Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Christopher Priest

Christopher Priest
Considéré comme l'un des écrivains les plus originaux de la littérature anglo-saxonne, Christopher Priest a écrit quelques-uns des textes majeurs de l'imaginaire contemporain : Le monde inverti, La séparation ou encore La fontaine pétrifiante. Son chef-d'oeuvre, Le prestige, a été adapté au ci... Voir plus
Considéré comme l'un des écrivains les plus originaux de la littérature anglo-saxonne, Christopher Priest a écrit quelques-uns des textes majeurs de l'imaginaire contemporain : Le monde inverti, La séparation ou encore La fontaine pétrifiante. Son chef-d'oeuvre, Le prestige, a été adapté au cinéma par Christopher Nolan.

Avis sur cet auteur (6)

  • add_box
    Couverture du livre « Le prestige » de Christopher Priest aux éditions Gallimard

    Bleuchocolat sur Le prestige de Christopher Priest

    C'est après avoir été emballée par le film de C.Nolan découvert en début d'année à la faveur d'une retransmission sur Arte, qu'une amie m'a prêté le livre de Christopher Priest. Il est rare que je fasse le chemin dans ce sens, d'abord un film, puis le livre, mais je n'ai pas du tout regretté,...
    Voir plus

    C'est après avoir été emballée par le film de C.Nolan découvert en début d'année à la faveur d'une retransmission sur Arte, qu'une amie m'a prêté le livre de Christopher Priest. Il est rare que je fasse le chemin dans ce sens, d'abord un film, puis le livre, mais je n'ai pas du tout regretté, même si je connaissais déjà la trame. Il est question d'une rivalité à mort entre deux illusionnistes, à la fin du 19ème siècle et début du 20ème. On entre dans un monde moderne, où les pouvoirs de la nouvelle fée électricité déchaîne les imaginations. L'ambiance et l'écriture ne sont pas sans rappeler « Frankenstein » de Mary Shelley. Ici, la note « steampunk » est apportée par Tesla, inventeur d'une machine aux pouvoirs terrifiants, sur la demande du magicien, Angier, prêt à tout pour dépasser son éternel rival. L'intrigue se découvre de manière fragmentée, à travers les mémoires ou le journal intime des personnages, Alfred Borden et Rupert Angier. le lecteur accepte de jouer le jeu, donc de se laisser duper, mener par le bout du nez, tout comme le spectateur lors d'un tour de magie. le « truc » ne sera révélé que progressivement, à mots couverts, à travers justement le mot "prestige", qui donne son titre au roman (là, avoir vu le film avant est regrettable, en effet). Mais outre la mystification, l'histoire se déploie sur plusieurs générations, puisque le récit « cadre » concerne les arrières petits-enfants des magiciens : on a donc plusieurs temporalités, le début de siècle, les années 70 et l'époque actuelle. C'est la grande différence d'avec le film.
    A noter que le livre est publié dans la collection SF de Folio, et j'avoue que la science-fiction n'étant pas mon genre de prédilection, je ne l'aurais jamais connu si je n'avais pas vu le film. Pourtant, ce mélange d'époque victorienne et de science est une réussite, je valide le genre « steam-punk » ! Un bon roman divertissant pour rester confinée avec plaisir !

  • add_box
    Couverture du livre « Conséquences d'une disparition » de Christopher Priest aux éditions Denoel

    Nathalie Palayret sur Conséquences d'une disparition de Christopher Priest

    J'ai honte de le reconnaître, mais j'aurais volontiers enlevé quelques pages par ci par là...

    J'ai honte de le reconnaître, mais j'aurais volontiers enlevé quelques pages par ci par là...

  • add_box
    Couverture du livre « Conséquences d'une disparition » de Christopher Priest aux éditions Denoel

    Felina sur Conséquences d'une disparition de Christopher Priest

    Christopher Priest. Le nom d'un grand auteur de Science-Fiction. Après avoir découvert le film "Le prestige" - Honte à moi, j'aurai adoré le lire avant si j'avais su; chose que je n'ai toujours pas fait, par ailleurs - et lu "L'adjacent" grâce aux Éditions Denoël, je ne pouvais résister à la...
    Voir plus

    Christopher Priest. Le nom d'un grand auteur de Science-Fiction. Après avoir découvert le film "Le prestige" - Honte à moi, j'aurai adoré le lire avant si j'avais su; chose que je n'ai toujours pas fait, par ailleurs - et lu "L'adjacent" grâce aux Éditions Denoël, je ne pouvais résister à la lecture de son dernier roman, dont le contexte est vraiment captivant.

    Ben Matson est un journaliste d'investigations, obsédé par les attentats du 11 septembre. Tous les ans, il revit cette journée qui a marqué sa vie et celle de beaucoup de personne de par le monde. Mais le plus éprouvant, dans toute perte d'un être cher, est de ne pas savoir. Qu'est-il arrivé à Lilian Viklund, une jeune femme dont il était passionnément amoureux? Pourquoi y a-t-il si peu d'images de cet événement, surtout lorsque le Pentagone est concerné? Le journaliste en lui décide de mener l'enquête, pour comprendre.

    Première remarque concernant cette lecture, s'appuyant sur des événements ayant réellement eu lieu, le roman est pourtant paru dans la collection Lune d'encre, malgré le fait que ce récit ne se classerait pas en SF, mais passons. Christpoher Priest propose un roman à l'écriture fluide et soignée, comme toujours. Il se penche dans "Conséquences d'une disparition" sur les attentats du 11 septembre, ayant marqué les États-Unis. Le petit pique de stress qui envahit le lecteur lorsqu'il ouvre un roman de Chrsitopher Priest est cette question qui revient régulièrement: Ai-je bien tout compris? N'ai-je pas loupé quelque chose qui éclairerait l'ensemble sous un autre jour?

    Qui ne se souvient pas de ce qu'il faisait, lorsque ces événements ont eu lieu. L'auteur utilise un moment historique encore très présent dans les mémoires et construit son intrigue autour. La relation entre Matson et Lil est tout a fait plausible, et cette enquête est captivante, même s'il ne se passe pas grand chose au cours des investigations du journaliste. Cela va-t-il lui permettre de faire son deuil? Le portrait psychologique de Ben Matson est fouillé et très parlant, sa douleur, son infime espoir autour de l'absence matérielle de preuves. Mais la réalité est-elle trompeuse. Cette femme a-t-elle réellement existé?

    L'auteur utilise beaucoup le flash-back entre la période actuelle et les souvenirs des attentats. Au travers de sa plume et des émotions véhiculées par ce contexte historique, le lecteur est totalement ferré. Christopher Priest n'avance aucune théorie du complot. L'atout majeur de l'auteur est de jouer sur la perception que l'on peut avoir de la réalité, et c'est là que la petite question lancinante fait son grand retour... Comment chacun interprète les informations qu'il reçoit, notamment aux travers des médias - fake news attention! - selon son expérience, sa sensibilité. Et s'il existait plusieurs réalités?... (...)
    http://lillyterrature.canalblog.com/archives/2018/12/03/36914441.html

  • add_box
    Couverture du livre « Une femme sans histoires » de Christopher Priest aux éditions Gallimard

    Jo Thomas sur Une femme sans histoires de Christopher Priest

    « Le monde inverti » et « La machine à explorer l'espace » font partie des meilleurs romans de SF que j'ai pu lire à ce jour. Depuis, les récits de Christopher Priest me déroutent parfois. C'est le cas de celui-ci. Une femme sans histoires, un roman de même.... À mon avis.

    « Le monde inverti » et « La machine à explorer l'espace » font partie des meilleurs romans de SF que j'ai pu lire à ce jour. Depuis, les récits de Christopher Priest me déroutent parfois. C'est le cas de celui-ci. Une femme sans histoires, un roman de même.... À mon avis.