Claire Chazal

Claire Chazal
Surnommée la 'Princesse du JT', Claire Chazal passe son enfance dans le Puy-de-Dôme, à Thiers. Née d'une mère professeur agrégée de français et d'un père haut fonctionnaire à la cour des comptes, elle comprend tout de suite que la réussite scolaire est primordiale pour ses parents. Elle poursuit ... Voir plus
Surnommée la 'Princesse du JT', Claire Chazal passe son enfance dans le Puy-de-Dôme, à Thiers. Née d'une mère professeur agrégée de français et d'un père haut fonctionnaire à la cour des comptes, elle comprend tout de suite que la réussite scolaire est primordiale pour ses parents. Elle poursuit ses études à Paris, obtient un bac scientifique avec mention, sort diplômée d'HEC, avec un DEA d'économie de l'Université d'Assas en prime. Elle échoue au concours d'entrée de l'ENA, et entame une carrière de journaliste en tant que pigiste et reporter pour Europe 1. Responsable du service économique au 'Quotidien de Paris', elle apprend toutes les ficelles du métier auprès de Philippe Tesson, le directeur de l'époque. Elle rejoint 'Les Echos' en 1985, et est nommée grand reporter à Antenne 2 en 1988 après sept ans de presse écrite. En 1991, elle présente son premier Journal Télévisé sur TF1, tâche qu'elle assume encore aujourd'hui en alternance avec Patrick Poivre d'Arvor. Elle devient rédactrice en chef adjoint en 1997. En mars 2000, elle se marie avec Xavier Couture, directeur général adjoint de TF1. Claire Chazal est également romancière à ses heures perdues : 'L'institutrice' est publié en 1997, 'A quoi bon souffrir' en 2001.

Avis (3)

  • Couverture du livre « Puisque tout passe ; fragments de vie » de Claire Chazal aux éditions Grasset Et Fasquelle

    fabienne PLACET sur Puisque tout passe ; fragments de vie de Claire Chazal

    Fragments de vie… le sous-titre est particulièrement juste pour définir ce récit intime. de très courts chapitres dans lesquels Claire Chazal évoque avec une étonnante et bouleversante sincérité, beaucoup de pudeur mais aussi beaucoup de profondeur des fragments de sa vie, qui l'ont construite....
    Voir plus

    Fragments de vie… le sous-titre est particulièrement juste pour définir ce récit intime. de très courts chapitres dans lesquels Claire Chazal évoque avec une étonnante et bouleversante sincérité, beaucoup de pudeur mais aussi beaucoup de profondeur des fragments de sa vie, qui l'ont construite. On découvre derrière l'image de la femme publique une femme anxieuse, angoissée par le temps qui passe et ses stigmates. « Je n'accepte pas mon âge, il me contrarie. Il m'inquiète. » On découvre aussi et surtout une femme libre mais terriblement lucide sur le prix de la liberté. « Être seul, c'est être libre, je le sais d'expérience. Mais être libre, c'est aussi être seul – et ça aussi je le sais. » En filigrane, une mère débordante d'amour pour son fils, qui fait sa fierté et avec lequel elle semble avoir tissé une belle relation non dénuée pourtant d'angoisses et de questionnement. « Que dirais-je alors à mon fils ? Il n'y a pas eu, il n'y a pas de secrets, mais des non-dits sans doute. »
    Au fil de quelques courtes pages, elle évoque avec pudeur ses amours (Patrick, Arnaud, Xavier…) au fil de quelques pages seulement, avec des mots choisis, des mots justes. Elle a été une amoureuse passionnée. « Je voulais la passion. Fût-elle fugace, illusoire »
    D'autres belles pages sont consacrées à ce qui lui tient particulièrement à coeur, ses amitiés, ses passions, culturelles notamment, et sa vie professionnelle passée qui fut exaltante.
    J'ai toujours aimé cette femme, je m'en suis toujours sentie proche, sans vraiment savoir pourquoi. Maintenant je sais. Ce livre est délicat et élégant, à son image, c'est un bonheur à lire, empreint parfois d'une certaine mélancolie et d'un peu de tristesse mais sans amertume ni aigreur. Une belle leçon de vie je trouve, ne retenir des êtres aimés et de la vie que le meilleur.

  • Couverture du livre « L'Institutrice » de Claire Chazal aux éditions Pocket

    Galirad sur L'Institutrice de Claire Chazal

    Durant ce court roman, on ne peut s’empêcher d’assimiler Jeanne Villard, l’institutrice un peu froide et surtout très indépendante à notre indétrônable présentatrice du JT. Même si les époques sont très différentes, le lecteur ne s’y laisse pas prendre : c’est beaucoup d’elle-même que Madame...
    Voir plus

    Durant ce court roman, on ne peut s’empêcher d’assimiler Jeanne Villard, l’institutrice un peu froide et surtout très indépendante à notre indétrônable présentatrice du JT. Même si les époques sont très différentes, le lecteur ne s’y laisse pas prendre : c’est beaucoup d’elle-même que Madame Chazal a mis dans cette impétueuse enseignante qui rêve de Paris et de faire carrière dans le journalisme. Le résultat est plaisant et l’introspection aurait pu encore être plus poussée sans tomber pourtant dans l’indiscrétion.

  • Couverture du livre « L'institutrice » de Claire Chazal aux éditions Presses De La Cite

    Dominique Sudre sur L'institutrice de Claire Chazal

    difficile de faire moins bien ! aucun style et mal écrit....

    difficile de faire moins bien ! aucun style et mal écrit....

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com