Christelle Dabos

Christelle Dabos

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (56)

  • Couverture du livre « La Passe-miroir T.1 ; les fiancés de l'hiver » de Christelle Dabos aux éditions Gallimard

    Frederique Villé sur La Passe-miroir T.1 ; les fiancés de l'hiver de Christelle Dabos

    Je l'avais dans ma Pal, à force d'entendre ma libraire du SYndrome Peter Pan m'en parler, j'ai ouvert le premier tome , et là , une claque, un premier tome envoutant, prenant, une histoire d'intrigue sur fond de Fantasy , un monde fabuleux , irréel, et pourtant on entre dans l'histoire...
    Voir plus

    Je l'avais dans ma Pal, à force d'entendre ma libraire du SYndrome Peter Pan m'en parler, j'ai ouvert le premier tome , et là , une claque, un premier tome envoutant, prenant, une histoire d'intrigue sur fond de Fantasy , un monde fabuleux , irréel, et pourtant on entre dans l'histoire simplement, on se laisse porter par Ophélie liseuse du passé et qui peux se déplacer en passant à travers les miroirs,
    de son mariage "forcé" avec Thorn du clan des Dragons, et de sa découverte d'un complot dont elle à été incérée à l'insu de son plein gré.
    Fabuleux roman pour la jeunesse mais qui va plaire aussi au moins jeune comme moi :)

  • Couverture du livre « Le passe-miroir tome 1 : Les fiancés de l'hiver » de Christelle Dabos aux éditions Gallimard-jeunesse

    Les Fantasy d'Amanda sur Le passe-miroir tome 1 : Les fiancés de l'hiver de Christelle Dabos

    Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com

    Une découverte de taille !

    Et oui, moi aussi j’ai craqué et me suis lancée dans la lecture de La Passe-miroir – ce phénomène littéraire qui a envahi la blogosphère ! – de Christelle Dabos.

    Maintenant...
    Voir plus

    Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com

    Une découverte de taille !

    Et oui, moi aussi j’ai craqué et me suis lancée dans la lecture de La Passe-miroir – ce phénomène littéraire qui a envahi la blogosphère ! – de Christelle Dabos.

    Maintenant que j’ai dévoré le premier tome de cette série à la vitesse grand V, je ne peux que remercier ceux qui m’y ont poussée ! Car cela ne fait aucun doute : La Passe-miroir a su se débarrasser des clichés du genre, alors même que le synopsis annonçait un mariage arrangé, situation somme toute banale. Que d’originalité pourtant dans cet univers pour le moins étrange, puisque Dieu l’a brisé en morceaux !

    Alors, certes, cette saga est destinée à la jeunesse, ce qui est plutôt un point faible à mes yeux. J’admets que cela a tendance à me rebuter, car j’aime les récits complexes à l’intrigue inextricable, ce que l’on retrouve presque exclusivement en fantasy adulte. Cependant, l’histoire se destine, selon moi, à toutes les tranches d’âge (à partir de 12 – 13 ans, tout de même).

    Ainsi, malgré un rythme linéaire – on ne suit jamais qu’un seul personnage à la fois – et une action peu présente en première partie – il fallait bien s’imprégner des règles de ce nouveau monde –, j’ai été emportée par l’histoire sans même m’en rendre compte ! Le tout est bercé par une plume qui ne s’encombre pas de fioritures. C’est fluide, sans lourdeurs et extrêmement prenant, l’auteure parvenant toujours à nous surprendre. En un mot : chapeau, Christelle Dabos ! Elle a, selon moi, réussi le pari de rendre accessible, dès les premières lignes, un univers pourtant complexe à bien des égards.

    Des personnalités qu’on n’oubliera pas de sitôt !

    Parlons un peu des personnages. Si Ophélie me semblait au départ un tantinet trop effacée à mon goût, c’est avec plaisir que j’ai assisté à sa transformation. Car, sous ses dehors de vieille fille, se cache un caractère bien trempé, en fin de compte.

    Par contre, s’il y en a bien un qui m’intrigue au plus haut point, c’est Thorn, sombre individu aux pensées insondables. Tout au long de ma lecture, j’ai tenté de le percer à jour, mais il n’a jamais fait que se dérober à mes analyses, ne me permettant pas de le comprendre vraiment. J’espère que la lecture du tome 2 m’y aidera.

    Quant aux autres personnages – la tante Roseline, Berenilde ou encore Archibald –, ils ont toutes des personnalités bien distinctes qui nous font, parfois simultanément, les aimer et les détester. Bref, j’ai adoré être le témoin de leurs aventures et, pour certains, de leur rapprochement. On les voit tour à tour se révolter, s’éloigner et se rapprocher pour mieux s’apprivoiser au fil de complots qui les dépassent tous. Et, finalement, l’auteure nous surprend encore en abordant une question qui semble au-delà des préoccupations humaines : quelle est la volonté des Dieux ?

    Vivement le tome suivant…

  • Couverture du livre « Le passe-miroir tome 2 : Les disparus du clairdelune » de Christelle Dabos aux éditions Gallimard-jeunesse

    Les Fantasy d'Amanda sur Le passe-miroir tome 2 : Les disparus du clairdelune de Christelle Dabos

    Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com

    Lorsque l’histoire dévoile tout son potentiel…

    Mais par où commencer ? Car si le premier tome de La Passe-miroir a été à la hauteur de mes attentes, celui-ci a dépassé toutes mes espérances ! J’ai ri et...
    Voir plus

    Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com

    Lorsque l’histoire dévoile tout son potentiel…

    Mais par où commencer ? Car si le premier tome de La Passe-miroir a été à la hauteur de mes attentes, celui-ci a dépassé toutes mes espérances ! J’ai ri et j’ai crié, j’ai été émue et ébranlée. Bref, vous l’aurez compris, je suis passée par tellement d’émotions différentes, certaines parfois violentes, que je ne savais plus que penser. Ah si, il y avait tout de même une chose qui se répétait en boucle dans ma tête : bon sang, c’est génialissime ! Et je pèse mes mots !

    Dans Les Disparus du Clairdelune, les personnages principaux ne sont pas épargnés. Alors qu’Ophélie fait face aux exigences, plutôt incongrues, du puissant Farouk, Thorn tente tant bien que mal de déjouer les complots élaborés à son encontre et celle de sa famille, tout en tirant son épingle du jeu. Ayant un faible pour les esprits torturés, je dois avouer que j’apprécie tout particulièrement ce dernier. Même s’il a le don de m’exaspérer quelquefois, ses ambivalences, son caractère indépendant et ses maladresses sociales font de lui une personnalité très captivante.

    Pour autant, on finit rapidement par comprendre que les protagonistes de l’histoire ne sont, en vérité, que des pions sur l’échiquier des esprits de famille… Bien que je manque d’informations à ce sujet, j’ai hâte de pouvoir reconstruire le puzzle dans son entièreté !

    Polar et fantasy, un mélange détonnant

    Dans ce deuxième tome, l’histoire dépasse – et de loin ! – le mariage arrangé entre Ophélie et Thorn. Les intrigues de cour sont légion, les manipulations vont bon train et, surtout, les disparitions inexplicables de nobliaux se multiplient. Le récit prend alors un tournant auquel je ne m’attendais pas : celui de l’enquête « policière ». Moi qui ne suis pas une grande fan de ce genre littéraire, j’ai pourtant été happée par les recherches d’Ophélie, désireuse de savoir qui tirait les ficelles.

    Dans le même temps, Christelle Dabos insuffle un nouveau souffle à son histoire par les bribes de mémoire qui reviennent progressivement à Farouk… Je n’ai plus qu’une envie désormais : dévorer le tome 3 sans plus tarder !

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !