Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Colum Mccann

Colum Mccann
Né à Dublin en 1965, Colum McCann est l'auteur de plusieurs romans - dont Le Chant du coyote, Les Saisons de la nuit, Danseur et Zoli - et de deux recueils de nouvelles, La Rivière de l'exil et Ailleurs, en ce pays. Son nouveau roman, Et que le vaste monde poursuive sa course folle, paru aux Édit... Voir plus
Né à Dublin en 1965, Colum McCann est l'auteur de plusieurs romans - dont Le Chant du coyote, Les Saisons de la nuit, Danseur et Zoli - et de deux recueils de nouvelles, La Rivière de l'exil et Ailleurs, en ce pays. Son nouveau roman, Et que le vaste monde poursuive sa course folle, paru aux Éditions Belfond en 2009, a remporté le National Book Award. Transatlantic, son nouveau roman, paraît aux éditions Belfont. Colum McCann vit aujourd'hui à New York.

Articles en lien avec Colum Mccann (2)

Avis sur cet auteur (44)

  • add_box
    Couverture du livre « Et que le vaste monde poursuive sa course folle » de Colum Mccann aux éditions 10/18

    Les livres de K79 sur Et que le vaste monde poursuive sa course folle de Colum Mccann

    Dans ce roman, Colum Mc Cann ne nous livre pas une histoire mais la représentation globale d'une ville, NewYork, à un instant précis: Le jour où un funambule traverse les Twin Towers. Cet événement est un prétexte pour nous dépeindre différents portraits de personnages dans leurs univers...
    Voir plus

    Dans ce roman, Colum Mc Cann ne nous livre pas une histoire mais la représentation globale d'une ville, NewYork, à un instant précis: Le jour où un funambule traverse les Twin Towers. Cet événement est un prétexte pour nous dépeindre différents portraits de personnages dans leurs univers propres. Tous les destins s'entrechoquent, se frôlent ou s'évitent. Ils sont parfois liés par une petite chose, parfois dépendants et parfois complétement étrangers. Le fait est qu'ils forment un tableau où chacun doit s'en sortir avec les cartes qui lui sont données.
    Dans un style très agréable, Colum McCann aborde un grand nombre de thèmes, argent, drogue, prostitution, guerre, immigration, religion, maladie, sans jamais prendre partie. Il se fait le témoin d'une époque, parsemée de tragédies avec lesquelles chacun doit composer.
    Grand moment de lecture...

  • add_box
    Couverture du livre « Transatlantic » de Colum Mccann aux éditions Belfond

    Cécile Thonet sur Transatlantic de Colum Mccann

    Lily Duggan, Emily Ehrlich, Lottie Tuttle et Hannah Carson.
    Quatre générations de femme. En 1919, la première a fui Dublin et une vie de domestique pour l'Amérique. Et un fil rouge: une mystérieuse lettre confiée par Lily à Mr Brown, un des deux pilotes qui vont traverser le...
    Voir plus

    Lily Duggan, Emily Ehrlich, Lottie Tuttle et Hannah Carson.
    Quatre générations de femme. En 1919, la première a fui Dublin et une vie de domestique pour l'Amérique. Et un fil rouge: une mystérieuse lettre confiée par Lily à Mr Brown, un des deux pilotes qui vont traverser le pacifique.
    Chacune à son époque, elles ont combattu pour leur liberté, leurs droits.
    Elles ont toutes été témoins de révolutions plus ou moins pacifistes , d'évolutions des technologies et des mentalités.
    De l'esclavage des noirs à la révolution et la guerre en Irlande en passant par le premier vol entre l'Amérique et Dublin, l'histoire de Lily, Emily, Lottie et Hannah nous emporte dans un passé pas si lointain et pourtant, quelle différence avec ce que nous vivons aujourd'hui.
    Le courage, la persévérance, la solitude, la joie, le désespoir... Autant d'émotions que nous, lecteurs, pouvons partager avec elles.
    Les conditions de vie très dure, la mortalité infantile, les accidents mortels dus à une technologie rudimentaire, les rancœurs, le manque de compassion... Et malgré tout cela, le bonheur. Jamais une plainte. Des femmes au caractère fort dont , peut-être, nous pourrions nous inspirer aujourd'hui, nous qui avons tant de facilités à notre portée.
    Un roman que j'ai eu beaucoup de plaisir à lire et à découvrir. Bien écrit, avec des sauts dans l'histoire. Pas spécialement d'ordre chronologique. Au début, on cherche un peu le lien entre les différentes époques et les différents personnages. Mais au fur et à mesure, les pièces du puzzle se mettent en place et on comprend. Ce n'est pas dérangeant, juste un peu perturbant. On reste attentif jusqu'au bout et on attend la fin avec impatience.
    J'espère qu'il en sera de même pour vous...

  • add_box
    Couverture du livre « Et que le vaste monde poursuive sa course folle » de Colum Mccann aux éditions 10/18

    Emmanuelle matoussowsky sur Et que le vaste monde poursuive sa course folle de Colum Mccann

    Arrêt sur image à New York : le 7 aout 1974, quelque part au sud de Manhattan, Philippe Petit, un funambule qui multiplie les exploits, a tendu un câble d’acier entre les deux tours jumelles tout juste sorties de terre et, à l’heure où chacun se rend à son travail, il danse de l’une à l’autre...
    Voir plus

    Arrêt sur image à New York : le 7 aout 1974, quelque part au sud de Manhattan, Philippe Petit, un funambule qui multiplie les exploits, a tendu un câble d’acier entre les deux tours jumelles tout juste sorties de terre et, à l’heure où chacun se rend à son travail, il danse de l’une à l’autre sur son fil, saute à cloche-pied, équilibré par son balancier, suspendu dans le vide…
    Et à cet instant où le temps se fige, l’auteur plonge son lecteur dans le New York des années 70, alors que la guerre du Viêt-Nam touche à sa fin, que Nixon démissionne, que les hippies commencent à s’assagir et que les drogues jettent à la rue des centaines de laissés-pour-compte.
    A partir de cet exploit insolite et fabuleux, il nous raconte plusieurs histoires, des destins poignants qui se croisent au cours de cette même journée.
    Celle de Corrigan, prêtre irlandais émouvant de force et de fragilité, qui a choisi d’essayer de soulager la misère des prostituées du Bronx, celle de Claire qui pleure son fils disparu au Vietnam et rencontre d’autres mères pour parler de leurs enfants, un couple d’artistes qui essaie de décrocher de l’alcool et de la drogue, Jazzlyn et sa mère Tillie, toutes deux prostituées… pour n’en citer que quelques uns, des êtres qui souffrent et qui luttent au quotidien, des personnages sombres et magnifiques que tout sépare.
    Et à l’instar du fil qui est tendu là-haut entre les deux tours, des fils d’humanité se tendent entre ces personnages blessés qui essaient de s’accrocher à la vie.
    J’ai aimé l’écriture simple et précise, sans fioritures, j’ai beaucoup aimé cette histoire pleine d’humanité, sombre mais pas exempte d’espoir.
    Un roman puzzle magistral et envoutant, à mon avis un des meilleurs livres sortis en 2009.

  • add_box
    Couverture du livre « Transatlantic » de Colum Mccann aux éditions Belfond

    Max Buvry de VAUX LIVRES sur Transatlantic de Colum Mccann

    Colum McCann est vraiment un écrivain à part. A partir d'une lettre et de son parcours, une lettre anodine, identique à tant d'autres, il dresse les portraits croisés de personnages à travers le siècle entre les États-Unis et l'Irlande («Un si beau pays. Un peu sauvage pour l'homme, quand...
    Voir plus

    Colum McCann est vraiment un écrivain à part. A partir d'une lettre et de son parcours, une lettre anodine, identique à tant d'autres, il dresse les portraits croisés de personnages à travers le siècle entre les États-Unis et l'Irlande («Un si beau pays. Un peu sauvage pour l'homme, quand même.»), leurs histoires, leurs allers-retours mais évidemment aussi l'Histoire. Il tisse sa toile dense, tranquillement, mais avec force et détermination et le lecteur se plait à s'y laisser prendre. 1919, Jack Alcock et Arthur Brown, deux aviateurs ont transformé un bombardier en avion de paix et espèrent relier pour la première fois sans escale l'Amérique et l'Irlande. Au moment de partir, une jeune fille leur confie une lettre à poster à leur arrivée. 1845, Dublin, Frank Douglass, un ancien esclave noir venu d'Amérique, assure des conférences dans le pays et défend la cause des abolitionnistes. Il rencontre un peuple attentif à son discours mais pauvre et affamé. 1998, New York, le sénateur américain G. Mitchell, Irlandais de sang, effectue moult allers-retours entre les deux pays et mène un ultime combat, une ultime négociation pour ramener durablement la paix en Irlande. En outre, une lignée anonyme relie ces trois figures : la modeste et jeune Lily Duggan qui après sa rencontre avec Frank Douglass, prendra en main son destin et décidera d'émigrer aux États-Unis («Nos vies sont des tunnels qui parfois se connectent, laissant entrer le jour à des moments inattendus, puis elles nous replongent dans le noir.»). Une grande et superbe épopée où histoire et destins individuels sont étroitement liés et qui prouvent que notre monde est finalement bien petit.