Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Cedric Bannel

Cedric Bannel

Il existe un autre Afghanistan que celui décrit par les médias, et seul Cédric Bannel le pratique depuis des années. Écrivain né en 1966 mais aussi brillant entrepreneur partageant sa vie entre Paris et Kaboul, il connaît ce pays qui ne cesse de construire et de détruire sa liberté. Il a partagé ...

Voir plus

Il existe un autre Afghanistan que celui décrit par les médias, et seul Cédric Bannel le pratique depuis des années. Écrivain né en 1966 mais aussi brillant entrepreneur partageant sa vie entre Paris et Kaboul, il connaît ce pays qui ne cesse de construire et de détruire sa liberté. Il a partagé l'existence de ses habitants, capables de parcourir des kilomètres et courir tous les dangers pour reconstruire les grands bouddhas détruits par les fous de Dieu. Aux éditions Robert Laffont, Cédric Bannel a publié Le Huitième Fléau (1999), La Menace Mercure (2000) Élixir (2004) et L'homme de Kaboul (2011).

Articles en lien avec Cedric Bannel (1)

Avis sur cet auteur (44)

  • add_box
    Couverture du livre « L'espion français » de Cedric Bannel aux éditions Robert Laffont

    LeLecteurSuricate sur L'espion français de Cedric Bannel

    ce livre ne sera pas dans mes meilleures lectures de l'année, c'est toutefois une histoire que je ne regrette pas d'avoir découverte. A mi-chemin entre policier, action et espionnage, c'est un livre qui saura probablement régaler les amoureux de récits plongeant le lecteur dans des doubles...
    Voir plus

    ce livre ne sera pas dans mes meilleures lectures de l'année, c'est toutefois une histoire que je ne regrette pas d'avoir découverte. A mi-chemin entre policier, action et espionnage, c'est un livre qui saura probablement régaler les amoureux de récits plongeant le lecteur dans des doubles intrigues, ainsi que les amoureux des expériences dépaysantes.

    https://lelecteursuricate.wordpress.com/2022/03/09/lespion-francais-cedric-bannel/

  • add_box
    Couverture du livre « L'espion français » de Cedric Bannel aux éditions Robert Laffont

    Blandine sur L'espion français de Cedric Bannel

    Cédric Bannel écrit depuis plus de 20 ans mais jusqu’ici ces romans restaient assez confidentiels. Découvert à Quai du Polar à Lyon il y a quelques années j’apprécie son style. Avec « l’espion français » sorti en août 2021 chez Robert Laffont (collection la bête noire) il devrait réussir à se...
    Voir plus

    Cédric Bannel écrit depuis plus de 20 ans mais jusqu’ici ces romans restaient assez confidentiels. Découvert à Quai du Polar à Lyon il y a quelques années j’apprécie son style. Avec « l’espion français » sorti en août 2021 chez Robert Laffont (collection la bête noire) il devrait réussir à se faire connaitre davantage.
    Edgar, homme de l’ombre de la DGSE, se voit confier une mission pour démanteler une katiba en Afghanistan. Nous voilà projeté au cœur de l’action à vivre la terreur des otages, à partager le quotidien de policiers dans un pays gangrené par la corruption et l’ultra violence, à chercher l’information qui permettra d’avancer. Bref pas un instant de répit.
    Ce livre a des accents de vérité. Daech, les talibans, les cellules dormantes en Europe, les enlèvements, tout est criant de vérité, bien ficelé. On ne peut s’empêcher de faire des recoupements avec les récits d’évènements récents diffusés dans les médias. Bien documenté, écrit dans un style agréable, fluide et précis le livre se lit à une cadence effrénée.
    En résumé « l’espion français » est au livre ce que « le bureau des légendes » est à la série. N’hésitez pas.

  • add_box
    Couverture du livre « L'homme de Kaboul » de Cedric Bannel aux éditions Robert Laffont

    Michel Giraud sur L'homme de Kaboul de Cedric Bannel

    Un riche homme d'affaires afghan est retrouvé mort à Kaboul. La hiérarchie du qomaandaan Kandar, chef de la brigade criminelle, le pousse à conclure à un suicide. Le policier a pourtant de sérieux doutes et décide de poursuivre son enquête.
    En Suisse, une mystérieuse agence, l'Entité, se lance...
    Voir plus

    Un riche homme d'affaires afghan est retrouvé mort à Kaboul. La hiérarchie du qomaandaan Kandar, chef de la brigade criminelle, le pousse à conclure à un suicide. Le policier a pourtant de sérieux doutes et décide de poursuivre son enquête.
    En Suisse, une mystérieuse agence, l'Entité, se lance à la poursuite d'un puissant directeur financier qui a décidé de disparaître. Nick, l'un des agents de l'Entité, est troublé par le comportement de sa hiérarchie et décide de mener seul son enquête.

    L'homme de Kaboul est le second polar de Bannel que je lis, après Baad. Chronologiquement, il est pourtant le premier tome de la trilogie afghane de l'auteur. Et je dois reconnaître que j'ai préféré cette lecture à la précédente.
    Sans réellement écrire un polar ethnologique, l'auteur nous immerge dans un Afghanistan post-talibans, dominé par l'alliance occidentale, mais où la corruption, les luttes d'influence religieuses, les conflits tribaux et la guérilla et son lot d'attentats dominent la vie quotidienne. Les aventures du policier Kandar, parfois un peu rocambolesques, permettent à C. Bannel de nous faire toucher du doigt les difficultés et la complexité de la vie dans ce pays.
    L'enquête afghane multiplie les rencontres dans la "grande ville", Kaboul (hommes de pouvoir, dignitaires religieux, services de police, commerçants, trafiquants...), et dans les régions plus isolées du nord et du sud du pays (tribus, rebelles ethniques ou religieux...). C'est bien ce qui fait son intérêt.
    Le volet suisse de l'intrigue, dans un monde de barbouze et avec la rédemption d'un des héros de l'histoire, est un peu plus convenu...
    L'écriture est agréable et fluide. L'alternance entre les enquêtes suisse et afghane, et les événements qui s'enchainent, que l'on ne peut pas réellement qualifier de rebondissements, donnent beaucoup de rythme à la lecture.
    Je pense souvent que mon intérêt pour le premier tome d'une série est lié à l'effet "découverte". . Ce n'est pas le cas ici, puisque j'ai lu Baad avant L'homme de Kaboul. Je dirai qu'ici j'ai apprécié le travail de Cédric Bannel pour nous faire découvrir un autre monde, si différent de celui dans lequel nous vivons, investissement qui ressort peut-être moins dans le deuxième opus.

    Chronique illustrée : http://michelgiraud.fr/2021/11/01/lhomme-de-kaboul-cedric-bannel-points-un-excellent-polar-entre-suisse-et-afghanistan/

  • add_box
    Couverture du livre « La menace mercure » de Cedric Bannel aux éditions Robert Laffont

    Kryan sur La menace mercure de Cedric Bannel

    "- cette affaire va nous exploser à la figure. J'ai un mauvais pressentiment qu'il ne me trompe jamais."

    Un bon polar avec Resa Fatmi, une lieutenante de la police de New York.

    "- cette affaire va nous exploser à la figure. J'ai un mauvais pressentiment qu'il ne me trompe jamais."

    Un bon polar avec Resa Fatmi, une lieutenante de la police de New York.