Charlotte Delbo

Charlotte Delbo

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Articles en lien avec Charlotte Delbo (1)

Avis sur cet auteur (5)

  • add_box
    Couverture du livre « Auschwitz et après t.1 ; aucun de nous ne reviendra » de Charlotte Delbo aux éditions Minuit

    Catherine Ecole-Boivin sur Auschwitz et après t.1 ; aucun de nous ne reviendra de Charlotte Delbo

    Un livre que l'on ne peut lire qu'en fermant les yeux pour ne pas se noyer de larmes, le plus beau de tous.

    Un livre que l'on ne peut lire qu'en fermant les yeux pour ne pas se noyer de larmes, le plus beau de tous.

  • add_box
    Couverture du livre « Auschwitz et après t.1 ; aucun de nous ne reviendra » de Charlotte Delbo aux éditions Minuit

    EmilieG sur Auschwitz et après t.1 ; aucun de nous ne reviendra de Charlotte Delbo

    https://dubonheurdelire.wordpress.com/2019/04/27/aucun-de-nous-ne-reviendra-de-charlotte-delbo/


    Il y a des années, j’ai lu, le cœur lourd, Aucun de nous ne reviendra de Charlotte Delbo. En février cette année, j’ai fait un voyage émouvant et éprouvant à Birkenau et Auschwitz dans le cadre...
    Voir plus

    https://dubonheurdelire.wordpress.com/2019/04/27/aucun-de-nous-ne-reviendra-de-charlotte-delbo/


    Il y a des années, j’ai lu, le cœur lourd, Aucun de nous ne reviendra de Charlotte Delbo. En février cette année, j’ai fait un voyage émouvant et éprouvant à Birkenau et Auschwitz dans le cadre de mon métier d’enseignante. Après le Mémorial dela Shoah à Paris, nous sommes partis à Cracovie découvrant l’ancien ghetto de la ville et faire devoir de mémoire à Auschwitz-Birkenau. Depuis, une partie de moi est toujours là bas, ne cessant de penser à l’horreur humaine, à cette barbarie sans nom.
    Il m’aura fallu quelques mois pour relire des écrits parlant d’Auschwitz… j’ai décidé de relire Aucun de nous ne reviendra de Charlotte Delbo . La plume de Charlotte Delbo est une plume brisée, une plume de la douleur. Pas de narration dans ce livre car l’histoire s’est arrêtée en arrivant dans ce camp de la mort mais une souffrance présente, omniprésente qui vous prend aux tripes… En relisant cette œuvre, des images des lieux se superposent et plus que jamais je pense à ce devoir de mémoire que nous devons faire pour ne jamais oublier, pour ne jamais les oublier et pour que cette horreur, cette barbarie ne s’écrivent plus qu’au passé.

  • add_box
    Couverture du livre « Auschwitz et après t.1 ; aucun de nous ne reviendra » de Charlotte Delbo aux éditions Minuit

    Charlotte Rodet sur Auschwitz et après t.1 ; aucun de nous ne reviendra de Charlotte Delbo

    Ce livre représente pour moi le plus poignant des témoignages relatifs à l'insoutenable réalité des camps de concentration et d'extermination.

    Chaque nouveau chapitre décrit une scène vécue et mémorisée par Charlotte Delbo. Chacune de ces scènes suscite en nous l'empathie et expose l'horreur...
    Voir plus

    Ce livre représente pour moi le plus poignant des témoignages relatifs à l'insoutenable réalité des camps de concentration et d'extermination.

    Chaque nouveau chapitre décrit une scène vécue et mémorisée par Charlotte Delbo. Chacune de ces scènes suscite en nous l'empathie et expose l'horreur et l'enfer.

    Le premier chapitre aborde le moment décisif de la gare (qui n'en est pas une) où se décide qui va vivre et qui va mourir, où l'infernal se révèle à chaque détail, où l'inimaginable n'est pas encore perçu. C'est enfin l'entrée dans le camp d'Auschwitz, l'entrée en enfer: l'enfer de ce qu'on y vit, l'enfer de ce qu'on y survit, la certitude de ne jamais revenir.

    Dans certains chapitres, Charlotte Delbo s'adresse à nous, nous qui n'avons pas vécu cet enfer, nous qui croyons savoir, mais cette étendue de souffrance ne peut être réellement comprise qu'à condition de l'avoir traversée et très peu en sont revenus pour témoigner. L'auteur sait, elle, et elle nous permet d'approcher cette souffrance.

    A travers ces témoignages, Charlotte Delbo démontre ce qu'elle savait: aucun d'eux n'aurait du revenir. Ce n'était pas la logique d'Auschwitz. La logique d'Auschwitz c'était l'utilité jusqu'au dernier soupir. On n'y entrait que pour servir puis mourir. Mourir d'agonie le plus longtemps possible.

  • add_box
    Couverture du livre « Auschwitz et après t.2 ; une connaissance inutile » de Charlotte Delbo aux éditions Minuit

    Lou P-B sur Auschwitz et après t.2 ; une connaissance inutile de Charlotte Delbo

    De ce livre gracile qui trône dans ma bibliotheque émane une exquise fragilité. Celle de l'auteur ? Ou la mienne, souvenir de cette lecture qui m'a tant boulversée ?

    Pudique et émouvante, Charlotte Delbo évoque la tragédie d'Auschwitz où elle fut déportée. Elle alterne avec délicatesse...
    Voir plus

    De ce livre gracile qui trône dans ma bibliotheque émane une exquise fragilité. Celle de l'auteur ? Ou la mienne, souvenir de cette lecture qui m'a tant boulversée ?

    Pudique et émouvante, Charlotte Delbo évoque la tragédie d'Auschwitz où elle fut déportée. Elle alterne avec délicatesse poèmes, hommages à ses amis, élégie pour son amant, chant de vie et souvenir du quotidien dans cet enfer. Ses mots viennent nous frapper, ils entrent en nous, bourdonnent dans nos entrailles et finissent par se coller à notre âme pour ne plus jamais nous quitter.

    Une connaissance inutile est une œuvre intime, unisverselle et incontestablement très utile pour le témoignage qu'elle laisse et la beauté de sa poésie. C'est une rencontre dont on ne se remet pas. Une inspiration qui nous suit tout au long de notre vie. Une sommation à vivre, à aimer et à dire qu'on aime.

    EXTRAIT:

    " Vous qui passez
    bien habillés de tous vos muscles
    un vêtement qui vous va bien
    qui vous va mal
    qui vous va à peu près
    vous qui passez
    animés d'une vie tumultueuse aux artères
    et bien collée au squelette
    d'un pas alerte sportif lourdaud
    rieurs renfrognés, vous êtes beaux
    si quelconques
    si quelconquement tout le monde
    tellement beaux d'être quelconques diversement
    avec cette vie qui vous empêche
    de sentir votre buste qui suit la jambe
    votre main au chapeau
    votre main sur le coeur...
    la rotule qui roule doucement au genou comment vous pardonner d'être vivants... Vous qui passez
    bien habillés de tous vos muscles
    comment vous pardonner
    ils sont morts tous
    Vous passez et vous buvez aux terrasses vous êtes heureux elle vous aime
    mauvaise humeur souci d'argent
    comment comment
    vous pardonner d'être vivants
    comment comment
    vous ferez-vous pardonner
    par ceux-là qui sont morts
    pour que vous passiez
    bien habillés de tous vos muscles...
    que vous buviez aux terrasses
    que vous soyez plus jeunes chaque printemps je vous en supplie
    faites quelque chose
    apprenez un pas
    une danse
    quelque chose qui vous justifie
    qui vous donne le droit
    d'être habillé de votre peau de votre poil apprenez à marcher et à rire
    parce que ce serait trop bête
    à la fin
    que tant soient morts
    et que vous viviez
    sans rien faire de votre vie. "

Ils suivent Charlotte Delbo

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !