Charlotte Jousseaume

Charlotte Jousseaume
Écrivain, Charlotte Jousseaume s'est fait connaître avec un premier livre, Le silence est ma joie, salué par la presse et le public. Vivant au coeur du monde, elle prête sa plume aux marques. Passionnée par tout ce qui relie l'art, la psyché et la spiritualité, elle anime des ateliers de danse &... Voir plus
Écrivain, Charlotte Jousseaume s'est fait connaître avec un premier livre, Le silence est ma joie, salué par la presse et le public. Vivant au coeur du monde, elle prête sa plume aux marques. Passionnée par tout ce qui relie l'art, la psyché et la spiritualité, elle anime des ateliers de danse & écriture sur les femmes de la Bible.

Avis (2)

  • add_box
    Couverture du livre « Quatuor mystique » de Charlotte Jousseaume aux éditions Cerf

    ABVictor sur Quatuor mystique de Charlotte Jousseaume

    Ne commencez pas ce livre avant d’avoir lu "Le silence est ma joie"- même en partie.
    Une fois admis(e) dans le mystère de Charlotte, laissez-vous aller à lire la suite de son œuvre, tout est clair, limpide. Sur la forme littéraire, la chute - quand elle se produit - ne vous surprendra pas,...
    Voir plus

    Ne commencez pas ce livre avant d’avoir lu "Le silence est ma joie"- même en partie.
    Une fois admis(e) dans le mystère de Charlotte, laissez-vous aller à lire la suite de son œuvre, tout est clair, limpide. Sur la forme littéraire, la chute - quand elle se produit - ne vous surprendra pas, elle va vous ravir (vous emporter au Ciel)...car, c'est la même Charlotte que celle du "... silence est ma joie".
    Charlotte devrait s'appeler Claire, car tout est clair quant elle écrit et quand elle parle.
    Pourtant aux aguets, j'ai été touché: parfois, je n'ai même pas eu le temps de me relever de la chute (littéraire) inattendue, que déjà, elle m’avait pris la main pour m’aider à me remettre debout, sans façons.
    Car, tu étais là, à côté de moi, et je ne le savais pas.
    Toi non plus, Charlotte, tu ne sais pas à quel point, tu es "adorante"....et pour ça, admirable.
    Lecteurs, vous n'avez pas encore la clef ?
    Lisez d'abord "Le silence est ma joie".
    Vous comprendrez peu à peu sa manière de se faire accompagner par le lecteur, sans rien n'en laisser paraître au début, parfaitement à son insu.
    Dans cet ouvrage, elle excelle, et ce n’est pas peu dire.
    Elle ne nous parle jamais, ne nous raconte rien, elle nous fait voir et nous prend à témoin.
    Et soudain, à la chute du texte, Charlotte est là, à côté de nous.
    Ta joie, ta voix, ton rire et ton sourire sont un antidote qui a le goût du divin, ça ne trompe pas !
    Car, il t'a été offert de goûter à cet antidote, quand tu te pensais seule, alors que Lui, était à côté de toi et que tu ne le savais pas…
    A ton petit sourire que j’imagine, je vois bien que dès le début, tu avais gagné, mais, comment le savais-tu puisque nous ne nous connaissons pas ?

    L'Esprit sourit.
    Merci Charlotte !

  • add_box
    Couverture du livre « Le silence est ma joie » de Charlotte Jousseaume aux éditions Albin Michel

    ABVictor sur Le silence est ma joie de Charlotte Jousseaume

    Charlotte ne joue pas dans la cour des romanciers.
    Charlotte ne joue pas, elle témoigne "à cru", son style a la perfection de la simplicité (rare !). Elle nous entraîne à son côté, non pas en rêve, comme dans un roman traditionnel, mais simplement, doucement, dans sa réalité, vers le Tout...
    Voir plus

    Charlotte ne joue pas dans la cour des romanciers.
    Charlotte ne joue pas, elle témoigne "à cru", son style a la perfection de la simplicité (rare !). Elle nous entraîne à son côté, non pas en rêve, comme dans un roman traditionnel, mais simplement, doucement, dans sa réalité, vers le Tout Autre.
    Elle part des arbres, et chemin faisant, nous emmène… direction « Le Ciel ».
    Ambition « sacrée » !
    Le procédé du roman épistolaire est un pur joyau chez Charlotte.
    Au bout de quelques pages seulement, nous prenons conscience de ce qu’en fait, sous l’apparente correspondance avec des destinataires que nous ne connaîtrons pas vraiment, elle nous prend à témoin de ce qu’elle vit, de ce qu’elle pense, ce qui la réjouit ou la fait souffrir, ce qu’elle espère et ce qu’elle a tant redouté.
    Inutile de chercher à prendre de la distance, ou pire, à nous identifier à elle, comme dans le mécanisme classique des romans qui nous forcent à choisir notre « héros ».
    Elle nous serre fortement la main et nous garde à côté d’elle, nous emmène nous balader en Bretagne parmi les arbres et les fées : le ciel, la lune, les étoiles, la lumière, la mer bien sûr, puis, insensiblement, nous ramène vers sa nouvelle demeure, de laquelle nous ne pouvons que tomber amoureux : « Le chêne de Mambré » et son « oratoire », avec sa natte de jonc, les murs blancs, la bougie et le silence du regard d’amour du Christ. Nous y sommes.
    Le « Chêne de Mambré » nous permet de bien mieux la suivre et peut-être même, de la tirer vers nous, au bout du bras, pour son plus grand bonheur – c’est ce qu’elle voulait, mais elle n’osait pas nous le dire.
    Et elle nous sourit, sans jamais nous parler, et ce silence est sa joie.
    C’est dense et fort.
    Nous lui devons de nous avoir fait toucher du doigt ce que signifie charnellement - (et non intellectuellement) la fraternité – car elle est cette sœur que nous recherchons souvent, sans espérer la rencontrer un jour, et ce n'est pas rien !
    Peu importe le lieu, le nom, la part de réalité et la part de fiction.
    Nous « désirons » croire que c'est bien à Charlotte, que tout ce qu’elle a écrit est arrivé.
    Merci Charlotte.

Ils le suivent

Ils ont lu cet auteur

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !