Chester Brown

Chester Brown
Chester Brown naït à Montréal en 1960. Dévorant les histoires de super héros, il publie à 12 ans son premier comic-strip dans un joumal local. A 19 ans, il part à Toronto. Après de vaines démarches auprès de OC Comics et Marvel, la bande dessinée alternative lui ouvre un espace de création libre.... Voir plus
Chester Brown naït à Montréal en 1960. Dévorant les histoires de super héros, il publie à 12 ans son premier comic-strip dans un joumal local. A 19 ans, il part à Toronto. Après de vaines démarches auprès de OC Comics et Marvel, la bande dessinée alternative lui ouvre un espace de création libre. Il se lie d'amitié avec les dessinateurs Seth et Joe Matt. Travaillant dans un laba photo le jaur, il dessine la nuit. Dès 1986, publié par Vortex, puis Drawn &Quarterly, il peut se consacrer à plein temps à sa carrière artistique. Son oeuvre refuse le mélodrame et se base sur deux piliers: la culpabilité et le refus de l'autorité. Brown y expase sa fasdnatian peur la pornogrophie (The Playboy), son adolescence difficile (1 never liked yeu) et le destin tragique de sa mère (My mom was a schizophrenie). Graphiquement, il tend vers toujours plus de sobriété, narrative et stylistique. De 1989 à 2003, il va se consacrer à la biographie de Louis Riel (Lo Pastèque), figure de la lutte des métis contre le gouvernement canadien, avant de revenir sur le terrain de l'autobiographie, avec le controversé Vingt-trois prostituées (Cornélius). Décrit avec humour par son camarade Seth comme un croboh affligé d'un spectre émotionnel plus court que la moyenne, Chester Brown a su transformer sa timidité et ses carences affectives en une force qui fait de lui l'un des auteurs les plus honnêtes et les plus puissants de la bande dessinée actuelle.