Caroline Laurent

Caroline Laurent

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (19)

  • Couverture du livre « Et soudain, la liberté » de Evelyne Pisier et Caroline Laurent aux éditions Les Escales

    0.25

    Olivia Cheucle sur Et soudain, la liberté de Evelyne Pisier - Caroline Laurent

    Quand j'ai découvert ce roman, j'ai ressenti une certaine urgence à le lire, sans vraiment comprendre pourquoi. Je ne l'ai d'abord pas trouvé chez mon libraire – tant pis, j'ai fait comme d'habitude, j'ai pris deux autres livres, j'ai gardé ce titre dans un coin de ma tête. Mais je n'ai pas...
    Voir plus

    Quand j'ai découvert ce roman, j'ai ressenti une certaine urgence à le lire, sans vraiment comprendre pourquoi. Je ne l'ai d'abord pas trouvé chez mon libraire – tant pis, j'ai fait comme d'habitude, j'ai pris deux autres livres, j'ai gardé ce titre dans un coin de ma tête. Mais je n'ai pas oublié, je n'ai pas renoncé – moi qui oublie si vite d'ordinaire, prise par la liste sans fin de ma pile à lire. Je suis retournée à la librairie, je l'ai commandé. Il fallait que je l'ai, que je le lise, je le sentais. Une fois dans mes mains, il y a passé 48 heures – 48 heures à refouler mes larmes dans le métro, à l'exhiber fièrement à chaque fois qu'on demandait ce que je conseillais comme livre en ce moment, 48 heures le coeur serré, l'esprit ailleurs, le cerveau en ébullition. Ça faisait bien longtemps qu'un livre ne m'avait pas émue autant.
    Je ne vais pas vous raconter l'histoire de ce roman – parce que mes petits mots à moi ne suffiront pas à rendre la beauté de ce texte, de ces aventures uniques que nous racontent Evelyne Pisier et Caroline Laurent. L'aventure d'une femme en quête de liberté, l'aventure d'une éditrice, d'une amie en quête de vérité. Evelyne a promis à sa mère d'être une femme libre, et elle le sera. Caroline a promis à Evelyne de terminer son livre, et elle le fera. le courage de ces deux femmes est admirable et m'a ému aux larmes, tout au long de ma lecture.
    Il y a ce petit texte, dans le rabat de la couverture, parfaite description du livre, de son message et de sa morale : « Evelyne a fêté ses soixante-quinze ans quelques semaines après notre rencontre. Elle avait choisi d'aimer ses rides, ses cheveux blancs, ses nombreux petits-enfants – la vie. Mona, elle, s'était donné la mort à la veille de ses soixante-six ans. « Ce qu'il faudrait, c'est montrer dans le roman comment vous vous êtes construites l'une l'autre, mais aussi déconstruites, peut-être. » On pourrait résumer les choses d'une phrase : Evelyne Pisier n'était pas devenue Evelyne Pisier par hasard. Sa mère était à la fois un modèle et un contre-modèle, une alliée et un contradicteur, une confidente et une femme de secrets – un grand chaos d'ombre et de lumière. » Une révélation, le début pour moi d'une découverte littéraire sans pareille, où, étrangement, j'ai eu l'impression que les auteures me comprenaient, encore plus que je ne les comprenais, elles, à travers leur témoignage romancé, romanesque et romantique. Caroline Laurent parlait à mon rêve avorté de devenir éditrice, Evelyne Pisier à l'enfant portant encore le fardeau familial. Elles ont trouvé, sans le savoir sans doute, les mots justes pour me toucher en plein coeur.
    La colonisation – Indochine, Nouvelle-Calédonie, les camps, la guerre, la collaboration française dans l'extermination des Juifs, puis la libération des femmes, l'avortement clandestin, le combat pour la contraception, puis le communisme, l'instruction des femmes, la libération sexuelle, Cuba et Fidel Castro… Une vie mêlée à l'Histoire, la grande histoire, une vie engagée, admirable et tragique parfois. Comment peut-on vivre et survivre à tout ça? Comment a-t-on peu oublier aujourd'hui, qu'il y a 80 ans à peine, les femmes étaient asservies à ce point? Que la politique portait tant d'espoirs? Que notre monde semblait pouvoir basculer d'une minute à l'autre dans une autre guerre atroce?
    Il a dû être tellement difficile de marcher dans les pas d'une femme aussi admirable, après son décès. Il faut du courage pour prendre la plume, et continuer à écrire, malgré la perte, la peur de ne pas être à la hauteur de l'hommage qu'on veut donner, malgré l'absence. Caroline Laurent nous parle aussi de son histoire, des parallèles avec celle d'Evelyne Pisier, ces fragments de vies qui les rejoignaient, au-delà des âges, qui les ont rapprochées, irrémédiablement. Elle nous parle du deuil aussi, de la difficulté à continuer, de l'incompréhension des autres mais de sa détermination à honorer sa promesse. Ici, je n'aurais qu'un mot pour Caroline Laurent : « Merci ». Merci d'avoir fini le livre, merci de nous l'avoir offert, merci d'avoir permis qu'il m'arrive entre les mains.

  • Couverture du livre « Et soudain, la liberté » de Evelyne Pisier et Caroline Laurent aux éditions Les Escales

    0.25

    Mylene Colas sur Et soudain, la liberté de Evelyne Pisier - Caroline Laurent

    ET SOUDAIN, LA LIBERTE est un livre particulier car il s'agit d'une biographie totalement romancée écrite à quatre mains par l'auteur et son éditrice. C'est un ouvrage singulier car Evelyne PISIER n'a malheureusement pas finalisé sa conception et sa rédaction, emportée par la maladie. Malgré la...
    Voir plus

    ET SOUDAIN, LA LIBERTE est un livre particulier car il s'agit d'une biographie totalement romancée écrite à quatre mains par l'auteur et son éditrice. C'est un ouvrage singulier car Evelyne PISIER n'a malheureusement pas finalisé sa conception et sa rédaction, emportée par la maladie. Malgré la tristesse et l'absence qui entourent la sortie de ce beau livre, il faut surtout en retenir la formidable amitié qui a surgit dés la première rencontre professionnelle entre Evelyne PISIER et sa jeune éditrice Caroline LAURENT. Les deux femmes ont connu un coup de foudre amical immédiat qui a conduit Caroline LAURENT à poursuivre l'œuvre de son amie par delà la mort.

    Mona DEFOREST vit en INDOCHINE. Elle est mariée à un haut fonctionnaire et maman d’une petite fille Lucie. Lumineuse et jeune, elle forme avec son séduisant époux un couple magnifique qui fait sensation dans les soirées coloniales. Pierre, ambitieux, ne cache pas ses accointances pétainistes. Mais la guerre gronde, le pays est à feu et à sang, Mona et sa fille sont faîtes prisonnières et subissent d’insupportables souffrances et de terribles sévices. Libérées, la famille fuit l’INDOCHINE et s’installe à NOUMEA.

    Négligée par son mari, se sentant seule, Mona batifole, se lie d’amitié avec une bibliothécaire qui devient sa meilleure amie et s’éveille au féminisme en lisant avec avidité LE DEUXIEME SEXE de Simone de BEAUVOIR. Ne supportant plus les frasques de son époux et éprise de liberté, Mona décide de s’affranchir de son carcan bourgeois, demande le divorce et rentre en métropole avec ses enfants. Sensible à la cause des femmes, elle milite avec ferveur au planning familial, entraîne sa fille dans ses combats pour la libération sexuelle et le droit à l’avortement. Mère et fille sont côte à côte dans tous les cortèges de manifestations féministes. Sensibilisée très tôt au militantisme et intéressée par la politique, Lucie adhère aux idées communistes et voyage à CUBA, rencontre Fidel CASTRO et succombe à son charisme et son charme…

    J'ai, ces dernières semaines, peu de temps pour la lecture alors j'avoue que ce roman je l'ai savouré. Je n’ai pas boudé mon plaisir tellement il m’a plu, émue et surtout rappelé que les femmes doivent toujours se battre pour s’émanciper et revendiquer leurs droits. Sujet très actuel !

    Le personnage de Mona, qui est, en fait, la version romancée de la mère d’Evelyne PISIER est une femme remarquable à tous points de vue. Elle a décidé de briser les chaînes qui la liaient à son mari et son milieu à une époque où la femme n’existait qu’à travers son mariage, elle a exécuté un virage à 180 degrés pour vivre la vie qu’elle avait décidée pour elle et ses enfants. Et notamment sa fille avec qui elle entretient une relation fusionnelle. J’ai aimé cette complicité dans l’engagement et les idées qu’elles partagent. Evelyne PISIER avait de qui tenir pour devenir la femme remarquable qu'elle est devenue, je ne la connaissais pas et je l'ai découverte à travers ce livre.

    Le DEUXIEME SEXE de Simone de BEAUVOIR a été une révélation pour Mona en son temps, ma très chère Simone fait partie de mon Panthéon personnel. C’est dire si ce roman avait tout pour me plaire.

    Evelyne PISIER a insufflé suffisamment d’envie à Caroline LAURENT au-delà de sa mort pour que celle-ci se sente investie d’une mission, légitime à reprendre le flambeau et capable de finaliser son livre au souffle romanesque indéniable. Les quelques pages écrites de sa main qu’elle intercale dans l’histoire de Mona trouvent une résonnance particulière dans notre époque et dans la vie de cette toute jeune femme qui fait référence à son histoire personnelle et à celle de sa propre mère.

    Caroline LAURENT a fait un admirable cadeau d'adieu à son amie et nous livre un roman absolument passionnant et finalement très intime.

    MYMY
    http://cousineslectures.canalblog.com/archives/2017/11/19/35829235.html

  • Couverture du livre « Et soudain, la liberté » de Evelyne Pisier et Caroline Laurent aux éditions Les Escales

    0.25

    Olivier Bihl sur Et soudain, la liberté de Evelyne Pisier - Caroline Laurent

    Un coup de maître...de maîtresse devrais-je dire devant ce fantastique récit - hommage  de l'editrice Caroline Laurent ayant dû reprendre le flambeau, au décès de celle qui avait entamé son récit de vie ; Evelyne Pisier, sans conteste un symbole de tous les combats de femmes sur ce XX è siècle...
    Voir plus

    Un coup de maître...de maîtresse devrais-je dire devant ce fantastique récit - hommage  de l'editrice Caroline Laurent ayant dû reprendre le flambeau, au décès de celle qui avait entamé son récit de vie ; Evelyne Pisier, sans conteste un symbole de tous les combats de femmes sur ce XX è siècle écoulé.

    442 pages qu'on lit, pour ma part, d'un seul trait, tant les portraits de Mona Desforêt et de sa fille Lucie, tirés de la vie d'Evelyne Pisier et de sa mère, sont passionnants de contrastes, fulugurances et de combats et les parfaites illustrations de la France coloniale, post-coloniale, des trente glorieuses et de la montée en puissance des modèles communistes et d'une certaine gauche. Un fil rouge que le passage de Mona initalement sous la coupe d'un mari passionné mais violent, fondamentalement pétainiste et conservateur en poste en Indochine puis en Nouvelle Calédonie, à la révolte contre le modèle imposé par ce dernier, puis à la bonne société coloniale et enfin au modèle sociétal français en son entier corsettant la femme (droit de disposer de son corps, droit de vote, soumission à son mari, rejet de l'indépendance économique, du divorce, de l'avortement, du planning familial....) et tant de combats dont le flambeau est partagé par sa fille Lucie. 

    Récit multiples aussi où l'on suit aussi les échanges et la collaboration trop courte de l'éditrice Caroline Laurent avec Evelyne, les similitudes d'histoires de vie des deux, les passages et combats furtifs et propres de Marie France Pisier, soeur d'Evelyne, l'épisode Castriste où Evelyne et Fidel deviennent amants, la profonde convergence et le véritable amour comme les oppositions et divergences entre Mona et sa fille qu'elle veut voir comme l'égérie et la prolongation de ses propres échecs ou combats....

    Mona, c'est aussi et de manière forte le destin d'une femme aux amours complexes, avec sa fragilité, ses faiblesses et échecs et son extrême sensibilité. De femme relativement naïve, Mona, par ses rencontres, ses passions, ses fureurs comme ses drames va se construire avec sa fille une personnalité à la fois forte et d'une grande fragilité et une certaine stature politique.

    Tous les combats féministes, mais aussi celui des idéologies politiques, les combats autour des grands thèmes sociétaux (racisme, homosexulaité, sida....) sont mis sous les projecteurs de ces plumes et destin croisées. Un plaisir absolu de lecture, un témoignage humain et historique pour une certaine postérité.

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur
Soyez le premier à en lancer une !

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Récemment sur lecteurs.com