Carole Fives

Carole Fives

Carole Fives, née le 12 novembre 1971 dans le Pas-de-Calais est une femme de lettres française.

Après une licence de philosophie et une maîtrise d'arts plastiques, Carole Fives entre à l'école des beaux-arts de Paris où elle obtient le diplôme national supérieur d'expression plastique (DNSEP). A...

Voir plus

Carole Fives, née le 12 novembre 1971 dans le Pas-de-Calais est une femme de lettres française.

Après une licence de philosophie et une maîtrise d'arts plastiques, Carole Fives entre à l'école des beaux-arts de Paris où elle obtient le diplôme national supérieur d'expression plastique (DNSEP). Artiste plasticienne et vidéaste, elle écrit d'abord dans le cadre de performances sonores. Un premier recueil de nouvelles est publié en 2010, "Quand nous serons heureux", qui est récompensé par le prix Technikart, présidé cette année-là par Alain Mabanckou. Elle est aussi auteur d'albums et de romans jeunesse notamment à l'École des Loisirs ("Zarra", " Modèle vivant"... ) et chez Hélium. Elle travaille régulièrement avec les dessinatrices Dorothée de Monfreid et Séverine Assous. Après avoir vécu à Lille, elle s'est installée récemment à Lyon.

Articles en lien avec Carole Fives (2)

Avis sur cet auteur (69)

  • add_box
    Couverture du livre « Tenir jusqu'à l'aube » de Carole Fives aux éditions Gallimard

    laurence bandelier sur Tenir jusqu'à l'aube de Carole Fives

    Comment expliquer le plus clairement possible qu’un livre nous a touché, interloqué, happé, que nous avons ressenti beaucoup de sentiments différents, attendu avec impatience le dénouement tout en faisant durer le plaisir de la lecture. Tout cela en peinant à trouver les mots justes.
    Au premier...
    Voir plus

    Comment expliquer le plus clairement possible qu’un livre nous a touché, interloqué, happé, que nous avons ressenti beaucoup de sentiments différents, attendu avec impatience le dénouement tout en faisant durer le plaisir de la lecture. Tout cela en peinant à trouver les mots justes.
    Au premier abord, nous pourrions penser, à bien des égards, que ce texte évoque un sujet malheureusement courant de nos jours : les mères célibataires et leurs difficultés.
    Pourtant, très rapidement, nous nous rendons compte que le thème est abordé d’une autre manière. Nous rentrons dans le premier cercle intime de cette femme et de son fils en restant à distance : pas de prénom, d’âge précis, d’historique de la situation. Des tâches du quotidien.
    Puis, peu à peu, nous entrons dans le second cercle, celui où nous prenons conscience des souffrances, des angoisses, des impasses, des injustices que ce type de situation impliquent. Des moments « borderline » que toute maman rencontre, seule ou accompagnée, de toutes ces interrogations sur notre statut de femme, sur nos multiples facettes : la professionnelle, l’amante, la « jeunette » que nous avons été et que nous ne serons jamais plus, la rencontre avec la solitude, l’éloignement de l’entourage, la difficulté d’assumer ses choix, la complexité du lien social, des démarches administratives….

    Bref, ce petit bijou de moins de 200 cents pages qui nous emporte, nous fait sentir moins seule quelques fois, nous submerge de solidarité, et d’empathie, nous amène finalement là où nous ne nous attendions certainement pas….

  • add_box
    Couverture du livre « Tenir jusqu'à l'aube » de Carole Fives aux éditions Gallimard

    Annie Boucher sur Tenir jusqu'à l'aube de Carole Fives

    Une histoire banale, toute simple. Une jeune maman seule avec son petit. Elle travaille en freelance. Les journées se suivent avec les galères, la solitude et le manque d'argent. Personne à qui parler, se confier à part un site informatique pour s'épancher du trop plein.
    Comment survivre et...
    Voir plus

    Une histoire banale, toute simple. Une jeune maman seule avec son petit. Elle travaille en freelance. Les journées se suivent avec les galères, la solitude et le manque d'argent. Personne à qui parler, se confier à part un site informatique pour s'épancher du trop plein.
    Comment survivre et s'accrocher ? Un roman prenant.

  • add_box
    Couverture du livre « Tenir jusqu'à l'aube » de Carole Fives aux éditions Gallimard

    Fizzy sur Tenir jusqu'à l'aube de Carole Fives

    Jusqu'alors, c'était une mère célibataire élevant seule son fils du mieux qu'elle pouvait, comme beaucoup d'autres ... mais au bout d'un moment, comment ne pas étouffer quand son enfant réclame toute l'attention, demande son "papa" à longueur de journée ... comment réussir à se sentir "femme" et...
    Voir plus

    Jusqu'alors, c'était une mère célibataire élevant seule son fils du mieux qu'elle pouvait, comme beaucoup d'autres ... mais au bout d'un moment, comment ne pas étouffer quand son enfant réclame toute l'attention, demande son "papa" à longueur de journée ... comment réussir à se sentir "femme" et pas seulement "maman exténuée" ? Alors, il ne reste qu'une seule solution : sortir quand l'enfant dort, après le dîner ... Est-ce inconscient ? Peut-être ... Sûrement même d'après les avis des autres mères qu'elle peut lire sur les forums Internet ... Tant pis ... Les fugues sont d'ailleurs de plus en plus longues, elle tire sur la corde ... jusqu'au jour où ...

    Un roman court, prenant, qui nous plonge rapidement dans une ambiance où l'on partage toute la tension de la mère à chaque fois qu'elle s'éloigne de son enfant sans pour autant tomber dans le pathos ... Le sujet est d'actualité, finalement assez peu abordé et pourtant, il mérite de l'être.

  • add_box
    Couverture du livre « Tenir jusqu'à l'aube » de Carole Fives aux éditions Gallimard

    Sy Dola sur Tenir jusqu'à l'aube de Carole Fives

    Ce roman a pour sujet principal la situation des mamans "solo".
    Ces femmes qui élèvent seules leur(s) enfant(s) dont le père est peu ou pas présents et qui se retrouvent dans une situation de solitude non seulement affective mais aussi financière.
    Ces femmes culpabilisent et consacrent leur...
    Voir plus

    Ce roman a pour sujet principal la situation des mamans "solo".
    Ces femmes qui élèvent seules leur(s) enfant(s) dont le père est peu ou pas présents et qui se retrouvent dans une situation de solitude non seulement affective mais aussi financière.
    Ces femmes culpabilisent et consacrent leur "vie" à leur(s) enfant(s) et finissent par s'oublier. Et pourtant l'envie d'avoir une vie sociale est toujours présente et elles doivent user de differents stratagèmes pour en profiter. Moments qui leur font du bien mais pour lesquels elles culpabilisent.
    Je ne saurai dire si j'ai aimé ou pas ce roman car si le sujet me touche avec le nombre croissant des familles monoparentales, dans une société où l'échec n'est pas permis, qui se débattent comme elles peuvent pour affronter toute la difficulté d'être parent et à fortiori quand on est seul, la façon dont le sujet est amené ne m'a pas convaincu. En effet, je trouve le personnage principal, trop passif, qui subit trop sa vie et qui se laisse submerger par son fils.