Carlos Salem

Carlos Salem

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (12)

  • add_box
    Couverture du livre « Nager sans se mouiller » de Carlos Salem aux éditions Actes Sud

    Sophie Gauthier sur Nager sans se mouiller de Carlos Salem

    La vie de Juanito Pérez Pérez semble aussi calme et routinière qu'une horloge qui fait tic-tac, qu'elle soit celle d'un homme divorcé, cadre supérieur dans une multinationale et bien sous tous rapports ou celle de Numéro Trois, dangereux tueur à gages employé par une mystérieuse Entreprise....
    Voir plus

    La vie de Juanito Pérez Pérez semble aussi calme et routinière qu'une horloge qui fait tic-tac, qu'elle soit celle d'un homme divorcé, cadre supérieur dans une multinationale et bien sous tous rapports ou celle de Numéro Trois, dangereux tueur à gages employé par une mystérieuse Entreprise. Cette superposition de masques ne l'a jamais troublé mais l'a considérablement enrichi.
    Passer ses vacances dans un camping nudiste, avec ses deux enfants, près de la tente où son ex-femme roucoule avec son nouvel amoureux, y retrouver Tony l'ami d'enfance qu'il a par mégarde rendu borgne et unijambiste, se trouver confronté à un rival de l'Entreprise décidé à lui grignoter la place... tout cela a de quoi faire trembler la main chargée d'expédier les "clients" ad patres.
    Et voilà qu'en sus Juan tombe amoureux de Yolanda et s'aperçoit qu'il est bien difficile de cacher ses sentiments lorsqu'on est nu ! Rien à faire : le héros va devoir apprendre à se mouiller en nageant parmi les requins !

    De soupçons en fausses pistes, de mensonges en manipulations, l'intrigue cavalcade sans répit vers un dénouement surprenant. Carlos Salem fait son miel de tous les registres, passant avec le même bonheur du burlesque au poétique, de la parodie au drame, du thriller à la romance. C'est brillant, pétillant, malicieux et tendre.

    Et puis, retrouver Camilleri dans un rôle taillé à sa mesure,c'est la poignée de cerises sur la chantilly !
    Un roman de haute-voltige qui m'a enchantée !

  • add_box
    Couverture du livre « Attends-moi au ciel » de Carlos Salem aux éditions Actes Sud

    La Viduite sur Attends-moi au ciel de Carlos Salem

    À travers la renaissance d'une veuve confite en dévotion, dans Attends-moi au ciel, Carlos Salem nous livre, comme à son habitude, un récit hilarant avec une intrigue pleine de rebondissements incroyables. Cette vengeance d'une veuve est alors un boléro, un peu sentimental, un rien ridicule et...
    Voir plus

    À travers la renaissance d'une veuve confite en dévotion, dans Attends-moi au ciel, Carlos Salem nous livre, comme à son habitude, un récit hilarant avec une intrigue pleine de rebondissements incroyables. Cette vengeance d'une veuve est alors un boléro, un peu sentimental, un rien ridicule et entraînant en diable.

    https://viduite.wordpress.com/2017/05/16/attends-moi-au-ciel-carlos-salem

  • add_box
    Couverture du livre « Le plus jeune fils de Dieu ; (un Évangile de Bière-Fiction) » de Carlos Salem aux éditions Actes Sud
  • add_box
    Couverture du livre « Japonais grillés » de Carlos Salem aux éditions Atelier In8

    Yves MABON sur Japonais grillés de Carlos Salem

    Ce Japonais grillés est un recueil de cinq nouvelles, noires écrites par Carlos Salem, un auteur brésilien. Elles ont en commun certains personnages, une unité de lieu, un bar et surtout l'ambiance mi-tragique mi-drôle. On pourrait aisément imaginer une mise en images par Quentin Tarantino.

    -...
    Voir plus

    Ce Japonais grillés est un recueil de cinq nouvelles, noires écrites par Carlos Salem, un auteur brésilien. Elles ont en commun certains personnages, une unité de lieu, un bar et surtout l'ambiance mi-tragique mi-drôle. On pourrait aisément imaginer une mise en images par Quentin Tarantino.

    - Japonais grillés : l'histoire d'un tueur à gages qui veut prendre sa retraite et laisser son second Juan prendre la suite. Il s'en ouvre à un professeur dans un bar de l'aéroport et le vin déliant la langue lui raconte comment il fait pour que la passation se déroule le mieux possible.

    - Petits paquets : Poe travaille dans un atelier clandestin pour "le mec à la Ferrari" : il coupe, colle et met en forme du plastique. Il se lie d'amitié avec l'Artiste. Mais l'atelier clandestin dénombre moult accidents, membres coupés par des machines particulièrement dangereuses.

    - Comme voyagent les nuages : Poe traîne dans le bar de Lola. Tous deux se tournent autour sans oser faire le premier pas. Un jour, un type maigre arrive et raconte une histoire, d'abord celle de son suicide inévitable pour lui puisqu'il vient de fêter ses quarante ans et ensuite celle d'une vie parallèle et noire dans le métro, la nuit notamment lorsqu'il est fermé au public.

    - Des marguerites dans les flaques : un vieux flic alcoolique ne peut se faire à l'idée d'enterrer une enquête concernant une jeune prostituée d'à peine vingt ans, sa fille étant morte de la même façon quelques années auparavant. Il s'en ouvre au propriétaire de son bar habituel qui l'écoute, comme toujours.

    - Mais c'est toi qu'elle aimait le plus : Poe, toujours dans le bar de Lola, est contacté par Cortès un ami qu'il n'a pas vu depuis longtemps, Olga l'une de leurs ex, on ne sait pas trop lequel elle aimait le plus, est menacée par son mari pour toucher une prime d'assurance. Poe et Cortès vont veiller chez elle la dernière nuit avant son élimination.

    Voilà, c'est noir, c'est sombre, c'est drôle. Les codes du polar noir sont présents, la mécanique est parfaitement huilée, implacable et la chute arrive, pas forcément surprenante mais inattendue parfois. Beaucoup de dérision, Carlos Salem raconte de la fiction et il le sait, il ne tente pas de nous y faire croire, il construit ses personnages sur les bases des grands types des protagonistes du polar : alcool, filles, bar, types au bout du rouleau, désabusés. Et c'est excellent de se retrouver dans ces nouvelles, je le disais plus haut, c'est un peu comme regarder des courts-métrages de Quentin Tarantino (du genre de Pulp Fiction, celui que je préfère sans doute), et ça fonctionne admirablement bien.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !