Celine Lapertot

Celine Lapertot

Céline Lapertot est professeur de français à Strasbourg. Depuis l’âge de 9 ans, elle ne cesse d’écrire. Après Et je prendrai tout ce qu’il a à prendre et Des femmes qui dansent sous les bombes - plébiscités aussi bien par les lecteurs que par les médias tels que Télérama ou Le Nouvel Observat...

Voir plus

Céline Lapertot est professeur de français à Strasbourg. Depuis l’âge de 9 ans, elle ne cesse d’écrire. Après Et je prendrai tout ce qu’il a à prendre et Des femmes qui dansent sous les bombes - plébiscités aussi bien par les lecteurs que par les médias tels que Télérama ou Le Nouvel Observateur -, Ne préfère pas le sang à l’eau, son nouveau roman, a paru le 11 janvier 2018.

 Crédit photo : éditions Viviane Hamy

Articles (1)

Avis (35)

  • add_box
    Couverture du livre « Ce qui est monstrueux est normal » de Celine Lapertot aux éditions Viviane Hamy

    Gisele Marchand-Magagnotti sur Ce qui est monstrueux est normal de Celine Lapertot

    Le réveil de l'indicible, la monstruosité d'une enfance volée, la peur, la honte du tortionnaire. Le froid jusqu'aux os. Celui ou celle qui a subi , la violence de ce récit poignant ravive la monstruosité des souvenirs.

    Le réveil de l'indicible, la monstruosité d'une enfance volée, la peur, la honte du tortionnaire. Le froid jusqu'aux os. Celui ou celle qui a subi , la violence de ce récit poignant ravive la monstruosité des souvenirs.

  • add_box
    Couverture du livre « Ce qui est monstrueux est normal » de Celine Lapertot aux éditions Viviane Hamy

    Claudia Charrier sur Ce qui est monstrueux est normal de Celine Lapertot

    L'avis de Claudia

    J'ai découvert cette auteure en lisant son livre Des femmes qui tombent sous les bombes. Après cette lecture si intense, je me suis empressée d'acquérir ses autres romans.

    Dans son dernier livre, c'est un récit intime, court et puissant que nous dévoile Céline Lapertot....
    Voir plus

    L'avis de Claudia

    J'ai découvert cette auteure en lisant son livre Des femmes qui tombent sous les bombes. Après cette lecture si intense, je me suis empressée d'acquérir ses autres romans.

    Dans son dernier livre, c'est un récit intime, court et puissant que nous dévoile Céline Lapertot.

    Une confession saisissante et poignante sur son enfance.

    « L'enfant sent, très tôt, même de manière obscure, qu'elle ne suivra pas ce chemin-là. On peut chercher toute sa vie des réponse. Pourquoi, dans certaines fratries, les uns reproduisent ce qu'ils ont toujours connu, à des milliers de kilomètres du moindre début de questionnement - comme si la vie ne distribuait que sept cartes d'un jeu plein et qu'il est interdit de piocher dans le tas pourtant épais-, tandis que les autres, toujours prompts à se prendre les gifles et les remarques cinglantes, savent que depuis leurs premiers pas et leurs premiers mots, ils pensent différemment, ils parlent différemment, ils sentent dans la vie un parfum qui n'est pas celui des parents. L'enfant sais que venir à table en tenant un livre en cours de lecture dans sa main - parce qu'il est le prolongement naturel de son poignet-, est une condamnation qui lui vaudra de voir l'ouvrage déchiré et jeté à la poubelle. » (p.38)


    Issue d'un milieu défavorisé où elle ne sera pas protégée de son presque père, vivant dans la précarité, elle survit tant bien que mal.
    D'une volonté et d'une force incroyable, elle réussira à s'échapper de cet environnement nocif, grâce à un placement en foyer puis en famille d'accueil.


    C'est une lecture intense et très émouvante.
    Un parcours de vie bouleversant qui me laisse sans voix et admirative.

    Céline Lapertot, enseignante et écrivaine aujourd'hui, nous met une vraie claque par tant de courage, de ténacité et d'intelligence.

    « Etre professeur n'est pas un métier décidé au hasard dans la peur de ne pas vivre de sa plume. Etre professeur, c'est d'essayer au maximum, avec le peu de moyens que l'on a, la médiocrité du quotidien et l'envie, parfois, de baisser les bras, c'est essayer, donc, de rendre de que l'on a reçu. De rendre hommage à ces professeurs de français qui ont su nous captiver, nous écouter, nous lire, prendre soin de nos peurs de débutants, lors des premiers poèmes, lors des premiers chapitres. Etre professeur, c'est se dire qu'on laisse une trace dans de jeunes âmes, et, on l'espère, la meilleure possible. C'est espérer être la bonne rencontre au bon moment pour d'autres enfants dont on reconnaît la lueur dans le regard. » (p.82)

    Remarquablement bien écrit, avec beaucoup de pudeur et de sincérité, un ouvrage percutant.

    Un récit porteur de vie et d'espoir.


    Je remercie vivement les Editions Viviane Hamy pour cet envoi.

    https://leslecturesdeclaudia.blogspot.com/2019/08/ce-qui-est-monstrueux-est-normal.html

  • add_box
    Couverture du livre « Ce qui est monstrueux est normal » de Celine Lapertot aux éditions Viviane Hamy

    Lisa FRERING sur Ce qui est monstrueux est normal de Celine Lapertot

    https://animallecteur.wordpress.com/2019/07/12/ce-qui-est-monstrueux-est-normal-celine-lapertot/


    Ce récit est court et puissant, il dégage une grande force émotionnelle. Céline Lapertot exulte sa peine et étouffe sa souffrance. C’est un récit intime où l’indicible est dévoilé à demi...
    Voir plus

    https://animallecteur.wordpress.com/2019/07/12/ce-qui-est-monstrueux-est-normal-celine-lapertot/


    Ce récit est court et puissant, il dégage une grande force émotionnelle. Céline Lapertot exulte sa peine et étouffe sa souffrance. C’est un récit intime où l’indicible est dévoilé à demi mots. Elle y parle de son enfance dans un monde où l’alcool et la pauvreté sont ancrés, où il n’y a pas de tendresse, une mère absente qui ferme le yeux tandis qu’il y a un beau-père qui abuse d’elle.

    Pour un enfant, la normalité c’est sont environnement, son quotidien, tout paraissait normal à l’enfant qu’était l’auteure jusqu’au moment où elle parvient à s’échapper de ce quotidien sordide et plein de crasse. C’est donc le récit d’une renaissance et comment l’écriture puis le foyer et sa famille d’accueil l’ont sauvé. On y ressent toute sa force, son courage et son amour. Elle écrit sans plainte ni pathos avec un beau message d’espoir sur le métier de professeur qu’elle exerce actuellement, sur le fait qu’il est fort possible qu’elle rencontre des élèves qui ont vécu la même enfance qu’elle et qu’elle se doit d’être là pour eux et croire en eux.

    C’est un petit récit par sa taille (90 pages) mais très grand par les émotions qui s’en dégagent.

  • add_box
    Couverture du livre « Ce qui est monstrueux est normal » de Celine Lapertot aux éditions Viviane Hamy

    Les livres de K79 sur Ce qui est monstrueux est normal de Celine Lapertot

    Céline Lapertot est une écrivaine, dont je vois souvent passé le nom sur mes blogs préférés et qui plait énormément. Je me devais donc de m’y intéresser…et je me félicite de l’avoir fait !

    Alors qu’elle n’avait écrit d’habitude que des fictions, elle nous propose un roman autobiographique....
    Voir plus

    Céline Lapertot est une écrivaine, dont je vois souvent passé le nom sur mes blogs préférés et qui plait énormément. Je me devais donc de m’y intéresser…et je me félicite de l’avoir fait !

    Alors qu’elle n’avait écrit d’habitude que des fictions, elle nous propose un roman autobiographique. Elle avait enfoui sa douloureuse enfance dans le fond de sa mémoire jusqu’à ce que celle-ci refasse surface à l’âge adulte. Et ainsi elle se souvient ! Elle se souvient de la pauvreté pécuniaire et intellectuelle de sa famille, de sa mère pas maternelle, de son beau-père alcoolique et pédophile mais aussi du foyer où elle a découvert la littérature et les personnes qui ont su l’aimer.

    On pourrait penser que traiter de tous ces thèmes en 90 pages serait superficiel. Seulement ce serait sans compter sur la puissance des mots. Ce texte est porté par une écriture magnifique et procure autant de réflexions que d’émotions. Sans jamais tomber ni dans le misérabilisme, ni dans l’aveuglement, elle nous livre une part de son histoire tragique qui a forgé la femme qu’elle est devenue.

    D’ordinaire, je considère que les récits intimes sont souvent plus utiles à ceux qui les portent qu’à ceux qui les reçoivent. Mais lorsque ces histoires sont mues par une langue aussi poétique et juste, elles deviennent bien plus que des problèmes individuels et permettent de transmettre des messages. A l’instar de Sorj Chalandon ou Jérôme Ferrari, dans des styles différents, Céline Lapertot semble appartenir aux auteurs qui, quoi qu’ils écrivent, m’enthousiasment à tous les coups. Leurs phrases agissent comme un envoûtement dans lequel j’aime me plonger. Même si l’émotion ressentie est en partie due aux évènements dramatiques relatés, la plume de Céline Laperot transcende les sujets. Certains auteurs/rices nous marquent parce qu’ils savent raconter des histoires ou parce qu’ils créent des univers ou enfin parce qu’ils élèvent l’écriture au rang d’art. Céline Lapertot appartient incontestablement à la dernière catégorie !

    http://leslivresdek79.com/2019/07/23/475-celine-lapertot-ce-qui-est-monstrueux-est-normal/

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !