Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Chawki Amari

Chawki Amari

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (12)

  • add_box
    Couverture du livre « L'âne mort » de Chawki Amari aux éditions L'observatoire

    Delphine de Du calme Lucette sur L'âne mort de Chawki Amari

    Voilà un roman qui se démarque par son écriture, autant instruite que désopilante, mais aussi par son histoire, cocasserie baignée d'une philosophie hilarante.

    La lecture des premières lignes est surprenante. Mais la surprise laisse peu à peu place à l'intérêt. L'auteur sait nous embarquer à...
    Voir plus

    Voilà un roman qui se démarque par son écriture, autant instruite que désopilante, mais aussi par son histoire, cocasserie baignée d'une philosophie hilarante.

    La lecture des premières lignes est surprenante. Mais la surprise laisse peu à peu place à l'intérêt. L'auteur sait nous embarquer à bord du break bleu alourdi d'un âne mort. Mais il ne faut pas s'y tromper. Cet âne détient un véritable sens selon moi, il m'est apparu tel une allégorie que le dénouement révèle avec une pointe de sagesse. Et ces personnages rocambolesques déblatérant des discours burlesques, scientifiques, philosophiques - oui, tout cela à la fois -, semblent effectuer un périple qui les confrontera à eux-mêmes.

    Ainsi, lorsqu'une femme, deux hommes et un âne se baladent au cœur des monts Djurdjura en Algérie, une question demeure :

    Un âne mort est-il plus lourd qu'un âne vivant ?

    Le poids et le temps qui passe sont deux éléments omniprésents dans le texte. C'est toute une réflexion qui est développée autour de ces thèmes. C'est la vie et la mort. C'est chercher du sens à sa vie et surtout, c'est ce que l'on en fait.

    La capacité de l'auteur à nous conter une histoire d'apparence saugrenue mais pourtant pleine de sens est à saluer. Sans compter cette érudition qui transpire du texte et qui apporte une vraie matière à l'ensemble.

    Je vous conseille cette lecture si vous souhaitez sortir des sentiers battus.

    Un grand merci à Lecteurs.com pour cette lecture dans le cadre du Cercle livresque ainsi qu'aux Éditions de l'Observatoire.

  • add_box
    Couverture du livre « L'âne mort » de Chawki Amari aux éditions L'observatoire

    kadeline sur L'âne mort de Chawki Amari

    Un trio fuit Alger en catastrophe avec un âne mort dans son coffre. Cette fuite est un prétexte pour dériver autour des questionnements humains. C’est un texte qui allie un aspect poétique, un road trip et des considérations et réflexions existentielles. Clairement ce n’était pas pour moi, je...
    Voir plus

    Un trio fuit Alger en catastrophe avec un âne mort dans son coffre. Cette fuite est un prétexte pour dériver autour des questionnements humains. C’est un texte qui allie un aspect poétique, un road trip et des considérations et réflexions existentielles. Clairement ce n’était pas pour moi, je préfère les textes avec une structure plus carrée, moins poétique et sans trop de digressions. Autant dire que tout ce qui fait la force de ce texte correspond à ce qui ne me convient pas. C’est bien écrit, presque trop car on se retrouve à se concentrer sur les phrases et on perd l’histoire d’autant plus facilement qu’elle part dans tous les sens. Les réflexions prises individuellement sont intéressantes mais c’est un texte qui part dans tous les sens. Il y a des digressions sur le poids de l’univers, la lecture en cours, les listes de corps célestes, la quadrature du cercle, le temps… Il y a une phrase décrivant les rencontres en groupe qui illustre très bien l’ensemble du texte : « le zapping, sport favori, on change de sujet de conversation comme d’histoire ou de Premier ministre, incapable de se concentrer sur une idée. Faut suivre. ».
    Ce n’est pas que je n’ai pas aimé, c’est plus que l’assemblage des différents éléments n’a pas fonctionné pour moi. Ponctuellement, j’ai apprécié certains paragraphes, notamment ceux qui décrivent la vie à Alger, les croyances et coutumes mais quand on assemble le tout, on m’a perdue. Je n’ai pas eu le fil conducteur qui me permettrait de passer d’un paragraphe à l’autre sans difficulté qui me donne une impression d’un tout cohérent.

  • add_box
    Couverture du livre « L'âne mort » de Chawki Amari aux éditions L'observatoire

    Calimero29 sur L'âne mort de Chawki Amari

    Trois quadragénaires algériens partent sur les routes en un road-trip déjanté entre Alger et la Kabylie avec un âne mort dans le coffre, afin d'échapper à son propriétaire : Mounir, le sérieux, Lyès l'adulescent et Tissam qui ne se remet pas de son divorce.
    Je suis complètement passée à côté de...
    Voir plus

    Trois quadragénaires algériens partent sur les routes en un road-trip déjanté entre Alger et la Kabylie avec un âne mort dans le coffre, afin d'échapper à son propriétaire : Mounir, le sérieux, Lyès l'adulescent et Tissam qui ne se remet pas de son divorce.
    Je suis complètement passée à côté de ce roman très singulier, qui sort des sentiers battus, totalement déroutant par moments, burlesque également. Je n'ai pas accroché aux situations farfelues, aux nombreuses digressions philosophiques, au thème récurrent du poids, de la lourdeur, de la légèreté et à la question existentielle principale : pourquoi un âne mort est-il plus lourd qu'un âne vivant ?!!!
    Cependant, je n'ai pas abandonné ma lecture, mue par la curiosité de savoir où allait Chawki Amari et par la découverte de l'Algérie, de ses paysages, de sa situation sociale. Les nombreuses références littéraires, dont certaines m'ont probablement échappé étant donnée l'érudition de l'auteur et un humour rafraîchissant m'ont permis de finir ce roman avec un certain plaisir.
    Je remercie le Cercle Livresque et les éditions de l'Observatoire de m'avoir donné l'occasion de découvrir un nouvel auteur et cet OVNI littéraire.

  • add_box
    Couverture du livre « L'âne mort » de Chawki Amari aux éditions L'observatoire

    NADIA D'ANTONIO sur L'âne mort de Chawki Amari

    Quand le bandeau d’un livre vous affirme : « Une fable rocambolesque à l’imaginaire débridé. » (El Waram) pour « L’Âne mort » de Chawki Amari, on se dit que l’on va bien se divertir mais il y a le petit hic de cette pauvre bête qui n’est plus en vie.
    On tente de passer le cap et on lit ce petit...
    Voir plus

    Quand le bandeau d’un livre vous affirme : « Une fable rocambolesque à l’imaginaire débridé. » (El Waram) pour « L’Âne mort » de Chawki Amari, on se dit que l’on va bien se divertir mais il y a le petit hic de cette pauvre bête qui n’est plus en vie.
    On tente de passer le cap et on lit ce petit livre, effectivement bien déjanté. Avec le pauvre âne (Zembrek) qui est le fil conducteur, c’est à un véritable road-trip que nous convie l’auteur.

    L’histoire débute avec Izouzen. Marié plusieurs fois, il tue son épouse du moment et ici, il s’agit de la sixième (Baya)…. Nous sommes en Algérie en Kabylie.
    Il y aussi Mounir, Tissam, et Lyès, dans un break bleu poussif, qu’il faut laisser régulièrement reposer car il chauffe trop. Ils sont en fuite car ils ont tué l’âne d’un commissaire chez qui ils se trouvaient.

    S’ensuit une fuite éperdue, un véritable road-trip, dans les montagnes Djurdjura, afin de trouver une solution avant qu’on les retrouve car une récompense est promise, à travers tout le pays, pour celui qui le retrouvera.

    Humour – questions existentielles – réflexions politiques ou sociales – du féminisme …. tout un mélange passionnant que cet ouvrage petit par la taille mais grand pour son contexte

    Le bandeau du livre n’a pas eu tort car on peut y lire : «  Une fable rocambolesque à l’imaginaire débridé. » (El Waram) .

    Livre lu grâce au Cercle Livresque de Lecteurs.com, que je remercie comme je remercie #Les Éditions de L’Observatoire qui ont participé à l’envoi.

    Si je devais donner une note, elle serait de : 9/10.