Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Clayton Lindemuth

Clayton Lindemuth

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (4)

  • add_box
    Couverture du livre « En mémoire de Fred » de Clayton Lindemuth aux éditions Seuil

    Alex Mot-à-Mots sur En mémoire de Fred de Clayton Lindemuth

    Baer retrouve son chien près de chez lui, mais mortellement blessé. Devinant que Fred (c’est son chien) a été enlevé pour participer à des combats illégaux, il décide d’en avoir le coeur net.

    Baer est un original qui vit à côté de la maison hérité de ses parents et rachetée à son frère, et il...
    Voir plus

    Baer retrouve son chien près de chez lui, mais mortellement blessé. Devinant que Fred (c’est son chien) a été enlevé pour participer à des combats illégaux, il décide d’en avoir le coeur net.

    Baer est un original qui vit à côté de la maison hérité de ses parents et rachetée à son frère, et il distille la meilleure eau-de-vie à des kilomètres à la ronde.

    Son amour de jeunesse, Ruth est partie habitée ailleurs en laissant sa fille Mae se débrouiller avec ses 3 enfants en bas âge et un mari qui la bât.

    Quel beau tableau de l’Amérique profonde où le shériff est corrompu, les hommes saouls ou défoncés du soir au matin, les maisons brinquebalantes mais les 4X4 rutilants.

    Le personnage de Baer m’a attendrit, qui repousse l’idée de rendre oeil pour oeil et dent pour dent. Et qui pourtant doit s’y résoudre.

    J’ai aimé le style, enlevé et très réaliste tout en étant travaillé.

    J’ai trouvé le personnage de Mae très attachant : mère seule de trois enfants suivant des courts par correspondance.

    Seules les descriptions de combats de chiens ne m’ont pas plu.

    L’image que je retiendrai :

    Celle des parfums de l’eau-de-vie illégale distillée par Baer.

    http://alexmotamots.fr/en-memoire-de-fred-clayton-lindemuth/

  • add_box
    Couverture du livre « En mémoire de Fred » de Clayton Lindemuth aux éditions Seuil

    Manue la petite antiboise sur En mémoire de Fred de Clayton Lindemuth

    Ce roman m’a complètement bouleversée. Je savais dés le début qu’en me risquant à lire ce roman je pouvais ou ne pas du tout aimer ce livre ou au contraire vraiment l’apprécier. Heureusement même si certaines scènes sont très éprouvantes à lire j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir...
    Voir plus

    Ce roman m’a complètement bouleversée. Je savais dés le début qu’en me risquant à lire ce roman je pouvais ou ne pas du tout aimer ce livre ou au contraire vraiment l’apprécier. Heureusement même si certaines scènes sont très éprouvantes à lire j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir l’histoire que malheureusement beaucoup de chiens vivent…
    L’auteur fait passer un message dans ce roman, ce n’est pas un simple livre que l’on peut refermer après l’avoir lu et oublier cette histoire. A travers le personnage principal on découvre un homme dont son seul but va être la vengeance.

    Pour moi un animal doit être bien traité. On l’accueille chez nous il faut donc lui offrir l’amour dont il a besoin. Que l’on soit riche ou pauvre le chien s’en moque et n’a besoin que de manger et de l’amour de son maître. Dans ce roman Clayton Lindemuth met en avant cette relation homme/chien mais aussi malheureusement certaines pratiques qui sont censées ne plus exister. On se rend compte très rapidement que tout le monde sait mais que personne ne fait rien pour arrêter les choses. Jusqu’au jour où…

    C’est un roman que je vous conseille parce qu’il montre l’attachement d’un homme à son meilleur (et seul !) ami et ce qu’il va faire pour lui. Au contraire si comme moi vous êtes un peu sensible à la cause animale si vous avez envie de lire ce livre (que je vous conseille tout de même) je vous préviens d’avance, certaines scènes sont assez difficiles.

    Les retournements de situations ne sont pas très nombreux mais s’enchaînent bien. L’auteur n’a pas cherché à montrer l’horreur de certaines pratiques mais il a surtout voulu que le lecteur ouvre les yeux et que s’il est confronté à ce genre de chose il ne se taise pas !
    Les descriptions sont bien présentes. Il n’y en a ni trop ni pas assez. Bien sûr j’aurais peut-être apprécié que certains passages, notamment ceux centrés sur la relation homme/animal soient un peu plus décrits mais dans l’ensemble l’auteur nous plonge vraiment dans son univers. On partage le quotidien des personnages dès le début du roman !
    Ce que j’ai bien apprécié c’est le fait que l’auteur alterne les points de vue. On peut ainsi découvrir ce qui se passe à plusieurs endroits mais aussi les ressentis des différents personnages.

    La fin m’a beaucoup plu et touchée. Je m’attendais à ce genre de fin mais je n’aurais pas vu un autre épilogue pour ce roman.
    En résumé, un thriller très réaliste et qui nous fait ouvrir les yeux sur l’enfer que peuvent vivre certains chiens comme Fred ou Joe… malheureusement beaucoup plus qu’on ne le pense. Je pense que ce roman devrait être lu par tous pour nous faire prendre conscience de certaines choses.

    http://fais-moi-peur.blogspot.fr/search/label/affaire%20n%C2%B0309

  • add_box
    Couverture du livre « En mémoire de Fred » de Clayton Lindemuth aux éditions Seuil

    Cassandre Drd sur En mémoire de Fred de Clayton Lindemuth

    En mémoire de Fred est un roman noir original qui m’a séduite par certains aspects et déroutée par d’autres.
    Nous rencontrons dans ce roman Baer qui n’a plus qu’une idée en tête : Venger l’honneur de son chien, Fred. En effet, ce dernier a été kidnappé pour un combat de chien et retrouve son...
    Voir plus

    En mémoire de Fred est un roman noir original qui m’a séduite par certains aspects et déroutée par d’autres.
    Nous rencontrons dans ce roman Baer qui n’a plus qu’une idée en tête : Venger l’honneur de son chien, Fred. En effet, ce dernier a été kidnappé pour un combat de chien et retrouve son maître quelques jours plus tard dans un état lamentable. Baer veut retrouver le coupable, et le faire souffrir à la hauteur de ce qu’a subi son chien, si ce n’est plus…
    Quand vous lisez ce roman, vous avez un peu l’impression de regarder un film à la Clint Eastwood.
    Le roman prend place dans une sorte d’Amérique profonde et l’on a tous les ingrédients d’un univers aux personnages brutaux, bourrus et macho. C’est un monde dur où les combats de chien sont un signe de puissance et virilité, où la vente d’alcool illégale est présente sous la protection du shérif. Bref, c’est un monde dur et cruel, où les femmes n’ont que peu ou pas de place. La manière dont Clayton Lindemuth mène son récit fait que j’ai été emporté mais en même temps, j’ai toujours un peu de mal avec ce genre d’univers bien masculin qui me semble assez irritant.
    J’ai aimé le personnage de Baer qui, disons-le, est le plus important de toute cette histoire. On l’apprécie tout de suite malgré son caractère d’ermite et d’homme des cavernes, peut-être parce qu’il est malgré tout un peu moins misogyne et dépourvu de morale que les autres. Il est attachant par toute l’affection qu’il porte à Fred, son chien. Fred est son pilier et Baer pourrait tuer pour lui, littéralement. Ca a un côté très émouvant de voir jusqu’où l’homme peut considérer son animal de compagnie comme un véritable ami et le venger de toutes les souffrances ressenties. La fusion entre Baer et Fred va jusqu’à la communication et j’ai beaucoup aimé cela.
    J’ai bien aimé le léger pan irrationnel du récit, à savoir le don de Baer. Celui-ci s’est fait électrocuter par son frère dans son enfance et depuis, il décèle une lueur de rouge dans les yeux des menteurs et il se prend des décharges électriques en cas de mensonge important. Ce don fait avancer l’intrigue dans le bon sens et cela donne une explication au fait que Baer s’est retiré de la vie publique et se concentre uniquement sur son alcool et son chien. La confiance entre les autres et lui-même est rompue parce que tout le monde ment et il ne le supporte pas.
    Il y a également beaucoup d’action dans ce roman. Peut-être un peu trop. Personnellement, j’avais la sensation à certains moments de ne pas avoir le temps de me poser vraiment et que tout s’enchaînait en délaissant un peu le lecteur. Je pense que c’est parce que j’ai peu l’habitude de ce genre de lecture et que l’univers similaire à un film d’action m’a un peu déboussolée.
    En définitive, En mémoire de Fred est un roman noir qui ne ressemble pas aux romans du genre que j’ai pu lire jusqu’à présent et c’est assez perturbant. Le personnage de Baer est exceptionnel dans sa manière de pensée et son caractère mais je n’ai pas été très adepte de l’ambiance générale. Avis aux amateurs de film d’action avec des mecs bien bourrus, des flingues et des combats, ce livre est certainement fait pour vous !

  • add_box
    Couverture du livre « Une contrée paisible et froide » de Clayton Lindemuth aux éditions Points

    Virginie H sur Une contrée paisible et froide de Clayton Lindemuth

    Pour ce qui est du froid, je valide ! La tempête, venue du Canada, s'approche du Wyoming avec de la neige en tourbillons et des congères...
    Par contre, pour ce qui est du "paisible", on repassera ! Rien n'est calme dans ce patelin paumé, et surtout pas les hommes ! Entre les types qui...
    Voir plus

    Pour ce qui est du froid, je valide ! La tempête, venue du Canada, s'approche du Wyoming avec de la neige en tourbillons et des congères...
    Par contre, pour ce qui est du "paisible", on repassera ! Rien n'est calme dans ce patelin paumé, et surtout pas les hommes ! Entre les types qui s'éclatent à violer leurs propres filles, la milice anti-communiste qui joue de la gâchette et ce shérif en fin de cycle, franchement pourri, vengeur et qui manie sa braguette plus vite que son ombre, on est loin de La petite maison dans la prairie!
    C'est noir, terriblement ! Suffisamment glauque pour se plonger dans ce roman avec délectation et se demander comment Gale l'orphelin rouquin a fait pour se retrouver au milieu de tous ces cadavres !
    La narration prend des accents "rustiques", usant du langage populaire (et souvent très cru), s'affranchissant de la grammaire, elle alterne les points de vue des trois principaux personnages (le shérif, Gale et Gwen), la cruauté n'épargnant aucun d'entre eux quand il s'agit de survivre. La candeur de Gale G'Wain n'aura qu'un temps...
    Un très bon polar, rondement mené, quasi frénétique par moments et où l'hémoglobine coule à flots !

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !