Cherif Zananiri

Cherif Zananiri
Chérif Zananiri s'est intéressé aux terroirs sancerrois et solognot et y a planté les décors de ses romans souvent liés à des éléments d'histoire : les guerres de religion, celle de 1870, celle de 14-18 ou de 39-45. Ainsi, après Pisseur au vent, Faux semblants et Léocadie Lepic, marraine de guerr... Voir plus
Chérif Zananiri s'est intéressé aux terroirs sancerrois et solognot et y a planté les décors de ses romans souvent liés à des éléments d'histoire : les guerres de religion, celle de 1870, celle de 14-18 ou de 39-45. Ainsi, après Pisseur au vent, Faux semblants et Léocadie Lepic, marraine de guerre, et de bien d'autres romans, arrive Lucien le commis chèvre dans une de ses aventures.

Avis (4)

  • add_box
    Couverture du livre « Perlou » de Cherif Zananiri aux éditions Marivole

    Sophie Songe sur Perlou de Cherif Zananiri

    Arthur a grandi aux portes de la butte Montmartre. Il y a construit son identité à travers ses expériences et au côté de Perlou, un voisin qui a beaucoup compté pour lui. C'est le récit de sa vie, de cette époque controversée de l'exposition universelle qu'il nous raconte au fil de ce...
    Voir plus

    Arthur a grandi aux portes de la butte Montmartre. Il y a construit son identité à travers ses expériences et au côté de Perlou, un voisin qui a beaucoup compté pour lui. C'est le récit de sa vie, de cette époque controversée de l'exposition universelle qu'il nous raconte au fil de ce manuscrit...

    Une fois de plus, l'auteur réussit à nous emporter dans un récit visuel, vibrant, authentique. On retrouve ici le charme pittoresque du vieux Paris. Le temps semble s'être arrêté à travers les descriptions des détails qui émaillent les décors, les personnages.

    Il y a une aura, une énergie, un magnétisme qui se dégage du récit. On est touché par le lien qui se créé entre Perlou et le jeune Arthur. Perlou lui transmet des valeurs de respect, d'ouverture et de cœur qui marqueront positivement et durablement le jeune garçon. On le voit grandir tandis que Paris entame sa métamorphose métallurgique.

    L'écriture est fluide, riche, lettrée. L'auteur possède un véritable talent de conteur.

    Avec Arthur, on traverse les années jalonnées d'étapes, d'épreuves source d'apprentissage et d'enseignement. Ce qu'il nous raconte, c'est le caractère entier de l'homme, son regard sur la vie.

    C'est un roman témoin d'une époque, d'une mémoire où l'on retrouve une ambiance plus vraie que nature. Une excursion inoubliable...

  • add_box
    Couverture du livre « La seconde chance de Lili » de Cherif Zananiri aux éditions De Boree

    Sophie Songe sur La seconde chance de Lili de Cherif Zananiri

    Fin 19ème siècle, Émilie vit en Sologne, une vie pauvre et de labeur avec ses parents. Cette jeune fille qui rêve d'amour et de lendemain meilleur, commet des erreurs de jeunesse qui marqueront à jamais profondément une partie de son existence...

    Chérif Zananiri a l'art et la manière de...
    Voir plus

    Fin 19ème siècle, Émilie vit en Sologne, une vie pauvre et de labeur avec ses parents. Cette jeune fille qui rêve d'amour et de lendemain meilleur, commet des erreurs de jeunesse qui marqueront à jamais profondément une partie de son existence...

    Chérif Zananiri a l'art et la manière de conter les histoires pour nous les rendre prononcées, accessibles et que nous déposions ainsi les armes. On se sent glisser dans cette Sologne, adopter son langage, les exigences de l'époque.

    Il y a quelque chose d'indéfinissable qui se crée avec les lieux, les personnages, une douloureuse affinité... Lili nous émeut, nous séduit par son énergie à s'extirper d'un destin qui l'accable, ne lui convient pas. On prend sa peine, ses douleurs sur nos épaules et on avance avec elle dans les grands courants de la vie. Ses épreuves sont un peu les nôtres, elle nous rend un peu plus sage, un peu plus fort.

    On admire son courage, la compassion qui la pousse vers l'autre. L'écriture est merveilleuse et à sa place. On se sent porté par ce destin de femme combatif et repentant. Lili a vécu, aimé, souffert et en a fait une vraie force, une revanche au service de l'humain et de ses difficultés.

    Ce roman nous ensorcelle, nous abîme, nous illumine dans le déroulement de ces années que rien n''empêchent plus de filer...

    Lili, la farfadette est devenue à nos yeux, Lili bravoure, Lili bonté !

  • add_box
    Couverture du livre « La seconde chance de Lili » de Cherif Zananiri aux éditions De Boree

    Nathalie Brunal sur La seconde chance de Lili de Cherif Zananiri

    La couverture m’a plu dès que j’ai découvert ce roman et le titre m’a donné envie de le découvrir.
    J’ai beaucoup aimé l’histoire d’Émilie. J’ai pu la suivre de son adolescence à sa vie d’adulte. Un peu simple aux dires de certains et accusée de pactiser avec le diable, elle est surnommée...
    Voir plus

    La couverture m’a plu dès que j’ai découvert ce roman et le titre m’a donné envie de le découvrir.
    J’ai beaucoup aimé l’histoire d’Émilie. J’ai pu la suivre de son adolescence à sa vie d’adulte. Un peu simple aux dires de certains et accusée de pactiser avec le diable, elle est surnommée Farfadette.
    Une vie pauvre et difficile lui donne envie d’imaginer un futur meilleur avec peut-être un mariage qui lui amènerait des jours moins funestes. Pour parvenir à ses fins, elle demandera l’aide de la sorcière et commettra l’irréparable. Après trois années en prison pour sorcellerie, elle n’aura de cesse de vouloir se racheter de ses erreurs passées et de rendre service à son prochain.
    J’ai passé un très bon moment de lecture. J’ai pris plaisir à retrouver l’écriture de Chérif Zananiri que j’avais découverte dans « Maman, je t’aime «  et dans « Pisseur au vent ». J’ai été emportée dans ce village de Sologne et tel une enfant subjuguée par un conte, je l’ai laissé me raconter l’histoire de Lili. Certains passages sont douloureux à lire notamment ceux liés aux blessés de guerre. Chérif Zananiri rend hommage à Marie Curie et aux infirmières qui ont bravé le danger pour sauver les soldats au plus près des champs de bataille et ont vu les ravages de la guerre sur des êtres humains qui n’avaient d’autres choix que de défendre leur pays.
    Une histoire qui montre le quotidien très difficile et pauvre des paysans en Sologne et les ravages de la guerre. Une vie pleine de rebondissements pour Lili qui a su saisir sa seconde chance, s’éloigner du diable et trouver l’amour.

  • add_box
    Couverture du livre « Mado, retour de l'enfer » de Cherif Zananiri aux éditions Marivole Editions

    Miguel Aupresdeslivres sur Mado, retour de l'enfer de Cherif Zananiri

    J’ai un avis mitigé sur ce roman. L’idée de départ est intéressante, même si de nombreux écrivains ont déjà dû aborder ce sujet. Comment se débrouillaient les femmes de soldats tandis que leurs maris étaient dans les tranchées ? L’auteur développe son récit en s’appuyant sur la famille...
    Voir plus

    J’ai un avis mitigé sur ce roman. L’idée de départ est intéressante, même si de nombreux écrivains ont déjà dû aborder ce sujet. Comment se débrouillaient les femmes de soldats tandis que leurs maris étaient dans les tranchées ? L’auteur développe son récit en s’appuyant sur la famille Heurtebize. Rapidement, Mado prend des décisions qui lui permettent de vivre. Elle décide de rouvrir la cordonnerie et de faire appel à l’ancien propriétaire pour la former. On suit donc l’évolution quotidienne de la jeune femme. Elle va devoir prendre en charge sa soeur Marguerite, enceinte, et comme on peut en douter quand on la découvre, cette dernière ne sera pas fiable.

    À travers les quelques lettres que Gilbert envoie du front, le lecteur découvre la vie dans les tranchées et l’évolution du conflit au cours du temps entre 1914 et 1916. En même temps, on perçoit les changements qui s’opèrent chez Gilbert pendant l’enlisement du conflit. Cela laisse une trace indélébile qui est difficile à bien comprendre pour quelqu'un qui ne l'a pas vécu. De plus, les deux permissions de Gilbert en deux ans renforcent cette évolution. Quand il rentre, il voit que la vie a continué sans lui et il se sent inutile. Il a du mal à comprendre la place que tient sa femme, même s’il est fier de sa réussite.

    J’ai trouvé que le récit était superficiel. J’aurais apprécié quelque chose de plus approfondi sur Mado, sur son caractère au quotidien, les difficultés rencontrées et les efforts réalisés. Lors de ma lecture, je n’ai pas ressenti cela : Mado décide d’ouvrir la cordonnerie, et hop, elle le fait en apprenant petit à petit le métier, mais l’auteur ne développe pas, ce qui est dommage. Cela aurait pu donner plus d’épaisseur à son récit. Je trouve qu’il y a trop d’ellipses. Par exemple, il y a dix pages pour raconter le Noël 1914 de Mado, et ensuite on passe à une lettre de Gilbert du 22 février 1915. Mais entre-temps, mystère. La vie continue, c’est sûr, mais justement, ce sont ces moments-là qui sont intéressants. Cela aurait permis d’ancrer plus fortement les personnages dans le réel. C’est pour cela que mon avis est mitigé.

    Source: https://www.aupresdeslivres.fr/Mado-Retour-de-l%E2%80%99Enfer-de-Cherif-Zananiri

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !