Charlie Adlard

Charlie Adlard
Charlie Adlard est un dessinateur de bande dessinée britannique né en 1966, connu en Angleterre pour ses travaux publiés dans la revue 2000AD (Judge Dredd, Savage, etc.). Aux États-Unis, on lui doit une participation à la série X-files, Astronauts in Trouble pour ce qui est des parutions indépen... Voir plus
Charlie Adlard est un dessinateur de bande dessinée britannique né en 1966, connu en Angleterre pour ses travaux publiés dans la revue 2000AD (Judge Dredd, Savage, etc.). Aux États-Unis, on lui doit une participation à la série X-files, Astronauts in Trouble pour ce qui est des parutions indépendantes. Pour les majors, on le retrouve sur des titres telles que Batman, Green Arrow ou encore Green Lantern. Sa notoriété croit lorsqu'il succède à Tony Moore au dessin du best-seller The Walking Dead, écrit par Robert Kirkman.

Articles en lien avec Charlie Adlard (3)

Avis sur cet auteur (58)

  • add_box
    Couverture du livre « Walking dead T.31 ; pourri jusqu'à l'os » de Charlie Adlard et Robert Kirkman et Stefano Gaudiano et Cliff Rathburn aux éditions Delcourt

    Lisa_D sur Walking dead T.31 ; pourri jusqu'à l'os de Charlie Adlard - Robert Kirkman - Stefano Gaudiano - Cliff Rathburn

    Retour à la case départ

    J’ai découvert Walking Dead au rayon BD dans la médiathèque proche de mon lieu de travail. Puis j’ai poursuivi avec la série télévisée ravie de constater que celle-ci ne suivait pas à la lettre ce qui se passait dans les comics, certains protagonistes survivent dans...
    Voir plus

    Retour à la case départ

    J’ai découvert Walking Dead au rayon BD dans la médiathèque proche de mon lieu de travail. Puis j’ai poursuivi avec la série télévisée ravie de constater que celle-ci ne suivait pas à la lettre ce qui se passait dans les comics, certains protagonistes survivent dans la BD plus longtemps que dans son adaptation télévisuelle et inversement. Et c’est ce qu’il y a de surprenant avec Walking Dead, mieux vaut ne pas trop s’attacher aux personnages, ils peuvent disparaître à n’importe quel moment. Et puis un jour, j’ai changé de boulot et je n’ai plus lu les comics mais je continuer de suivre la série. Grâce à @lecteurs.com je renoue avec plaisir avec #walkingdeadcomics - ici le tome 31 ! Et je remarque qu’effectivement les survivants ne sont pas les mêmes que dans la série mais je m’en doutais.

    Pour ceux qui connaissent Walking Dead, ils savent déjà que les zombies sont secondaires. Les êtres humains ont appris à survivre, constituant même des îlots communautaires qui s’entraident ou s’entretuent. Rick Grimes, ancien shérif, se bat pour un monde d’entraide où il n’y a pas de dominants et de dominés. Avec ses alliés, il est souvent confronté à des communautés despotiques plus ou moins hostiles. Dans ce tome, il se rend dans un groupe, le Commonwealth, dirigée par la gouverneuse Milton. Sous des aspects les plus civilisés, il y a même des restaurants, cette communauté ne diffère guère d’une dictature… et le système semble pourri jusqu’à l’os ! (titre de ce tome)

    Le seul souci avec Walking Dead, après 9 saisons pour la série et 31 tomes pour la Bd… le scénario est à peu près toujours le même. On aimerait connaître la cause de l’apocalypse zombie et l’étendue du phénomène. Est-ce mondial, y a-t-il un gouvernement qui ai survécu ou qui se soit reformé ? A suivre….

  • add_box
    Couverture du livre « Walking dead T.31 ; pourri jusqu'à l'os » de Charlie Adlard et Robert Kirkman et Stefano Gaudiano et Cliff Rathburn aux éditions Delcourt

    TROUVE sur Walking dead T.31 ; pourri jusqu'à l'os de Charlie Adlard - Robert Kirkman - Stefano Gaudiano - Cliff Rathburn

    Walking Dead- 31 : Pourri jusqu'à l'os ! 14/20
    Dans ce tome la représentation de l’univers de Walking Dead ne fait plus partie de la science-fiction, ni même de la fiction où de l’horreur, cet univers nous apparaît comme étant le quotidien de tous les protagonistes et le dessin est certes...
    Voir plus

    Walking Dead- 31 : Pourri jusqu'à l'os ! 14/20
    Dans ce tome la représentation de l’univers de Walking Dead ne fait plus partie de la science-fiction, ni même de la fiction où de l’horreur, cet univers nous apparaît comme étant le quotidien de tous les protagonistes et le dessin est certes toujours aussi sombre mais quasi exsangue d’actions contre les morts-vivants !
    Cet opus 31 nous met en présence de diverses communautés qui se sont établies autour des valeurs qui régissent la morale du héros principal : « RICK ». On y voit l’abnégation de certains dans cet univers où la menace est omniprésente, mais désormais contenue. Et ces petits mondes qui gravitent autour de Rick lui font confiance, car il a su, au long des 30 opus précédents, guider les survivants, décidés à le suivre, pour une « vie » quasi-normale. Cet opus, c’est une tranche de vie où l’on apprend les lourds conflits vécus par les divers personnages: les renifleurs, le clan Négan, etc.
    Les auteurs ont adopté un dessin très épuré pour les paysages extérieurs, mais les personnages, eux sont très travaillés, et tous marqués physiquement par leur passé belliqueux envers les morts-vivants et les vivants. Au-delà du désespoir inspiré par l’époque, une douceur, une accalmie, règnent dans ce tome, les dessins représentent des villes où la vie reprend tranquillement ses droits. Nous pouvons même discerner une certaine habitude de vie qui s’installe malgré les hordes de morts-vivants que des milices détournent ou éradiquent presque naturellement.
    Les groupes féodés par Rick rencontrent les uns après les autres « la Gouverneuse », la tête de file d’un regroupement de survivants, appelé « la Communauté ». Cette dernière a repris les habitudes d’anciens gouvernements avec des régimes structurés socialement très hiérarchisés, mais sa population pâtit de ce cloisonnement. Les fidèles de Rick réagissent très différemment face à l’idée de partager leur mode de vie avec cette nouvelle communauté pourtant très prospère.
    Dans toute cette lenteur et cette douceur de vivre représentées par des mondanités et des relations quasi-diplomatiques entre les groupes de survivants, on constate de plus en plus des tensions psychologiques fortes. Celle -ci se renforcent, et tout acte, tout incident, risque de tout faire basculer…. Rick prendra-t-il la bonne décision ?! Le final aurait pu être tout autre, et le scénario s’en trouve appauvri. Les morts-vivants et les stratégies originales que doivent mettre en place les rescapés manquent à ce tome. La présence des morts-vivants ressemblant à une maladie chronique à laquelle on s’adapte, ne représente plus l'élément marquant des autres chapitres, ils ne sont ici que le prétexte pour sublimer ce qu’il y a de plus pourri (jusqu’à l’os) dans la nature humaine...

  • add_box
    Couverture du livre « Walking dead T.31 ; pourri jusqu'à l'os » de Charlie Adlard et Robert Kirkman et Stefano Gaudiano et Cliff Rathburn aux éditions Delcourt

    audrey D. sur Walking dead T.31 ; pourri jusqu'à l'os de Charlie Adlard - Robert Kirkman - Stefano Gaudiano - Cliff Rathburn

    Je découvre cette BD grâce à lecteurs.com
    Jai eu beaucoup de mal à accrocher.... peut-être parce que je ne connais pas l'histoire complète ou peut-être est-ce la façon dont l'histoire se déroule je ne saurais dire . Quoiqu'il en soir on se retrouve dans la communauté où la population semble en...
    Voir plus

    Je découvre cette BD grâce à lecteurs.com
    Jai eu beaucoup de mal à accrocher.... peut-être parce que je ne connais pas l'histoire complète ou peut-être est-ce la façon dont l'histoire se déroule je ne saurais dire . Quoiqu'il en soir on se retrouve dans la communauté où la population semble en apparence vivre paisiblement. Cependant comme le fera remarquer Dwight l'armée est trop présente dans cette communauté présentée comme modèle et havre de paix.

  • add_box
    Couverture du livre « Walking dead T.31 ; pourri jusqu'à l'os » de Charlie Adlard et Robert Kirkman et Stefano Gaudiano et Cliff Rathburn aux éditions Delcourt

    régine berlinski sur Walking dead T.31 ; pourri jusqu'à l'os de Charlie Adlard - Robert Kirkman - Stefano Gaudiano - Cliff Rathburn

    En lisant l'épisode 31 -Pourri jusqu'à l'os, je découvre Walking Dead. Lectrice inconditionnelle de BD, je ne connaissais pas cette série. Le sujet en lui-même ne me tentant pas vraiment. C'est en recevant le n°31 grâce à Lecteurs.com que je prends le train en route n'ayant jamais lu les autres...
    Voir plus

    En lisant l'épisode 31 -Pourri jusqu'à l'os, je découvre Walking Dead. Lectrice inconditionnelle de BD, je ne connaissais pas cette série. Le sujet en lui-même ne me tentant pas vraiment. C'est en recevant le n°31 grâce à Lecteurs.com que je prends le train en route n'ayant jamais lu les autres chapitres. J'entreprends alors la lecture en m'attardant d'abord sur la présentation des personnages sans maîtriser le sujet ni en connaître le fond. Le temps de m'acclimater à l'ambiance j'entre dans le feu de l'action. Le graphisme me plaît bien, les personnages en noir et blanc ont chacun un rôle bien précis et le scénario est intéressant. Un fiction bien maîtrisée, avec un petit goût pour l'horreur quand apparaissent les morts-vivants. Cela traîne un peu en fin d'épisode, on s'attend à de possibles revirements qui n'arrivent pas très vite, mais le graphisme retient bien l’œil. Toutefois le sujet ne m'incite pas à tenter de lire les anciens épisodes ni à vouloir poursuivre la lecture du prochain. Je ne suis pas très amatrice du genre.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !