectaculaire et fracassante.

  • add_box
    Couverture du livre « Tous pareils » de Danny Wallace aux éditions Presses De La Cite

    Christelle KORCHI sur Tous pareils de Danny Wallace

    J'ai été emballée dès le début par la couverture déjà ,il est mignon ce petit mouton , puis par l'histoire dès le début j'ai eu envie de suivre les aventures de Tom tant le style est plaisant. J'avais besoin d'un bol d'air après une lecture assez bouleversante et ce livre tombait à pic. J'ai...
    Voir plus

    J'ai été emballée dès le début par la couverture déjà ,il est mignon ce petit mouton , puis par l'histoire dès le début j'ai eu envie de suivre les aventures de Tom tant le style est plaisant. J'avais besoin d'un bol d'air après une lecture assez bouleversante et ce livre tombait à pic. J'ai aimé le personnage principal qui est très attachant et surtout l'histoire qui bien que très originale nous parlera à tous car derrière l'histoire d'une rupture comme il y en a tant il y a une vraie question "connait-on vraiment les personnes avec qui on vit ?" et là forcément on s'est tous posé un jour la question, car nous-mêmes avons nous tout dévoilé de nous à nos proches, est-ce que l'on garde pas volontairement un peu de mystère ? Avons-nous le droit de nous offusquer lorsque l'on découvre que celui ou celle dont on partage la vie nous a caché quelques détails de sa vie, alors que nous avons nous-même nos secrets ? Il y a un autre aspect c'est l'aspect sociétal qui est bien décortiqué et qui donne à réfléchir. Dans notre société où nous devons tous être pareils et où tout le monde copie tout le monde , avons-nous le droit d'être original ? est-ce qu'il y a encore de la place pour les excentriques ? Tout les thèmes sont abordés avec légèreté et bonne humeur.

    A partir du moment où Tom découvre le mot de rupture de sa petite amie les situations rocambolesques et hilarantes s'enchaînent et le lecteur rit de bon coeur et les pages se tournent vite , trop vite car une fois fini on en redemande encore. Quel bonheur ! non seulement le personnage principal est super mais en plus la galerie de portraits des personnages secondaires est à tomber, rien n'a été laissé au hasard.

    Premier livre de cet auteur pour moi mais certainement pas le dernier ça c'est sûr. Un moment de détente totale dans ma bulle, j'ai apprécié de rire bien au chaud alors qu'il fait si froid dehors.

    VERDICT

    Ce livre plaira à tous, en particulier aux fans d'humour "so british" qui en retrouveront toute la saveur dans ces pages de pur bonheur. Il ne fait pas beau, le monde ne tourne pas très rond , ce livre peut être le parfait remontant ! un remède anti-grisaille parfait.

    https://revezlivres.wordpress.com/2015/11/28/tous-pareils-wallace-danny/

  • add_box
    Couverture du livre « C'est elle » de Danny Wallace aux éditions Presses De La Cite

    Coralie Freetime sur C'est elle de Danny Wallace

    L'histoire semblait plutôt sympa : quelqu'un qui tombe amoureux d'une femme qui lui a donné son appareil photo par inadvertance. Mais cela s'arrête là. Quel labeur de lire se livre où tout les chapitres sont interminables. L'auteur nous perd dans des détails et des moments de vie qui n'ont rien...
    Voir plus

    L'histoire semblait plutôt sympa : quelqu'un qui tombe amoureux d'une femme qui lui a donné son appareil photo par inadvertance. Mais cela s'arrête là. Quel labeur de lire se livre où tout les chapitres sont interminables. L'auteur nous perd dans des détails et des moments de vie qui n'ont rien à voir avec l'histoire. C'est comme si il avait voulu faire du Bridget Jones mais en se plantant complètement. L'humour est nulle, les personnes sont puériles à souhait, une vraie catastrophe littéraire !

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !