Colleen Hoover

Colleen Hoover
Colleen Hoover vit au Texas au bord d'un lac alors qu'elle a peur de l'eau ! Elle écrit des romans d'amour mais se défend d'être romantique. À 34 ans seulement, elle est devenue en quelques années l'une des plus grandes auteures de romance au monde. Tous ses livres caracolent en tête des best-sel... Voir plus
Colleen Hoover vit au Texas au bord d'un lac alors qu'elle a peur de l'eau ! Elle écrit des romans d'amour mais se défend d'être romantique. À 34 ans seulement, elle est devenue en quelques années l'une des plus grandes auteures de romance au monde. Tous ses livres caracolent en tête des best-sellers lists.

Avis (86)

  • Couverture du livre « À première vue » de Colleen Hoover aux éditions Hugo Roman

    Elisabeth Roblin sur À première vue de Colleen Hoover

    J’ai découvert Colleen Hoover par hasard en lisant un de ses romans « Jamais plus » qui abordait le thème de la violence faite aux femmes à travers une histoire d’amour. Attirée par la couverture de ce roman, j’ai décidé de le lire, pensant retrouver les qualités du premier. J’ai bien aimé mais...
    Voir plus

    J’ai découvert Colleen Hoover par hasard en lisant un de ses romans « Jamais plus » qui abordait le thème de la violence faite aux femmes à travers une histoire d’amour. Attirée par la couverture de ce roman, j’ai décidé de le lire, pensant retrouver les qualités du premier. J’ai bien aimé mais sans plus. Dans la famille Voss, vous avez le père qui vit avec sa femme et son ex-femme dans la même maison. Ses enfants de ne lui parlent plus à part le minimum social quand on cohabite tous dans au même endroit. Merit et Honor sont deux sœurs jumelles qui s’ignorent et pire Merit tombe instantanément amoureuse du petit-ami de sa sœur. De moins croit-elle que c’est son petit-ami. La famille Voss, toute entière, vit dans l’ignorance de chacun de ses membres, et en plus ont des secrets les uns envers les autres. Dans ces conditions, il n’est pas étonnant qu’un drame ait lieu. Jusque-là le roman me plaisait car il y avait trop de non-dit et de souffrances. Mais ensuite, à partir où un événement éclate (dont je ne dirai rien), on sombre dans la facilité. Si on pouvait régler tous ses problèmes familiaux aussi facilement que ceux des Voss, je changerai de famille immédiatement ! Ceci dit, le roman se lit facilement et peut plaire à un jeune public.

  • Couverture du livre « Confess » de Colleen Hoover aux éditions Hugo Roman

    Marylou Yvon sur Confess de Colleen Hoover

    "Confess" de Colleen Hoover

    Mon avis sur le livre :
    J'ai bien aimé le livre, l’histoire est sympa, on rentre assez vite dans la peau des personnages et j'ai bien aimé les retours en arrières notamment celui de la fin.
    Je recommande ce livre pour toutes les personnes qui aiment les...
    Voir plus

    "Confess" de Colleen Hoover

    Mon avis sur le livre :
    J'ai bien aimé le livre, l’histoire est sympa, on rentre assez vite dans la peau des personnages et j'ai bien aimé les retours en arrières notamment celui de la fin.
    Je recommande ce livre pour toutes les personnes qui aiment les histoires d'amour et de famille.

  • Couverture du livre « Too late » de Colleen Hoover aux éditions Hugo Roman

    Clara Pailhon sur Too late de Colleen Hoover

    CoHo est une de mes auteures favorites. Je sais qu'avec elle c'est toujours la perspective d'un très bon moment de lecture et d'une multitude d'émotions. À la sortie de ce roman, je ne me suis absolument pas précipitée dessus (comme j'ai l'habitude de le faire généralement). Too late ne me...
    Voir plus

    CoHo est une de mes auteures favorites. Je sais qu'avec elle c'est toujours la perspective d'un très bon moment de lecture et d'une multitude d'émotions. À la sortie de ce roman, je ne me suis absolument pas précipitée dessus (comme j'ai l'habitude de le faire généralement). Too late ne me tentait absolument pas à cause de son sujet. Une amie avait commencé à le lire au moment où l'auteure publiait les premiers chapitres sur Wattpad. Elle m'a dit que le roman s'ouvrait sur une scène très difficile... Au vu des nombreux commentaires, je savais que ce roman était noir. Il n'était pas comme les CoHo habituelles. Et je ne pensais jamais le lire. Le sujet me faisait peur, j'avais peur de ne pas aimé ou de ne pas arriver à m'immerger dedans. Et pourtant … Si aujourd'hui je vous parle de ce roman, c'est que j'ai sauté le pas... Sur un coup de tête... À 1h du mat'... (Grâce à mes copines Le goût du risque et Andréa lit des livres! Si vous passez par là les girls, merci beaucoup!).

    Un avertissement de l'auteure se trouve en début du livre. Déjà, elle nous met dans l'ambiance et j'ai eu des frissons rien qu'en le lisant. Il fallait que je me prépare à plonger dans l'histoire de Sloan. Le premier chapitre se présente... Je retiens mon souffle... Dans quoi suis-je en train de d'embarquer ? Est-ce que je vais supporter cette lecture ? Qu'est-ce que je vais ressentir ? J'étais prise par la peur et en même temps la curiosité prenait le dessus. Je me suis lancée et... je n'ai pas pu m'arrêter ! J'ai dévoré ce récit en très peu de temps. J'ai été captivée, submergée et ravagées par toutes les émotions du récit, par les scènes empreintes de violences et aussi par celles pleines d'espérances...

    Je suis passée par diverses émotions ; choquée, en colère et quelques fois l'envie de détourner les yeux a été présente. Dès la première scène on est pas épargné. Non, absolument pas. La violence psychologique et physique que subit Sloan est décrite. Elle est là et regorge dans tous les mots de l'auteure. Ça révulse, j'ai été en colère. J'ai souffert avec Sloan et je me demandais comment on pouvait faire vivre cela à quelqu'un ? Quel plaisir en retirer ? Pourquoi tu fais ça Asa … ? CoHo nous donne une explication à son comportement mais pour autant cela reste inacceptable, inconcevable, tellement cruel pour l'adulte qu'il est ... J'admire la force de Sloan, son courage, notamment dans le dernier épilogue. Wouah ! Je ne sais pas si moi j'aurai été capable de poser un tel acte d'amour après tout cela... C'est beau et courageux.

    Too late est sombre, noir et une atmosphère opressante et lourde est là durant tout le récit. J'ai eu peur pour Sloan et de la folie d'Asa. Ce n'est pas une lecture où on se sent bien en la lisant, bien au contraire. On est remué, secoué au plus profond de nous. On a envie de crier face à toute cette violence. Même si on sait que cette dernière existe et que comme Sloan, certaines personnes la subissent chaque jour, la voir décrite sous nos yeux, c'est tout autre chose. L'écriture de l'auteure nous impacte. Elle m'a détruite, achevée... Je suis sortie de cette lecture à bout de souffle. Épuisée. Et pourtant, CoHo nous dévoile tout son talent d'écriture. Malgré l'indicible, l'horreur, elle capte notre attention et rend son récit addictif. Elle sait trouver les mots justes. Ce que je retiens, c'est que dans toute cette horreur, CoHo fait sortir la lumière, l'espoir, le bon.

    La psychologie des personnages est travaillée avec intelligence et finesse, notamment le personnage d'Asa. L'auteure nous le dévoile dans toute sa complexité, sa part la plus sombre est mise à nu. À la fin de ma lecture, je ne peux accepter ses actes et pour tant, j'arriverai presque à le plaindre... À plaindre l'enfant... À contrario, j'ai beaucoup aimé le personnage de Sloan dans son intégralité. Au travers d'elle, l'auteure développe le pouvoir et les conséquences que cela peut avoir sur nous, avec la peur qu'elle nous inspire. Son personnage évoluera progressivement pour sortir de cette emprise. Quant à l'autre protagoniste masculin, Carter, je n'ai pu que m'attacher à lui. Il est vrai, sincère, attentionné, généreux autant dans sa vie privée que dans son boulot.
    Le seul bémol au récit selon moi concerne une scène de vengeance. Elle est dérangeante. Même si je peux comprendre le pourquoi, à quoi ça sert de se rabaisser à ça ? Heureusement, cela n'entache rien à la valeur du texte.

    La construction du récit est particulière puisque les épilogues se mélangent au prologue. C'est stratégiquement bien pensé. Un peu comme si les personnages fermaient la porte au passé et en ouvraient une sur l'avenir. De plus, les points de vues des protagonistes s'alternent ; nous suivons simultanément Sloan, Carter mais aussi Asa. Cela n'a pas toujours été facile d'être dans ses pensées et de suivre ses actes de son point de vue...

    En conclusion, cette lecture me laisse avec les mêmes émotions que lors de ma lecture de Forbidden de Tabitha Suzuma. C'est tout simplement indescriptible et inqualifiable ! C'est le genre de romans où j'ai beaucoup de mal à exprimer mon ressentie. Je ne peux pas dire que j'ai adoré l'histoire par rapport au sujet traité et pour autant cette lecture m'a marqué au fer rouge. Que l'on aime ou que l'on aime pas, je pense que cette histoire a du mal à s'oublier. C'est un roman à mettre dans les mains d'un public avertu. Too late vient confirmer l'auteure de génie qu'est Colleen Hoover. Un grand wouah ! ​

Voir tous les avis

Ils le suivent

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !