Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Carole Fives

Carole Fives

Carole Fives, née le 12 novembre 1971 dans le Pas-de-Calais est une femme de lettres française.

Après une licence de philosophie et une maîtrise d'arts plastiques, Carole Fives entre à l'école des beaux-arts de Paris où elle obtient le diplôme national supérieur d'expression plastique (DNSEP). A...

Voir plus

Carole Fives, née le 12 novembre 1971 dans le Pas-de-Calais est une femme de lettres française.

Après une licence de philosophie et une maîtrise d'arts plastiques, Carole Fives entre à l'école des beaux-arts de Paris où elle obtient le diplôme national supérieur d'expression plastique (DNSEP). Artiste plasticienne et vidéaste, elle écrit d'abord dans le cadre de performances sonores. Un premier recueil de nouvelles est publié en 2010, "Quand nous serons heureux", qui est récompensé par le prix Technikart, présidé cette année-là par Alain Mabanckou. Elle est aussi auteur d'albums et de romans jeunesse notamment à l'École des Loisirs ("Zarra", " Modèle vivant"... ) et chez Hélium. Elle travaille régulièrement avec les dessinatrices Dorothée de Monfreid et Séverine Assous. Après avoir vécu à Lille, elle s'est installée récemment à Lyon.

Articles en lien avec Carole Fives (3)

Avis sur cet auteur (70)

  • add_box
    Couverture du livre « C'est dimanche et je n'y suis pour rien » de Carole Fives aux éditions Gallimard

    Isabelle PURALLY-BOISSEL sur C'est dimanche et je n'y suis pour rien de Carole Fives

    Lasse de porter un souvenir comme un fardeau, toujours plus lourd, Léonore s’envole vers le Portugal, pays d’où était originaire José son amour de jeunesse.
    Vingt-cinq ans se sont écoulés depuis la mort du jeune homme et Léonore n’a jamais pu se libérer d’un sentiment de culpabilité. Depuis...
    Voir plus

    Lasse de porter un souvenir comme un fardeau, toujours plus lourd, Léonore s’envole vers le Portugal, pays d’où était originaire José son amour de jeunesse.
    Vingt-cinq ans se sont écoulés depuis la mort du jeune homme et Léonore n’a jamais pu se libérer d’un sentiment de culpabilité. Depuis elle vit dans le souvenir : « Tu es resté l’amour de ma vie puisque tu es mort »
    Léonore part faire ce voyage pour exorciser les démons du passé, mais la recherche s'avère difficile, des souvenirs affluent, il faut choisir les bons mots face à la famille du défunt, il y a des reproches qui pointent malgré tout ce temps écoulé...
    Ce très court roman est empreint d’une grande délicatesse dans le choix des mots.
    J’ai aimé l’alternance des deux vois narratives, celle de Léonore qui retrace à travers l’histoire de la famille de José, celle de ces Portugais qui se sont installés en France dans l’espoir d’une vie meilleure. E t celle de José, qui entre la vie et la mort se souvient de son enfance.
    Carole Fives signe un très beau roman sur le temps qui passe, sur la culpabilité
    et surtout trace un très beau portrait féminin.

  • add_box
    Couverture du livre « C'est dimanche et je n'y suis pour rien » de Carole Fives aux éditions Gallimard

    muriel mahieu sur C'est dimanche et je n'y suis pour rien de Carole Fives

    Un beau jour, sans trop savoir pourquoi, Léonore décide de tenir une promesse qu'elle ne s'est jamais faite: retrouver José l'amour de ses quinze ans.
    Le retrouver, pas vraiment, c'est sa sépulture qu'elle va devoir chercher car le jeune homme est mort depuis vingt cinq ans.
    Trouver sa tombe...
    Voir plus

    Un beau jour, sans trop savoir pourquoi, Léonore décide de tenir une promesse qu'elle ne s'est jamais faite: retrouver José l'amour de ses quinze ans.
    Le retrouver, pas vraiment, c'est sa sépulture qu'elle va devoir chercher car le jeune homme est mort depuis vingt cinq ans.
    Trouver sa tombe est le seul moyen pour Léonore de faire enfin son deuil . Au moment de l'accident la jeune fille a été tenue à l'écart par la famille de José qui l'a tenue pour responsable du drame. C'est après lui avoir rendu visite que José a trouvé la mort sur la route du retour Les jeunes gens s'étaient quittés ce soir là sur un malentendu et Léonore en garde un profond sentiment de culpabilité dont elle doit se débarrasser.
    Sa quête la mène jusqu'au Portugal, la pays natal de José, là où elle va enfin pouvoir fermer les portes du passé...
    Ce court roman de 152 pages se lit malheureusement trop vite.
    L'écriture simple, dénuée de tout artifice donne un fort accent de sincérité à ce très beau récit où humour et poésie se côtoient avec bonheur.
    J'ai trouvé très émouvant que la magie des mots permette de faire revivre José le temps de quelques pages et j'ai reçu plusieurs coups en plein coeur pendant ma lecture.

  • add_box
    Couverture du livre « C'est dimanche et je n'y suis pour rien » de Carole Fives aux éditions Gallimard

    charlotte milandri sur C'est dimanche et je n'y suis pour rien de Carole Fives

    Un livre touchant et tendre sur le poids de la culpabilité, sur la propension à ne pas vivre sa vie en traînant des souvenirs trop lourds, en se cherchant des excuses. Un roman vivant!

    Un livre touchant et tendre sur le poids de la culpabilité, sur la propension à ne pas vivre sa vie en traînant des souvenirs trop lourds, en se cherchant des excuses. Un roman vivant!

  • add_box
    Couverture du livre « Que nos vies aient l'air d'un film parfait » de Carole Fives aux éditions Points

    Laurent Blanc de LES CAHIERS DE LAMARTINE sur Que nos vies aient l'air d'un film parfait de Carole Fives

    Laurent Blanc recommande ce livre au micro d'Augustin Trapenard, dans Le Carnet du libraire, sur France Culture, en partenariat avec Lechoixdeslibraires.com

    Laurent Blanc recommande ce livre au micro d'Augustin Trapenard, dans Le Carnet du libraire, sur France Culture, en partenariat avec Lechoixdeslibraires.com