Chip Cheek

Chip Cheek

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (6)

  • add_box
    Couverture du livre « Cape may » de Chip Cheek aux éditions Stock

    Joe sur Cape may de Chip Cheek

    Septembre 1957. Effie et Henry arrivent des terres du Sud pour passer leur lune de miel à Cape May,
    une petite station balnéaire du New Jersey. Les jeunes mariés naïfs et pudiques découvrent les émois d’une première nuit de noces. Cape May ravive des souvenirs d’enfance pour Effie mais hors...
    Voir plus

    Septembre 1957. Effie et Henry arrivent des terres du Sud pour passer leur lune de miel à Cape May,
    une petite station balnéaire du New Jersey. Les jeunes mariés naïfs et pudiques découvrent les émois d’une première nuit de noces. Cape May ravive des souvenirs d’enfance pour Effie mais hors saison la station balnéaire est déserte, les magasins fermés et ils commencent à s’ennuyer ferme.

    Ils s’apprêtent à plier bagage lorsqu’ils rencontrent un groupe de jeunes New-Yorkais séduisants, riches et oisifs. Clara, une plastique à la Jane Mansfield, son jeune amant Max au physique de boxeur qui se prétend écrivain et l’énigmatique Alma. L’argent facile, la beauté, l’insouciance, la vie extravertie avide de plaisirs, tout cela va exercer sur les deux jeunes tourtereaux une fascination étrange. Ils se retrouvent entraînés en terre inconnue. Soirées, dîners, fêtes débridées arrosées au gin en compagnie de visiteurs de passage. Sans compter les sorties en bateau, les nuits à courir nus dans les rues, à visiter les maisons délaissées par leurs propriétaires.

    Les amoureux trop sages découvrent un monde de plaisirs insoupçonnés où tout est « doux, charmant et désirable » et sont aspirés dans une spirale sans fin. L’ivresse appelle le désir, la sensualité, l’érotisme, l’incandescence.

    Dans ce premier roman à l’atmosphère un peu rétro, un peu surannée, empreinte de sensualité mais beaucoup moins légère qu’il n’y parait, l’auteur confronte deux cultures, deux modes de vie aux mœurs différentes, deux classes sociales. L’une, modeste, embrigadée par les conventions et les principes et l’autre, aisée et décomplexée. Il oppose la morale et le puritanisme à la tentation et au plaisir posant ainsi un regard dans concession sur l’Amérique des années 50.
    Il instaure un climat de tension qui va crescendo et s’embrase. L’écriture est vive et alerte, parfois crue. Et dans ce récit rythmé et bien mené, Chip Cheek réussit à donner chair à des personnages qu’il met à nu et dont on perçoit bien les caractères opposés, les tiraillements, l’éveil des sens, les pulsions qui les animent, les sentiments contradictoires.

    Effie et Henry seront emportés par leurs frasques jusqu’à se perdre. Innocence perdue, dysphorie et
    petit goût d’amertume. Qu’adviendra-t-il de leur couple, de leur vie, après cette lune de miel brûlante et désenchantée ?
    Pour le savoir laissez-vous emporter par ce roman sensuel qui se lit d’une traite.

  • add_box
    Couverture du livre « Cape may » de Chip Cheek aux éditions Stock

    Manonlitaussi sur Cape may de Chip Cheek

    Un livre très surprenant terriblement sexy, charnel dans lequel l’auteur nous fait habilement passer par plusieurs phases, différentes ambiances et nous accroche à ce roman bien rythmé pour faire savamment (ou diaboliquement) mûrir ses personnages principaux et faire passer le lecteur par...
    Voir plus

    Un livre très surprenant terriblement sexy, charnel dans lequel l’auteur nous fait habilement passer par plusieurs phases, différentes ambiances et nous accroche à ce roman bien rythmé pour faire savamment (ou diaboliquement) mûrir ses personnages principaux et faire passer le lecteur par beaucoup d’état d’âme. Un livre que j’ai eu peine à lâcher pour retourner à mes obligations.
    Dans les années 50, Effie et Henry se rendent à Cape May pour leur voyage de noce. Ville pleine de souvenirs pour Effie. Alors qu'ils s'apprêtent à écourter leur séjour, Effie retrouve une connaissance qui les convainc de rester.
    Alors que le livre débutait calmement pudiquement avec la découverte du désir par ces nouveaux mariés qui se connaissent depuis l'enfance et vont à la messe tous les dimanches, le séjour prend un autre rythme orchestré par les fêtes, les sorties en bateau, les gins tonic avec Max, Clara et la distente Alma. La première partie laisse s’installer une ambiance lascive, les corps sont timides et maladroits. L’intimité du couple se fend et laisse place à un huis clos à 5, les regards se croisent, les corps s’éveillent. C’est alors un déchainement de désir. Le livre atteint son apogée et tout retombe, le huis clos est brisé, retour à la réalité, aux engagements, aux obligations et aux sentiments. Mais quelque chose s’est incrusté dans le couple.
    Un roman mouvementé par lequel j’ai adoré être chamboulée, une très belle écriture, des personnages très bien orchestrés une histoire très bien menée.

  • add_box
    Couverture du livre « Cape may » de Chip Cheek aux éditions Stock

    Lettres & caractères sur Cape may de Chip Cheek

    C’est la fin de l’été quand Henry et Effie, fraîchement mariés, décident de passer leur lune de miel à Cape May, une station balnéaire bien connue de la jeune épouse. Rapidement, le couple s’ennuie. La saison est finie, les touristes ont délaissé le bord de mer, il n’y a plus grand-chose à faire...
    Voir plus

    C’est la fin de l’été quand Henry et Effie, fraîchement mariés, décident de passer leur lune de miel à Cape May, une station balnéaire bien connue de la jeune épouse. Rapidement, le couple s’ennuie. La saison est finie, les touristes ont délaissé le bord de mer, il n’y a plus grand-chose à faire là. Henry et Effie prennent le temps de se découvrir et de s’adonner aux plaisirs de la chair qui leur sont désormais autorisés. Découverte des corps et du plaisir, de la jouissance et des jeux de l’amour. Il y a de quoi occuper leurs nuits mais pas suffisamment leurs jours. Très vite, la jeune femme émet le désir de rentrer chez eux. Juste avant leur départ ils croisent le chemin de la jolie Clara qu’Effie n’a pas revue depuis des années. Clara est accompagnée d’une joyeuse bande avec laquelle elle compte profiter de l’oisiveté que lui confère son statut de jeune femme bien mariée. Au programme : fêtes, alcool, petits jeux sans conséquences ou avec…

    Inutile de vous en dire plus, vous êtes assez grands pour deviner la suite tout seuls. C’est chaud, c’est sexy, ça émoustille. Sur ce plan, le contrat est rempli, vous en aurez pour votre argent. En revanche, ne poussez pas trop la comparaison avec Gatsby, vous risqueriez d’être déçus comme à chaque fois que les éditeurs s’emballent à grands coups de références prestigieuses aussi vendeuses qu’intenables pour orner leurs parutions.

    Cape May est un bon roman d’été pour éveiller les sens mais n’a pas selon moi les qualités d’un grand roman. L’auteur ne creuse pas assez les éléments constitutifs de l’amour et du désir, la psychologie des personnages est vite balayée si bien qu’on a parfois l’impression d’avoir plus affaire à un couple de lapins copulant de manière mécanique qu’à un couple de jeunes mariés qui se découvrent alors même qu’ils sont déjà engagés l’un envers l’autre pour le reste de leur vie. Il y avait là matière à bien plus de réflexion et d’introspection mais ça n’est pas le chemin choisi par l’auteur. Ici on parle de libido bien plus que de psycho mais finalement ça fait du bien aussi de ne pas toujours se prendre la tête…

  • add_box
    Couverture du livre « Cape may » de Chip Cheek aux éditions Stock

    NATHALIE BULLAT sur Cape may de Chip Cheek

    Chronique Nathalie Bullat
    Roman chaud, brûlant ! et je ne parle pas de canicule mais de "liaisons dangereuses" in USA. Une réflexion sur le mariage, le devoir et la fidélité. Un couple de jeunes mariés passe son voyage de noces à CAP MAY, ville côtière du New-Jersey. En octobre, c'est un peu...
    Voir plus

    Chronique Nathalie Bullat
    Roman chaud, brûlant ! et je ne parle pas de canicule mais de "liaisons dangereuses" in USA. Une réflexion sur le mariage, le devoir et la fidélité. Un couple de jeunes mariés passe son voyage de noces à CAP MAY, ville côtière du New-Jersey. En octobre, c'est un peu triste. Ils arrivent du fin fond de leur campagne Géorgienne, ils sont vierges - et oui cela existait en 1957 !! - plutôt religieux , et surtout ils s'ennuient ensemble. Mais c'est sans compter sur leurs voisins d'en face, riches new-yorkais excentriques, oisifs, débauchés. Le gin et le whisky coulent à flot au bord de leur piscine lors des douces soirées de ce début d'automne.

    Un peu intimidé au début le jeune couple est happé par l'ambiance chaleureuse, à la fois attiré et choqué par le libertinage des invités, quelques hippies, et hommes d' affaires, tous aux moeurs très libres. Ils découvrent un univers si différent du leur, où tous les plaisirs sont permis. On y joue des jeux dangereux.
    Les conversations sont superficielles , ils boivent beaucoup, écoutent du jazz . leur jeu favori est d'explorer les maisons voisines fermées hors saison. Ils semblent ne pas avoir de limites. Certes il y a un côté Fitzgerald dans l'atmosphère de luxe et de débauche. Mais les personnages ne sont pas aussi fouillés, aucun n'a de vraie passion , aucun n'est vraiment amoureux, en dehors de la jeune Alma.
    L'auteur souligne le contraste entre deux mondes, entre rigueur et désordre. C'est pourquoi pour nos deux jeunes gens cette "parenthèse" ne peut être qu'éphémère. Le réveil sera douloureux!

Bibliographie (1)

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !