Cliff Rathburn

Cliff Rathburn

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (8)

  • add_box
    Couverture du livre « Walking dead T.31 ; pourri jusqu'à l'os » de Charlie Adlard et Robert Kirkman et Stefano Gaudiano et Cliff Rathburn aux éditions Delcourt

    Lalo65 sur Walking dead T.31 ; pourri jusqu'à l'os de Charlie Adlard - Robert Kirkman - Stefano Gaudiano - Cliff Rathburn

    J'étais très curieux de découvrir cette série dont j'avais entendu parler mais que je n'avais jamais eu entre les mains. Grâce à lecteurs.com que je remercie, j'ai reçu cet opus. Aussitôt reçu, aussitôt lu.
    Mon avis est mitigé. Outre le fait que le tome 31 n'est peut-être pas idéal pour...
    Voir plus

    J'étais très curieux de découvrir cette série dont j'avais entendu parler mais que je n'avais jamais eu entre les mains. Grâce à lecteurs.com que je remercie, j'ai reçu cet opus. Aussitôt reçu, aussitôt lu.
    Mon avis est mitigé. Outre le fait que le tome 31 n'est peut-être pas idéal pour découvrir une série (on comprend qu'il s'est passé des évènements qui ont des conséquences dans cet épisode), j'ai donc peu accroché à l'histoire . En revanche, j'ai trouvé que les dessins et le graphisme étaient d'une grande qualité. A recommander donc mais pour les amateurs du genre!

  • add_box
    Couverture du livre « Walking dead T.27 ; les chuchoteurs » de Charlie Adlard et Robert Kirkman et Stefano Gaudiano et Cliff Rathburn aux éditions Delcourt

    Gérald LO sur Walking dead T.27 ; les chuchoteurs de Charlie Adlard - Robert Kirkman - Stefano Gaudiano - Cliff Rathburn

    Dans cet album, la confrontation avec les chuchoteurs est inévitable. Tout le monde est sur le pont pour la confrontation mais encore une fois, la politique est de la partie. L’album présente un scénario qui s’affine et devient toujours plus intéressant. Le dénouement semble approcher et l’envie...
    Voir plus

    Dans cet album, la confrontation avec les chuchoteurs est inévitable. Tout le monde est sur le pont pour la confrontation mais encore une fois, la politique est de la partie. L’album présente un scénario qui s’affine et devient toujours plus intéressant. Le dénouement semble approcher et l’envie de savoir se fait pressante. Un album travaillé très intéressant. D’autant que j’ai trouvé le graphisme bien supérieur à certains des précédents albums, ce qui fait de ce vingt septième épisode pour ma part, l’un des meilleurs moments de lecture de Walking Dead.

  • add_box
    Couverture du livre « Walking dead ; negan » de Charlie Adlard et Robert Kirkman et Cliff Rathburn aux éditions Delcourt

    Jean-Paul Degache sur Walking dead ; negan de Charlie Adlard - Robert Kirkman - Cliff Rathburn

    Pour compléter la fameuse série de Walking dead, voici un numéro spécial intitulé Negan que j’ai pu découvrir grâce à Vincent mais je regrette qu’il n’ait pas été exclusivement consacré au héros le plus détestable de l’histoire… jusque-là.

    Robert Kirkman (scénario), aidé par deux de ses...
    Voir plus

    Pour compléter la fameuse série de Walking dead, voici un numéro spécial intitulé Negan que j’ai pu découvrir grâce à Vincent mais je regrette qu’il n’ait pas été exclusivement consacré au héros le plus détestable de l’histoire… jusque-là.

    Robert Kirkman (scénario), aidé par deux de ses complices habituels, Charlie Adlard (dessin) et Cliff Rathburn (niveaux de gris) nous dévoile le passé de Negan et cela a le mérite de nous renvoyer au début de l’histoire, juste avant que la catastrophe survienne, avant que les morts-vivants, ces zombies si dangereux n’envahissent tout et sèment mort et désolation. Hélas, il a fallu que les auteurs ajoutent quelques pages sur Michonne puis sur le Gouverneur et sur Tyresse alors qu’un numéro spécial consacré à la première, combattante admirable, m’aurait bien fait plaisir. Dommage !
    Negan utilisait déjà un langage très cru, pas châtié du tout, axé sur sa virilité et il vexe cruellement cet ado qui joue au tennis de table avec lui qui est prof de sport dans un lycée : « Fallait pas me faire chier. »
    Le voilà maintenant au chevet de sa femme, Lucille, mourante, quand survient l’invasion des zombies. Negan est traumatisé mais un jeune homme le rassure : « On n’assassine pas des gens qui sont déjà morts. Ces mecs… C’étaient des cadavres quand je suis arrivé. Vous n’avez rien fait de mal. »
    Fidèle à lui-même, Negan rétorque : « Tu es assez grand pour savoir que la vie n’est ni plus ni moins qu’une quête constante pour la baise. » Il se bat, fuit et fait ses premières rencontres dont un certain Dwight qui vit dans les bois, armé d’une arbalète.
    S’il croise des gens, il ne cherche pas à retenir les noms car c’est inutile s’ils ne tiennent que quelques jours… Enfin, le choix de sa fameuse batte de base-ball est raconté et je comprends pourquoi cet homme au langage trivial et imagé est devenu aussi violent à cause de toutes les horreurs qu’il a vécues.

  • add_box
    Couverture du livre « Walking dead T.27 ; les chuchoteurs » de Charlie Adlard et Robert Kirkman et Stefano Gaudiano et Cliff Rathburn aux éditions Delcourt

    Jean-Paul Degache sur Walking dead T.27 ; les chuchoteurs de Charlie Adlard - Robert Kirkman - Stefano Gaudiano - Cliff Rathburn

    Il a fallu que j’arrive au vingt-septième volume de cette série culte interminable pour que je me décide enfin à en écrire quelques mots… Cette histoire US de zombies, Walking dead se poursuit de rebondissements en rebondissements. Elle est aussi adaptée sous forme de série pour la télévision, ...
    Voir plus

    Il a fallu que j’arrive au vingt-septième volume de cette série culte interminable pour que je me décide enfin à en écrire quelques mots… Cette histoire US de zombies, Walking dead se poursuit de rebondissements en rebondissements. Elle est aussi adaptée sous forme de série pour la télévision, Robert Kirkman, le scénariste de la BD, étant impliqué dans la série TV.

    Avec Charlie Adlard (dessin), Stefano Gaudiano (encrage) et Cliff Rathburn (trame et niveaux de gris), Kirkman a réussi le prodige de nous captiver sans nous lasser, tout en sacrifiant régulièrement quelques personnages attachants. Restent surtout Rick, l’ancien policier de la première heure qui mène la communauté d’Alexandria ; Carl, son fils, qui vit avec ceux de la Colline ; Andrea, la compagne actuelle de Rick, très adroite au tir ; Michonne, la meilleure amie de Rick ; Maggie Green qui dirige la Colline ; Negan, un homme très dangereux qui nous a fait frémir d’horreur quelques épisodes auparavant et qui s’est échappé ; Dwight, l’ex-adjoint de Negan, qui est avec Rick…

    Depuis quelques épisodes, les Chuchoteurs, ces survivants qui se recouvrent avec la peau des morts, sont entrés en piste pour nous effrayer encore davantage. Negan a réussi à supprimer Alpha, leur leader mais ils n’abdiquent pas d’autant plus que la fille d’Alpha, Lydia, a choisi de vivre avec les survivants normaux…

    Toujours en noir et blanc et beaucoup de gris, ce numéro 27 offre beaucoup de petites vignettes mais Rick semble avoir vieilli malgré ses 38 ans, marqué par toutes les épreuves subies. Quand un danger est évité, une menace écartée, en voilà une autre qui surgit et menace de disparition ces survivants auxquels nous sommes attachés.
    La horde des zombies est toujours là, menaçante. Des pages mystérieuses, surprenantes, en rupture du récit, intriguent et alimentent le suspense. Remarquablement dessiné, un visage horrifié suivi d’une double page révèle ce qui va suivre car les visions d’horreur, de sang, de mort sont nombreuses.
    Si Eugène pose problème avec sa radio, il faudra attendre d’autres volumes pour savoir car le suspense est bien entretenu et maîtrisé, tendresse et sentiments ne sont pas absents avant qu’une bataille gigantesque nous plonge dans une double page. C’est Carl qui rappelle que toutes les choses faites auparavant « nous rappellent pourquoi on se bat si fort : pour être des gens bien. »

    Avant de nous offrir une belle galerie très expressive d’illustrations en couleurs signées Charlie Adlard et Dave Stewart, Walkind dead nous a laissé avec une double page terrible car une horrible menace plane et le suspense insoutenable nous fait désirer encore plus le numéro 28 !

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !