Cecile Guillot

Cecile Guillot
Cécile, née en 1982, est une lectrice assidue depuis sa plus tendre enfance, mais elle ne prend la plume que sur le tard, en 2009, et un peu par hasard. Les retours positifs l'incitent alors à continuer... Diplômée en psychologie et psychanalyse et passionnée de fantastique, elle aime à tiss... Voir plus
Cécile, née en 1982, est une lectrice assidue depuis sa plus tendre enfance, mais elle ne prend la plume que sur le tard, en 2009, et un peu par hasard. Les retours positifs l'incitent alors à continuer... Diplômée en psychologie et psychanalyse et passionnée de fantastique, elle aime à tisser des petites histoires où se mèlent folie et surnaturel, mais ne dédaigne pas quelques incursions du côté du merveilleux. Elle a créé le collectif d'auteur Les enfants de Walpurgis puis les Editions du Chat Noir et quand elle n'écrit pas, s'arme de sa tablette graphique pour mettre en images les univers sombres ou parfois plus féeriques qui l'habitent ou pour réaliser des couvertures de romans.

Avis (11)

  • add_box
    Couverture du livre « Thorngrove » de Cecile Guillot aux éditions Lynks

    Les Fantasy d'Amanda sur Thorngrove de Cecile Guillot

    Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com

    --- Une lecture parfaite pour Halloween ! ---

    C’est exactement ce que je me suis dit en découvrant le synopsis de Thorngrove. Je n’ai donc pas hésité très longtemps avant de le demander en service de...
    Voir plus

    Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com

    --- Une lecture parfaite pour Halloween ! ---

    C’est exactement ce que je me suis dit en découvrant le synopsis de Thorngrove. Je n’ai donc pas hésité très longtemps avant de le demander en service de presse. Je remercie au passage les éditions Lynks pour l’envoi de ce titre qui demeure l’un de mes préférés de leur collection, avec Le garçon et la ville qui ne souriait plus de David Bry.

    Mais revenons-en à Thorngrove. Son manoir hanté, la noirceur qui imprègne ses murs. C’est une belle réussite, entre fantastique et gothique, que nous propose Cécile Guillot !

    --- Des clichés que l’on est heureux de retrouver ---

    Je ne fuis pas tous les clichés, seulement ceux qui me tapent sur les nerfs. En automne, j’aime ainsi me plonger dans des récits mystérieux, surnaturels, voire même un peu horrifiques (mais pas trop, surtout !). Et quoi de mieux qu’une malédiction traversant les âges pour débuter cette saison ?

    Avec Thorngrove, Cécile Guillot a répondu à toutes mes attentes. À mesure que l’on avance dans l’histoire, l’ambiance devient de plus en plus oppressante. La tension monte, et l’on ne peut s’empêcher de tourner la page, encore et encore… jusqu’au point final !

    --- Droit au but ---

    En seulement 269 pages, impossible d’explorer d’autres voies que l’intrigue principale. Chaque chapitre est un pas de plus vers Thorngrove. Alors, c’est sûr, on pourrait reprocher à l’auteure d’avoir utilisé quelques raccourcis, surtout au début.

    Un devoir d’histoire qui pousse une jeune adolescente à enquêter sur un vieux domaine laissé à l’abandon ? Des sources d’informations à portée de main ? Oui, c’est un peu facile, mais j’ai bien vite oublié ces détails pour me concentrer sur l’essentiel : la lente descente aux enfers de nos héroïnes…

    --- …qui forment un étrange duo ---

    Deux ans séparent les soeurs, Madeline et Meadow. Si la première traverse une période de rébellion suite à la séparation de ses parents, la seconde semble vivre dans un autre monde. Sans souffrir d’un retard mental, Meadow agit bizarrement et tient des propos pour le moins étranges.

    Si cette différence met les nerfs de Madeline à rude épreuve, on comprend rapidement que cette dernière est profondément attachée à sa soeur. Leur complicité est bien évidemment entachée par des disputes, des incompréhensions et des non-dits, mais elle existe bel et bien. Et c’est cette relation toute particulière que Cécile Guillot a choisi de mettre en avant, alternant les points de vue.

    --- Quand des zones d’ombres persistent ---

    Comme on peut s’y attendre, le final est un brin horrifique ; il confère quelques frissons sans pour autant aller trop loin dans l’effroi. C’était donc parfait pour moi, même si je l’ai trouvé expéditif. D’ailleurs, l’auteure ne nous offre pas d’explications poussées au sujet de cette malédiction, préférant plutôt nous laisser sur un sentiment d’épouvante. Simple et efficace !

  • add_box
    Couverture du livre « Coeur vintage » de Cecile Guillot aux éditions Chat Noir

    Bookinette sur Coeur vintage de Cecile Guillot

    Une jolie découverte, une lecture jeunesse qui traite d'un sujet fort, et si l'auteur n'a pas approfondi son propos (la cible étant les jeunes), le propos reste très juste et très bien mené.

    Mina est fille unique et vit avec ses parents un père froid et distant, une mère dépressive et...
    Voir plus

    Une jolie découverte, une lecture jeunesse qui traite d'un sujet fort, et si l'auteur n'a pas approfondi son propos (la cible étant les jeunes), le propos reste très juste et très bien mené.

    Mina est fille unique et vit avec ses parents un père froid et distant, une mère dépressive et démissionnaire.Elle est amoureuse de Logan, un des garçons les plus populaires du lycée. Tout le monde l'envie, tout le monde lui parle de son couple comme d'un aboutissement.....Mais Logan est-il vraiment le petit ami idéal ? Peut-il être l'amour de sa vie ?

    C'est dans l'intimité que les réalités se révèlent et Mina aura besoin de soutien pour ouvrir les yeux et bifurquer du chemin que l'on a tracé pour elle. Férue des vêtements vintage, c'est par le biais d'une robe qu'elle "rencontre" Delia qui vit le grand amour avec Troy. L'histoire de cette dernière va lui permettre une introspection sur sa propre relation, sur ses désirs...On est bien loin d'une romance facile et bateau, l'histoire bluette des deux adolescents du départ prend très vite une autre dimension bien plus intéressante, pleine d'émotions, de chagrins, de violence....

    L'auteur pose un yeux très juste sur la place des femmes, sur les relations amoureuses, sexuelles, sur le fait que malgré des avancés, il reste encore du chemin à faire... Elle aborde aussi le thème du regard des autres, savoir exprimer ses désirs, ne pas se laisser influencer par la société, par l'entourage, avoir le courage de s'affirmer. Et j'ai tout particulièrement aimé l'idée d'une transmission entre femmes, d'une entraide au delà du temps et de l'espace, comme une communion d'âmes...

    Outre la dimension fantastique bien amenée et jamais surexploitée, une place importante est faite au vintage, aux vêtements rétro, et si je ne suis pas une grande fan de chiffons et couture, j'ai toutefois lu toutes ces descriptions sans déplaisir.

    Je terminerai par l'objet livre très élégant avec ses petits dessins en tête de chapitres et sa jolie couverture, un beau travail éditorial qui à mes yeux est toujours un plus.

    https://chezbookinette.blogspot.com/2019/01/cur-vintage.html

  • add_box
    Couverture du livre « Fille d'Hécate » de Cecile Guillot aux éditions Lynks

    Fantasybooksaddict sur Fille d'Hécate de Cecile Guillot

    https://fantasybooksaddict.blogspot.com/2019/01/fille-dhecate-cecile-guillot.html

    J'ai toujours été fascinée par les sorcières et la Wicca, ceci grâce à la série Charmed ! Du coup, lorsque j'ai vu le résumé de ce roman, j'ai tout de suite su qu'il pourrait me plaire ! De ce côté-là, je n'ai...
    Voir plus

    https://fantasybooksaddict.blogspot.com/2019/01/fille-dhecate-cecile-guillot.html

    J'ai toujours été fascinée par les sorcières et la Wicca, ceci grâce à la série Charmed ! Du coup, lorsque j'ai vu le résumé de ce roman, j'ai tout de suite su qu'il pourrait me plaire ! De ce côté-là, je n'ai pas été déçue. En effet, à part un début un peu trop rapide à mon goût, j'ai pris un plaisir énorme à suivre l'héroïne, Maelys !

    L'intégral regroupe 3 tomes : l'un aborde la découverte de son don et de son nouvel univers. J'ai bien aimé cette partie d'apprentissage pour Maelys car elle est bien documentée. On apprend plein de choses sur la nature (les pierres, les plantes...). Le second, est davantage mouvementé car il met notre héroïne dans une situation plus dangereuse. En effet, elle collabore lors d'une enquête policière pour résoudre un meurtre. Tandis que la troisième concerne la quête de ses origines ! Cette partie est vraiment émouvante. D'ailleurs, c'est la force de cet intégral car on passe par des émotions très différentes les unes des autres !

    Maelys est un personnage complexe avec un parcours difficile. Enfant adoptée, elle a perdu brutalement ses parents adoptifs. A cause de cela, elle s'est renfermée sur elle-même afin de ne plus souffrir, allant jusqu'à se couper des rares proches qui lui restent, et se noyer dans ses études. Elle n'a aucune confiance en elle et la découverte de son don va finalement lui permettre de passer outre et d'évoluer.

    Pour conclure, j'ai vraiment apprécié ce roman et son univers, malgré des moments trop rapides à mon goût !

  • add_box
    Couverture du livre « Coeur vintage » de Cecile Guillot aux éditions Chat Noir

    Mathilde Guillaume sur Coeur vintage de Cecile Guillot

    Ce roman touche tellement énormément de points sensibles d’une relation amoureuse épanouie. Une robe, deux époques, deux histoires d’amour chamboulées. Ce livre se lit très rapidement et transmet des valeurs qu’il est essentiel de rappeler. Un roman qu’il faudrait faire lire à l’école aux ados?...
    Voir plus

    Ce roman touche tellement énormément de points sensibles d’une relation amoureuse épanouie. Une robe, deux époques, deux histoires d’amour chamboulées. Ce livre se lit très rapidement et transmet des valeurs qu’il est essentiel de rappeler. Un roman qu’il faudrait faire lire à l’école aux ados? Moi je dis oui !

    En savoir plus sur : https://livraisonslitteraires.wordpress.com/2018/12/07/coeur-vintage/

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !