Cindy Van Wilder

Cindy Van Wilder
Née en Belgique en 1983, Cindy Van Wilder cultive depuis toute petite le goût des mots. Traductrice de profession et lectrice éclectique, son domaine de prédilection reste cependant l'imaginaire, où elle s'évade régulièrement tout en gardant les pieds sur notre bonne vieille Terre. Légendes d'hie... Voir plus
Née en Belgique en 1983, Cindy Van Wilder cultive depuis toute petite le goût des mots. Traductrice de profession et lectrice éclectique, son domaine de prédilection reste cependant l'imaginaire, où elle s'évade régulièrement tout en gardant les pieds sur notre bonne vieille Terre. Légendes d'hier et thèmes d'aujourd'hui se mêlent dans ses écrits. Ayant publié plusieurs nouvelles dans diverses anthologies, elle signe avec Les Héritiers son premier roman et prépare la suite de cette trilogie.

Avis (27)

  • add_box
    Couverture du livre « Les Outrepasseurs T.1 ; les héritiers » de Cindy Van Wilder aux éditions Gulf Stream

    Sophie Trouffier sur Les Outrepasseurs T.1 ; les héritiers de Cindy Van Wilder

    Ce premier tome est de grande qualité car, outre une plume riche et élégante, dont les images accompagnent parfaitement la plongée onirique du héros, ce roman présente deux grandes originalités : il s'agit d'un récit enchâssé, réussi, d'une part et l'auteur redonne vie aux mythes anciens des...
    Voir plus

    Ce premier tome est de grande qualité car, outre une plume riche et élégante, dont les images accompagnent parfaitement la plongée onirique du héros, ce roman présente deux grandes originalités : il s'agit d'un récit enchâssé, réussi, d'une part et l'auteur redonne vie aux mythes anciens des fés, qui ne veulent aucun bien aux humains. En tout cas, loin des petites fées de Walt Disney.
    Nous plongeons directement dans l'action avec une mise en tension, une attaque dans le jardin, tout-à-fait mystérieuse ; cette mère métamorphosée, la rencontre de Noble lors de cette convocation à "Lion house" posent plus de questions qu'elles n'apportent de réponses. Et pour cause, ces héros de la trilogie ne seront pas les personnages principaux de ce tome : il s'agit donc pour l'auteur de nous attacher à eux sans que nous attendions trop impatiemment ces fameuses réponses qui sont disséminées dans le roman et viendront surtout dans le tome 2. Ce qui nous intéresse ici se passe un millénaire avant, dans un village médiéval en pleine expansion. Et la plongée dans cet univers rude est à mon sens très réussi. Très bien documentée, l'auteure donne une image juste des conditions de vie de l'époque et le point de vue de ce frère script nous permet de comprendre ces âpres personnages.
    Mais il ne s'agit pas d'un roman historique car très vite, nous sommes confrontés aux fés, et particulièrement au Chasseur, un prédateur de jeunes gens, un fé puissant et malsain, dont le désir va créer le trouble et amener la guerre entre fés et hommes, donnant naissance aux Outrepasseurs. Ainsi la filiation de Peter sera-t-elle expliquée au fur et à mesure. Ces personnages du folklore médiéval sont bien différents des petites fées mignonnes des peintures anglo-saxonnes, nous sommes dans la tradition de Shakespeare où Titania enlève un homme pour le mettre dans son lit, juste parce que cela lui plaît. Honneur est rendu aussi au Roman de Renart, dont on retrouve les figures principales, dans un beau retournement de l'allégorie : ces animaux sensés représenter les hommes sont, dans les Outrepasseurs, des hommes eux-même, avec leurs défauts et leurs vices. Glaçant, pervers, séducteur, le Chasseur est le personnage le plus impressionnant, une figure si bien construite qu'elle me semble encore vivante une fois le livre fermé. La Tisseuse est aussi angoissante et le personnage d'Arnaut particulièrement fort aussi, avec son malaise et sa souffrance, sa délicatesse aussi face à son père brut et ombrageux.
    Un roman très réussi !

  • add_box
    Couverture du livre « Les Outrepasseurs T.1 ; les héritiers » de Cindy Van Wilder aux éditions Gulf Stream

    Les Fantasy d'Amanda sur Les Outrepasseurs T.1 ; les héritiers de Cindy Van Wilder

    Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com

    --- Un léger problème de mise en page ? ---

    Quand je me suis enfin lancée dans Les héritiers, soit près d’un an plus tard, j’ai aussitôt remarqué l’absence d’alinéas, dans le texte. Alors, ça peut paraître...
    Voir plus

    Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com

    --- Un léger problème de mise en page ? ---

    Quand je me suis enfin lancée dans Les héritiers, soit près d’un an plus tard, j’ai aussitôt remarqué l’absence d’alinéas, dans le texte. Alors, ça peut paraître anodin mais, personnellement, j’ai trouvé cela extrêmement perturbant.

    Heureusement, la plume de Cindy Van Wilder demeure fluide en dépit des quelques répétitions que j’ai pu relever, un peu comme dans Terre de Brume d’ailleurs.

    --- Une atmosphère unique ---

    Comme dit plus haut, la couverture semble être une porte vers un monde féerique et, en un sens, c’est exactement le cas. Néanmoins, on est loin de la vision proposée par Disney ! En effet, dans Les Outrepasseurs, les fé(e)s ne sont ni beaux, ni gentils. S’ils possèdent de grands pouvoirs, ils ne les utilisent que dans leurs propres intérêts.

    Le décalage entre cet univers réputé enchanteur et cette ambiance glauque, nourrie par des scènes violentes et sanglantes, est un pur régal ! Certes, le mélange a de quoi surprendre, mais c’est ce qui fait tout l’attrait de cette saga.

    --- Au coeur d’une tragédie familiale ---

    Dans les premiers chapitres, nous faisons la rencontre de Peter, un jeune homme ordinaire confronté à des phénomènes étranges. À ce stade, il ne sait rien des Outrepasseurs, ni des objectifs qu’ils poursuivent au fil des générations. C’est donc à ses côtés que nous découvrons les origines de cette guerre entre humains et fés, lors de plongées récurrentes au 13e siècle.

    Le hic ? Le nombre croissant de personnages ! En toute franchise, j’ai eu un peu de mal à retenir la filiation de chacun. Un arbre généalogique a pourtant été inséré en fin de livre, mais je craignais – à raison ! – de me spoiler involontairement.

    Par chance, avec un peu de concentration et beaucoup de volonté, j’ai fini par m’y retrouver. Toutefois, je n’ai aucune préférence parmi les personnages, car tous ont contribué à rendre cette lecture passionnante.

    --- Et l’histoire continue ! ---

    Si vous ne l’aviez pas encore compris, je vous le dis sans détour : j’ai hâte de connaître la suite, malgré quelques appréhensions. Et oui, le premier tome se concentre essentiellement sur les événements passés. Le présent sera-t-il tout aussi captivant ? Je l’espère !

  • add_box
    Couverture du livre « Terre de brume ; le sanctuaire des dieux » de Cindy Van Wilder aux éditions Rageot

    kadeline sur Terre de brume ; le sanctuaire des dieux de Cindy Van Wilder

    Je suis la première déçue pour mon avis mitigé sur cette lecture, il y a des éléments qui m’ont beaucoup plu et d’autres qui ne sont pas bien passés. Suite à une catastrophe, une brume mortelle a envie la planète. Quelques îles se maintiennent et interagissent peu. Les principales sont centrées...
    Voir plus

    Je suis la première déçue pour mon avis mitigé sur cette lecture, il y a des éléments qui m’ont beaucoup plu et d’autres qui ne sont pas bien passés. Suite à une catastrophe, une brume mortelle a envie la planète. Quelques îles se maintiennent et interagissent peu. Les principales sont centrées autour d’une magie lié à un élément. Quand un grand danger menace l’île des prêtresses de l’eau, Intissar une magicienne de feu va les prévenir contre l’avis des autres soeurs de feu. Alors on est ici dans un univers inventé qui n’est pas la Terre a priori mais la quasi intégralité des noms propres sont liés à la mythologie greco-romaine. Et là mon cerveau s’est bloqué, sur un c’est la Terre ou c’est pas la Terre me déconnectant de l’histoire. Il y a eu un décalage entre l’univers et ce que je raccrochais aux noms propres. La Brume, l’univers et le fonctionnement des différentes magies m’ont particulièrement plu. C’est bien pensé, intéressant et très visuel. Autant ce monde m’a conquise, même si j’en aurai aimé plus, autant les personnages je n’ai pas compris ces choix. Ce que j’aime habituellement chez Cindy Van Wilder ce sont ces personnages bien construits, différents et pas clichés et dans Terre de Brume et bien on n’a pas ça. Alors c’est probablement sciemment et avec une évolution/nuance dans le second tome mais dans celui-là quelle déception ces personnages. Entre les adultes bornés, l’ado qui se rebelle parce que les adultes ont forcément torts et parce qu’elle est trop bonne quitte à l’être avec un c, l’ado privilégiée qui croit comprendre les miséreux car elle en côtoie un et se comporte comme une sale gosse pédante et le grand méchant manichéen façon vilain marvel, on n’est pas gâté. Alors oui quand Intissar et Héra se côtoient, elles évoluent et ça leur donne un peu de nuances et oui les adultes ne sont pas bornés au point de rester planter sur leur position mais c’est léger et rien n’annonce une nuance pour le méchant. Si ce type de personnages ne vous posent pas de soucis, tentez Terre de brume car l’univers vaut la peine

  • add_box
    Couverture du livre « Terre de brume ; le choix des élues » de Cindy Van Wilder aux éditions Rageot

    Les Fantasy d'Amanda sur Terre de brume ; le choix des élues de Cindy Van Wilder

    Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com

    --- Comme un goût de trop peu qui persiste ---

    Dans ma chronique du premier volet, je vous avais parlé de ma frustration concernant son nombre restreint de pages. Et même si savais déjà que le problème se...
    Voir plus

    Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com

    --- Comme un goût de trop peu qui persiste ---

    Dans ma chronique du premier volet, je vous avais parlé de ma frustration concernant son nombre restreint de pages. Et même si savais déjà que le problème se répéterait dans le tome 2, je n’ai pas pu m’empêcher de le dévorer. Et, en effet, dans Le choix des élues, tout va très vite ; on n’a pas le temps de se poser des questions, ni de reprendre son souffle.

    Cet aspect du récit est autant une force qu’une faiblesse. Certes, j’aurais aimé creuser davantage certains points et faire durer le plaisir, mais le résultat aurait-il été aussi dynamique ? Aussi prenant ?

    --- Une belle palette de personnages ---

    Cette fois, j’ai eu moins de mal à différencier Intissar et Héra, le rôle de chacune se précisant au fil des pages. Certes, elles manquent toujours de profondeur, mais ce sont des héroïnes fortes qui raviront les jeunes lecteurs. Car, en dépit des épreuves qu’elles devront affronter, elles resteront fidèles à elles-mêmes : courageuses et sensibles, déterminées et bienveillantes.

    Les personnages secondaires – mais néanmoins importants ! – sont par ailleurs nombreux. J’ai adoré découvrir progressivement l’histoire d’Aïstos au début de chaque chapitre et suivre Saraï dans ses pérégrinations. Si l’on compte, cela fait beaucoup de récits parallèles pour seulement 320 pages, mais on ne s’y perd pas un instant. Et j’ai apprécié cette richesse de points de vue !

    Seul bémol : les antagonistes m’ont paru inutilement machiavéliques, tant la Brume que Kellan. Dommage !

    --- Un diptyque riche en aventures, mais pas que ! ---

    C’est certain, on pourrait relever quelques facilités scénaristiques – des personnages qui tombent à pic, une conversation surprise par des oreilles indiscrètes, un rêve à double sens, etc. -, mais on se laisse entraîner sans résister dans un tourbillon de rebondissements, d’actes héroïques et de sauvetages inopinés. Dans le même temps, Cindy Van Wilder approfondit son univers et véhicule de beaux messages en faveur de la tolérance, même si j’ai trouvé celui portant sur la transsexualité un chouia mal amené.

    Quant au final, il est à l’image de la saga : un peu facile sur certains côtés, mais pas vraiment cliché. En bref, il est digne de ce roman d’aventures !

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !