Celine Zufferey

Celine Zufferey

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (10)

  • Couverture du livre « Sauver les meubles » de Celine Zufferey aux éditions Gallimard

    0.15

    Nathalie cez sur Sauver les meubles de Celine Zufferey

    http://lechatquilit.e-monsite.com/pages/mes-lectures-2017/sauver-les-meubles.html

    http://lechatquilit.e-monsite.com/pages/mes-lectures-2017/sauver-les-meubles.html

  • Couverture du livre « Sauver les meubles » de Celine Zufferey aux éditions Gallimard

    0.1

    Sophie Gauthier sur Sauver les meubles de Celine Zufferey

    Abandonner ses prétentions d'artiste-photographe, abdiquer face à la nécessité d'un salaire fixe et se retrouver à photographier des mises en scène pour le catalogue d'un grand magasin de meubles, voilà ce à quoi s'est (mal) résigné le narrateur. Entre conversations sur des sites porno et...
    Voir plus

    Abandonner ses prétentions d'artiste-photographe, abdiquer face à la nécessité d'un salaire fixe et se retrouver à photographier des mises en scène pour le catalogue d'un grand magasin de meubles, voilà ce à quoi s'est (mal) résigné le narrateur. Entre conversations sur des sites porno et tentatives de trouver une place dans l'équipe professionnelle, il parvient à s'installer avec Nathalie. Mais le couple qu'ils forment devient vite le reflet des scènes idéalisées qu'il est censé immortaliser. Où est la fantaisie ? Où est la graine de folie et de transgression qu'il attend sans avoir le courage de les provoquer ? L'amour, comme l'art, comme la vie, comme les meubles, est devenu objet de consommation, rangement des êtres dans un tiroir déterminé, bien étiqueté, pas bouger, pas broncher, faire comme tout le monde. Alors le sublime, le grandiose, la remontée vers les sources de l'Amazone, sombrent dans le trivial et le mesquin. Même plus un meuble à sauver.

    Que puis-je dire ? Je me suis fortement ennuyée, n'ai pas trouvé matière à m'accrocher, à apprécier, à vibrer. Pas la moindre empathie pour les personnages. Un désintérêt croissant pour ce qui peut bien leur arriver. Jusqu'à la dernière page, j'ai attendu un frisson, une émotion, une question. En vain !

  • Couverture du livre « Sauver les meubles » de Celine Zufferey aux éditions Gallimard

    0.1

    Stéphanie Giovinazzo Cissoko sur Sauver les meubles de Celine Zufferey

    Reçu dans le cadre d'un masse critique Littérature de Babelio, le livre Sauver les meubles porte bien son titre. L'histoire est celle d'un jeune photographe qui se voit obliger d'accepter un emploi dans une grande enseigne de meubles, photographier des meubles et des mises en scène médiocres à...
    Voir plus

    Reçu dans le cadre d'un masse critique Littérature de Babelio, le livre Sauver les meubles porte bien son titre. L'histoire est celle d'un jeune photographe qui se voit obliger d'accepter un emploi dans une grande enseigne de meubles, photographier des meubles et des mises en scène médiocres à son goût pour mettre en valeur ces objets du quotidien. Fini le côté artistique allons à l'essentiel !
    Cet emploi il l'a accepté dans le but de pouvoir payer l'institution de soins où vit désormais son père, photographier des meubles n'est pas reluisant pour ce cynique qui se prend pour un grand artiste; il est seul dans la vie et passe son temps sur des sites de rencontres très orientés sexe.
    L'ouvrage de Céline Zufferey tourne autour de ce désenchantement pendant de nombreuse pages où l'on s'ennuie un peu, puis survînt un événement important dans la vie de notre anti-héros, il emménage avec une collègue de travail se pensant amoureux fou mais le voilà une fois de plus blasé de la vie. Il s'investit dans un projet de création de site porno avec un autre collègue de boulot et trouve enfin son petit "paradis" : la créativité.
    Le livre aurait pu avoir pour titre : les désillusions de la vie, l'auteur aborde le thème de la solitude engendré par une société où les rapports humains deviennent compliqués, la société de consommation en prend aussi pour son grade.

    En somme, un ouvrage sur un dépressif chronique qui nous fait pas vraiment du bien, je ne peux pas dire que je me suis ennuyée jusqu'au bout car il y a quand même de bons chapitres et certains excellents moments. Il manque tout de même une dose d'humour bien piquant qui aurait pu élever le livre à un niveau supérieur.

    Allé le prochain sera meilleur.

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Récemment sur lecteurs.com