Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Claire-Lise Marguier

Claire-Lise Marguier

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (10)

  • add_box
    Couverture du livre « Le faire ou mourir » de Claire-Lise Marguier aux éditions Rouergue

    Déborah Gaspart sur Le faire ou mourir de Claire-Lise Marguier

    Ce livre est court mais tellement puissant que son nombre de pages n'est qu'insignifiant face aux divers thèmes qu'il aborde : le harcèlement scolaire, l'homophobie, le manque de communication et de soutien, la solitude face au mal être, la recherche de son identité sexuelle, le désespoir,...
    Voir plus

    Ce livre est court mais tellement puissant que son nombre de pages n'est qu'insignifiant face aux divers thèmes qu'il aborde : le harcèlement scolaire, l'homophobie, le manque de communication et de soutien, la solitude face au mal être, la recherche de son identité sexuelle, le désespoir, l'isolement ...

    L'écriture est simple, fluide et bien ficelée. L'histoire nous est présentée de façon à ce que ça soit Damien qui raconte lui-même sa propre histoire. Les sentiments éprouvés par ce jeune garçon sont très bien expliqués et détaillés ce qui donne l'impression au lecteur de ressentir la même chose que lui et de vivre ces moments de vie tel un spectateur.

    Je trouve que les thèmes abordés sont très intéressants et méritent d'être exploités. Certains jeunes pourront se retrouvés dans cette histoire et ce flot de ressentis un peu flou. C'est un livre qui mérite d'être lu.

  • add_box
    Couverture du livre « Le faire ou mourir » de Claire-Lise Marguier aux éditions Rouergue

    Hamisoitil sur Le faire ou mourir de Claire-Lise Marguier

    Voilà un récit terriblement court mais poignant, qui parle de Damien, un adolescent, mal dans sa peau, incompris par ses parents tout en subissant des violences au collège. Pis un jour, il rencontre Samy, un garçon un peu plus âgé de son école. A ses côtés, il se sent plus en sécurité depuis...
    Voir plus

    Voilà un récit terriblement court mais poignant, qui parle de Damien, un adolescent, mal dans sa peau, incompris par ses parents tout en subissant des violences au collège. Pis un jour, il rencontre Samy, un garçon un peu plus âgé de son école. A ses côtés, il se sent plus en sécurité depuis qu'il prend sa défense, plus compris depuis qu'il l'écoute et, plus libre quand il traîne avec sa bande de potes ; tout ça sous les yeux de son père qui voit en Samy, la mauvaise fréquentation à éliminer. Celui qui détourne son fils du droit chemin. En effet, son fils a radicalement changé de style vestimentaire dans le genre gothique avec le maquillage sous les yeux. Oui, Dam est très, très loin de la crise d'ado.
    Du coup, la relation entre le père et le fils devient de plus en plus conflictuelle, avec une grande soeur qui prend plaisir à le dénigrer à tous moments sur ce corps efféminé bien différent des autres garçons. Finalement, on se rend vite compte que Damien est vraiment mis à l'écart et que le dialogue est quasi inexistant dans cette famille, en tout cas, quand il s'agit de lui. L'ado se mure dans le silence et rentre dans sa bulle insoupçonnable, là, où, personne peut le voir pleurer ou l'embêter, tout en se scarifiant la peau. Hé oui, c'est le seul moyen qu'il a trouvé pour aller mieux quelques instants soit l'automutilation. Et pour moi, voir toute cette souffrance omniprésente et les blessures qui s'infligent à longueur de journée avec tout le sang qui coule sur son corps, cela a été le plus difficile à lire dans cette histoire. STOP ! Le signal est lancé et il est temps de réagir avant qu'il ne soit trop tard. Sauf que les parents ne voient rien ou ne veulent rien voir, tellement centrés sur eux-mêmes...
    C'est donc là que prend tout le sens du message que l'auteure veut faire passer. Un message clair et net avec une fin qui laisse dans la stupeur, le lecteur.

    Un livre poignant et très efficace, qui fait réfléchir sur le comportement ou les signes avant-coureurs de nos adolescents tout en nous mettant face à nos responsabilités en tant que parents. Nos décisions peuvent avoir de lourdes conséquences pour le après.

    Je recommande !

  • add_box
    Couverture du livre « Intemporia t.2 ; le trône du prince » de Claire-Lise Marguier aux éditions Rouergue

    Mistinguette M. sur Intemporia t.2 ; le trône du prince de Claire-Lise Marguier

    J'ai passé un très bon moment de lecture avec ce deuxième tome. Ce n'est pas un coup de cœur mais aucune déception. J'ai exactement le même ressenti qu'à la lecture du précédent (ce qui n'est pas toujours évident avec les séries !). Il n'y a pas de rebondissements magistraux et je me suis doutée...
    Voir plus

    J'ai passé un très bon moment de lecture avec ce deuxième tome. Ce n'est pas un coup de cœur mais aucune déception. J'ai exactement le même ressenti qu'à la lecture du précédent (ce qui n'est pas toujours évident avec les séries !). Il n'y a pas de rebondissements magistraux et je me suis doutée du dénouement assez rapidement. Mais l'intrigue tient la route et je ne me suis pas lassée par cette aventure pour autant. L'équilibre entre l'action et le développement des personnages est bien dosé. Il n'y a aucune longueur dans le récit. Les personnages sont crédibles et attachants. Tous les ingrédients sont réunis pour voyager dans une autre contrée et se rallier aux insoumis, armes à la main et le cœur vaillant !

  • add_box
    Couverture du livre « Le faire ou mourir » de Claire-Lise Marguier aux éditions Rouergue

    Guillaume Lapertot sur Le faire ou mourir de Claire-Lise Marguier

    http://tribulationsdunevie.weebly.com/je-bouquine-et-je-donne-mon-avis/la-faire-ou-mourir-de-claire-lise-marguier

    Je pense que depuis que le blog a ouvert il y a maintenant 3 ans, cette chronique va être l'une des plus difficile pour moi à rédiger. On m'avait pourtant prévenu mais aucune...
    Voir plus

    http://tribulationsdunevie.weebly.com/je-bouquine-et-je-donne-mon-avis/la-faire-ou-mourir-de-claire-lise-marguier

    Je pense que depuis que le blog a ouvert il y a maintenant 3 ans, cette chronique va être l'une des plus difficile pour moi à rédiger. On m'avait pourtant prévenu mais aucune prévention n'aurait été assez forte pour me protéger de l'impact qu'a eu ce roman sur moi.


    Damien à 16 ans et son mal-être adolescent ne cesse de croître avec le temps. Le jour où il se voit intégrer le groupe des gothiques du lycée, sa vie prend une tournure particulière notamment aux côtés du leader Samuel.


    Se posent dès lors un multitude de questions quant au genre, à l'orientation sexuelle... aux cases que notre société nous imposent de respecter. De la manière la plus intime qu'il soit, nous sommes invités à vivre les angoisses et les questionnements de Damien. Nous vivons ses souffrances, son mal-être, son rejet familial. C'est tellement poignant qu'il semble que cette histoire soit entrain de nous arriver personnellement. L'auteure utilise un style simple mais percutant au service d'un récit de vie réaliste au possible.

    Etre hétérosexuel mais pourtant tomber amoureux d'un garçon c'est possible ça ? Voilà tout le problème de fond de ce roman: être soi-même, vivre ce que l'on a envie et s'exprimer! L'intervention de Sam et de sa mère dans la vie de Damien est une vraie bouffée d’oxygène tant pour lui que pour le lecteur. J'ai adoré ces deux personnages et surtout les principes d'éducation de la mère de Sam. Une telle ouverture d'esprit ne peut que susciter l'envie et l'admiration.

    Quand le choix de le faire (l'amour) ou mourir se présente à Damien, le roman prend une tournure surprenante, émouvante, déstabilisante pour le lecteur.

    Avec "Le Faire ou mourir" j'ai eu envie de pleurer, j'ai pleuré de tristesse, de joie, de rage. J'ai eu envie de crier, de m'insurger contre certains personnages. J'ai souri, j'ai frissonné, j'ai tremblé... une chose est certaine: j'ai pris un claque à laquelle je ne m'attendais pas. Je pense que ces 107 pages vont me hanter l'esprit pour encore quelques temps, l'espoir restant le sentiment principal que je souhaite en garder.

    Ce livre doit passer entre toutes les mains et ce dès le plus jeune âge.