Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Colum Mccann

Colum Mccann
Né à Dublin en 1965, Colum McCann est l'auteur de plusieurs romans - dont Le Chant du coyote, Les Saisons de la nuit, Danseur et Zoli - et de deux recueils de nouvelles, La Rivière de l'exil et Ailleurs, en ce pays. Son nouveau roman, Et que le vaste monde poursuive sa course folle, paru aux Édit... Voir plus
Né à Dublin en 1965, Colum McCann est l'auteur de plusieurs romans - dont Le Chant du coyote, Les Saisons de la nuit, Danseur et Zoli - et de deux recueils de nouvelles, La Rivière de l'exil et Ailleurs, en ce pays. Son nouveau roman, Et que le vaste monde poursuive sa course folle, paru aux Éditions Belfond en 2009, a remporté le National Book Award. Transatlantic, son nouveau roman, paraît aux éditions Belfont. Colum McCann vit aujourd'hui à New York.

Articles en lien avec Colum Mccann (2)

Avis sur cet auteur (44)

  • add_box
    Couverture du livre « Zoli » de Colum Mccann aux éditions 10/18

    Sandrine Fernandez sur Zoli de Colum Mccann

    Tchécoslovaquie, 1930, Les Hlinskas, la milice du pays, forcent les roulottes d'un camp rom à s'avancer sur un lac gelé. Puis ils allument des feux sur les rives et regardent hommes, femmes, enfants et chevaux s'enfoncer dans l'eau glaciale. Seuls survivants de leur communauté, Zoli et son...
    Voir plus

    Tchécoslovaquie, 1930, Les Hlinskas, la milice du pays, forcent les roulottes d'un camp rom à s'avancer sur un lac gelé. Puis ils allument des feux sur les rives et regardent hommes, femmes, enfants et chevaux s'enfoncer dans l'eau glaciale. Seuls survivants de leur communauté, Zoli et son grand-père reprennent la route, en se cachant de la milice. La petite fille n'a que 6 ans et elle vient de faire la découverte de la cruauté humaine. Mais il faut continuer, trouver un autre clan et perpétuer les traditions ancestrales du peuple rom. Zoli grandit, danse, chante et écrit des poèmes, car son grand-père lui a appris à lire et à écrire malgré l'interdiction. C'est lui aussi qui lui a appris les préceptes de Karl Marx et transmis l'attente de la révolution prolétarienne. Ses dons pour la poésie, le chant, les contes sont repérés par le poète communiste Martin Stransky. Il veut faire d'elle une égérie de la cause, l'exhiber dans les salons, publier ses poèmes. Son assistant, Stephen Swann, un jeune anglais idéaliste, tombe éperdument amoureux de la belle tzigane. Mais leur histoire ne peut pas être. Zoli n'est pas de celles qu'on attache. Swann trahit celle qu'il aime et Zoli est bannie de son clan. Elle a bousculé les traditions, secoué les tabous, elle est impardonnable. Puis c'est le communisme qui la trahit. Les autorités ont promis l'égalité aux roms, elles imposent la sédentarité. C'est la ''grande halte''. Usant de méthodes tout aussi cruelles que les Hlinskas, le nouveau pouvoir en place veut soumettre ce peuple libre et nomade. Zoli, seule au monde, ne peut que regarder de loin les souffrances de son clan. Quand elle passe à l'Ouest, elle se crée une nouvelle vie. Ses pas la mèneront en Autriche, en Italie, et même à Paris.

    Librement inspiré par la poétesse polonaise-rom Bronislawa Wajs, le roman de Colum McCann raconte une femme libre, fougueuse, indépendante et un peuple qui l'est tout autant. Cette femme flamboyante qui a connu les persécutions, l'ostracisme, la trahison, le bannissement mais aussi l'amour et la rédemption est au cœur d'une histoire beaucoup plus vaste, celle du peuple tzigane d'Europe centrale. Une communauté toujours persécutée mais qui envers et contre tout a su garder ses traditions intactes, des coutumes inébranlables, transmises oralement une génération après l'autre, faites d'interdictions, de superstitions, mais aussi du goût de la danse, des contes, de la musique, du voyage, de la liberté.
    Colum McCann est un écrivain généreux et prolixe. Son récit dans la seconde moitié du livre s'enlise un peu dans le trop plein de détails. Les errances de Zoli traînent en longueur,mais avant que la lassitude ne s'installe, il nous réserve un final mélancolique et riche en émotions. Zoli, même vieillissante, reste la même femme éprise de liberté et attachée à son peuple. Un très beau livre qui nous fait entrer dans le monde méconnu des tziganes.

  • add_box
    Couverture du livre « Et que le vaste monde poursuive sa course folle » de Colum Mccann aux éditions 10/18

    Sophie Wag sur Et que le vaste monde poursuive sa course folle de Colum Mccann

    Un roman sur l'Amérique contemporaine partant d'un fait divers réél ou pas, je ne sais pas car il parait improbable: un funambule entre les Twins Towers...Pas mal.

    Un roman sur l'Amérique contemporaine partant d'un fait divers réél ou pas, je ne sais pas car il parait improbable: un funambule entre les Twins Towers...Pas mal.

  • add_box
    Couverture du livre « Transatlantic » de Colum Mccann aux éditions Belfond

    Bagus35 sur Transatlantic de Colum Mccann

    Un bon livre sur l'histoire de l'Irlande.

    Un bon livre sur l'histoire de l'Irlande.

  • add_box
    Couverture du livre « Les saisons de la nuit » de Colum Mccann aux éditions 10/18

    Alex Mot-à-Mots sur Les saisons de la nuit de Colum Mccann

    Nous suivons Nathan Walker, noir américain faisant partie d’une des équipes chargées de creuser un tunnel sous l’Hudson pour faire passer le métro. Sous terre, dans la vase, il n’y a que des travailleurs sans distinction de couleur de peau.

    Nathan s’éprend d’une jeune femme blanche et rousse,...
    Voir plus

    Nous suivons Nathan Walker, noir américain faisant partie d’une des équipes chargées de creuser un tunnel sous l’Hudson pour faire passer le métro. Sous terre, dans la vase, il n’y a que des travailleurs sans distinction de couleur de peau.

    Nathan s’éprend d’une jeune femme blanche et rousse, fille d’émigrés irlandais. Difficile pour eux de trouver un logement.

    Puis le travail se fait rare, leur fils aîné s’engage à la guerre, se marie, mais commet un acte violent et sera tué dans un état du Sud. Leurs deux filles s’en sortent mieux.

    Nathan reste veuf avec sa belle fille et son petit-fils. Les temps sont durs, la belle fille devient alcoolique puis droguée. Le petit-fils, lui, est un équilibriste hors pair qui trouvera de l’embauche pour construire les gratte-ciels. Quelques temps.

    Nous suivons ainsi 3 générations d’Américains à New-York, depuis le fond de l’Hudson jusqu’aux plus hauts buildings. La chute n’en sera que plus rude.

    En parallèle de l’histoire de Nathan, nous suivons un SDF qui loge dans le métro, dont nous apprendrons l’identité par recoupement.

    J’ai aimé le personnage de Nathan, un colosse, vrai force de la nature, et pourtant résigné devant les caprices du destin.

    J’ai toutefois trouvé la fin un peu trop angélique.

    L’image que je retiendrai :

    Celle de l’accident au fond du tunnel provoquant un geyser et catapultant 3 travailleurs à l’extérieur dans un jet d’eau tonitruant.

    http://alexmotamots.fr/les-saisons-de-la-nuit-colum-mccann/